© Oceans Evasion
catamaran en corse

Longer les rives corses en catamaran, de golfes époustouflants en criques inaccessibles

Par Ange 9 min. de lecture
5/5

Aventures sur les hauteurs, escapades dans le maquis, activités balnéaires ou farniente… La Corse s’aborde de mille manières - tant que cela se fait dans le respect. Si personnellement je préfère l’immersion dans les paysages ruraux et reculés lorsque je voyage dans l’Ile de Beauté, il faut reconnaître que la vue sur le littoral corse depuis un bateau à voile a quelque chose de privilégié. Je me souviens encore de ma - seule et unique - sortie en monocoque dans le golfe d’Ajaccio, ou de l’abordage d’une crique à Porto Pollo en zodiac, pour l’anniversaire d’un ami d’adolescence… 

Plus récemment, j’ai aidé un proche à organiser son séjour en Corse, cette fois à la voile, en catamaran. Fort de son expérience des croisières avec skipper en Méditerranée, et de ma connaissance des côtes insulaires, je vous partage ici quelques bons conseils pour vous préparer à cette virée en mer et faire halte dans des baies et des criques d’une beauté exceptionnelle. 

Et si vous avez déjà vécu l’expérience, je serai très heureux de vous entendre en commentaires (à la fin de l’article).

Au sommaire
  • Ce qu’il faut savoir avant de naviguer en catamaran
  • Préparer son séjour en catamaran 
  • Quel budget pour une croisière en catamaran en Corse ?
  • 10 baies, criques et ports incroyables en Corse

Ce qu’il faut savoir avant de naviguer en catamaran

Par quoi commencer, à part en nous mettant d’accord sur ce qu’est un catamaran - et sur ses atouts pour une croisière en Corse ? 

Quel catamaran choisir ?

Basiquement, le catamaran est un bateau multicoque doté de deux flotteurs. Il existe des catamarans à voile et d’autres modèles à moteur ; les modèles “hybrides” (couplés avec l’énergie électrique ou solaire par exemple) sont quant à eux de plus en plus nombreux sur le marché. 

Le choix du modèle de catamaran influence forcément la vitesse, la dépendance au vent (le risque du 100% voile), l’espace “habitable” dans le bateau mais également… l’empreinte écologique du voyage. Sur ce point, on ne fait pas mieux qu’un catamaran à voile. 

catamaran à voile à nonza en haute corse © Vampy1
Un catamaran à voile aperçu sur les rives de Nonza, dans le Cap Corse.

Le catamaran est généralement plus stable et confortable qu’un voilier ou bateau monocoque, de par sa structure ; les sensations seront donc moins “étourdissantes” pour les personnes qui peuvent souffrir du mal de mer. 

Enfin, vous pourrez jeter l’ancre sans souci dans les eaux peu profondes des côtes corses.

Vos obligations en France et en Corse

Ca ira vite : inutile de posséder un permis pour avoir le droit de naviguer avec un catamaran à voile lorsque l’on reste dans les eaux de l'Hexagone ou de l’Ile de Beauté. Mais cela ne vous libère pas de l’obligation d’avoir un CV nautique qui prouve votre expérience sur ce genre de bateau. 

Quoi qu’il en soit, je suis certain que vous ne partirez pas sans préparation ni expérience dans le domaine. A défaut, faire appel aux services d’un skipper vous permettra de mettre les voiles en Corse contre une rémunération quotidienne, aux alentours de 150€ à 250€ la journée. 

catamaran corse et sardaigne © Oceans Evasion
Il est facile de joindre la Corse et la Sardaigne en Catamaran.

Dans d’autres pays, attention, le permis ou certaines autorisations de navigation peuvent être exigés. Mais restons en Corse.

Préparer son séjour en catamaran 

Demandez à un voyageur habitué aux excursions en catamaran, et il vous donnera certainement les mêmes conseils que mon ami. 

Pour commencer, assurez-vous d’avoir le bateau adapté aux besoins de votre groupe : taille du bateau, nombre de cabines et de salles de bain, linge et serviettes de bain inclus - ou non. Un catamaran peut être très basique, ou plus luxueux et “all-inclusive” en termes d’équipements et de services (comme en hôtellerie en somme). 

Si vous partez en groupe, l’avantage du catamaran est évident : avec ses deux côtés, il permet de conserver un minimum de séparation physique si nécessaire. Et comment allez-vous répartir les tâches entre vous ? Ravitaillement, préparation des repas, nettoyage… On est sur des questions simplistes mais à anticiper pour que tout se passe bien à bord. 

D’ailleurs, il est possible que vous naviguiez avec un groupe de personnes qui ne se connaissent pas encore, comme le proposent certaines sociétés d’excursion. Alors assurez-vous de choisir la bonne expérience : plutôt calme et silencieuse, propice à la méditation ou à la contemplation, ou bien sportive… ou encore festive ?

catamaran en corse © Oceans Evasion
Planifiez bien votre séjour en catamaran.

Certains sujets sont plus “techniques”. Par exemple, disposerez-vous de l’air conditionné à bord, avec un générateur ? Ça peut s’avérer utile lorsque les températures deviennent caniculaires, en l’absence de vent, particulièrement dans les espaces réduits comme les chambres…

Au cas où votre croisière devait s’étaler sur plusieurs jours - voire semaines - la question de l’eau fraîche et potable risquerait aussi de se poser. Renseignez-vous sur la présence d’un désalinisateur à bord.

Enfin, le plus important reste le type de séjour en mer que vous espérez vivre. Mon ami préfère éviter de naviguer des journées entières ; il choisit plutôt de faire du “cabotage”, avec des bonnes haltes sur des îlots, dans des criques ou des baies, et des petits trajets d’1h à 2h maximum entre chaque point de mouillage. 

Il profite ainsi réellement de l’expérience et du cadre sur le littoral, en évitant de s’exposer à des “traversées” longues, agitées ou sans vent. Les anglophones appellent ce type de voyage “island hopping” ou “cove hopping”. 

Quel budget pour une croisière en catamaran en Corse ?

Y a-t-il un skipper expérimenté parmi vous ? Parce que tout peut arriver à bord : un changement de météo, une avarie, une blessure… On n’y va pas à la légère. Si la réponse est non, alors vous savez ce qu’il vous reste à faire. En plus du coût du skipper (jouant généralement le rôle de guide), c’est le budget de location du catamaran qui pèse forcément le plus lourd. 

Une semaine de location en catamaran coûtera environ 3 000 €, mais cela varie forcément en fonction de la saison et de la destination, avec des budgets parfois bien plus élevés. Il est possible de louer à la journée. 

Pour prendre un exemple, si vous décidez de passer par la plateforme Océans Evasion pour louer votre catamaran, les tarifs affichés varient de 370€ à 1500€ / jour, et ce au départ de plusieurs ports : Figari, Ajaccio, Porto-Vecchio… Tout dépend bien sûr si vous choisissez de partir du continent pour une longue traversée, ou de réserver sur place. Le choix ne manque pas.

Dans tous les cas, il faut tout contrôler avant de vous engager et de partir : est-ce que les taxes et frais portuaires sont bien inclus dans votre budget ? Ne laissez pas trop de place à l’imprévu… Sauf pour vivre des aventures incroyables dans les eaux corses. Et c’est de ça qu’on va parler maintenant.

10 baies, criques et ports incroyables en Corse

Je dis toujours ceci à mes proches et amis qui me questionnent sur la Corse : tout dépend du type de paysage et d’expérience que vous rêvez de vivre. Car l’île est un espace pluriel, source d’émerveillement sans fin. Faisons justement le tour de l’île pour que vous puissiez choisir vos ports et criques d’attache. 

La Corse de sépare administrativement en deux grands départements, historiquement liés au “Deça” et au “Delà des Monts” (c’est une autre histoire). Visualisez mentalement une diagonale qui part du Nord-Ouest au Sud-Est. Mais pour des raisons de facilité, je coupe mon voyage à mi-hauteur de la carte, horizontalement. 

Au nord de la Corse

En Haute-Corse donc, votre catamaran peut aborder les côtes de la Castagniccia Maritime, du Cap Corse, des Agriates, de la Balagne et du Golfe de Porto-Piana jusqu’à Cargèse. 

La Castagniccia maritime, sur la plaine orientale, n’est pas la côte la plus majestueuse de Corse ; ses villages suspendus, par contre, vous charmeront à coup sûr… A condition de poser pied à terre et de remonter en voiture sur les hauteurs à portée de vue. 

Centuri © Ithaque
Le petit port de pêche de Centuri dans le Cap Corse.

Passée Bastia, grande ville portuaire idéale pour embarquer ou faire escale, voici le Cap Corse, pointe septentrionale de l’île qui compte une grande variété de petits ports de pêche et de baies préservées, exposées aux vents. Les tours génoises, fabuleuses pour certaines, défendent encore les éperons rocheux et les criques. Votre tour en catamaran vous donnera l’impression de naviguer au bout du monde. Je suis personnellement amoureux de cette micro-région. 

Les Agriates et leur “désert” s’ouvrent à vous après la plage de sable noir de Nonza et le golfe de Saint-Florent. Les plages et criques sublimes s’enchaînent : Lotu, Saleccia, Ghignu, jusqu’à l’Ostriconi. Ici, la nature est préservée, la densité d’habitation très faible, mais le vent toujours bien présent. 

plage de saleccia © Bensliman Hassan
La plage de Saleccia et ses eaux cristallines.

Votre catamaran peut continuer son trajet vers l’ouest de l’île, pour entrer dans les eaux de la Balagne. L’Ile-Rousse et son phare de la Pietra, puis la plage de Bodri et la marine de Davia vous laisseront sans voix. Passée la plage de Bodri, les villages perchés - et peut-être Occi, abandonné - s’aperçoivent sur le relief avant d’arriver aux abords de la citadelle de Calvi. La cité calvaise, que la légende locale présente comme le lieu de naissance de Christophe Colomb, mérite bien une halte. 

La suite du voyage, derrière le phare de la Revellata, réserve de grandes choses, difficiles à résumer en un paragraphe : le golfe de Galeria, puis Girolata et sa baie incroyable, trop peut-être… Car le village, inaccessible en voiture, est pris d’assaut par les bateaux touristiques en haute saison. La descente du littoral mène votre catamaran jusqu’à un territoire marin d’une rareté absolue : la réserve de Scandola. Tout aussi fragile et somptueux, le golfe de Porto s’ouvre à vous, protégé au sud par les fameuses Calanques de Piana

baie de girolata © Odrachenko
La belle baie de Girolata et sa tour.

Le tableau de maître est terminé.

Ou presque. Car il vous reste à rejoindre Cargèse, la belle colonie grecque, juste après avoir franchi les hautes roches de Capo Rosso, surmontées de la Torra di Turghiu. J’en ai des frissons en l’écrivant.

cargèse colonie grecque en corse © Oleksandr Korzhenko
Cargèse fait face au littoral, fière de ses origines grecques.

En Corse-du-Sud 

Par où commencer ? Par Ajaccio évidemment. La Cité Impériale s’étend sur les rives d’un vaste golfe extrêmement prisé une grande partie de l’année : depuis l’archipel des Sanguinaires, au nord, jusqu’aux plages et criques de Porticcio, au sud, en passant par le port fréquenté Charles Ornano. Mouiller ici vous permettra de découvrir les nombreuses curiosités napoléoniennes de la plus grande ville de Corse, mais aussi les joies… de sa congestion estivale. 

Plage de Saint François, Ajaccio, Corse. © JeanBaptisteM
Vue sur la plage de Saint François à Ajaccio.

Vous avez aussi le choix de partir vers l’Extrême-Sud, pour rejoindre le magnifique Golfe du Valinco. C’est ici que vibre Propriano, petite commune balnéaire sans prétention mais qui ouvre l’accès vers la “Corse des origines” : dans l’arrière-pays sartenais se terre l’Histoire la plus ancienne et antique de l’île.

Mais le Golfe du Valinco, c’est aussi le parcours côtier de la tour génoise de Campomoro jusqu’au phare de Senetosa, parsemé de criques préservées. Et plus bas encore, la célèbre baie de Roccapina gardée par son lion de pierre.

phare de senetosa © Sebastien Hovaguimian
Le phare se rejoint par le sentier ou par la mer.

Avant d’atteindre Bonifacio, cap imaginaire sur l’autre versant du littoral corse : entre Aleria, l’antique cité gréco-romaine, et Solenzara (base militaire), votre catamaran pourra voguer au fil des étangs maritimes d’Urbino, de Diana et de Palu. 

Les plages deviendront de plus en plus paradisiaques en descendant les rives orientales, jusqu’à la très touristique baie de Porto-Vecchio - plus française que corse de par sa population… Celui ou celle qui voyage par la mer s’offrira une vue et une baignade dans des décors mondialement renommés : Saint Cyprien, Cala Rossa, Palombaggia, Santa Giulia, Rondinara… Autant de noms que l’on associe aux plages de rêve dans l'Île de Beauté. 

Plage de Rondinara, Corse. © Luca Disint
La plage de Rondinara.

Que vous soyez à l’Est ou à l’Ouest de la Corse, votre navigation vous portera à l’assaut des falaises bonifaciennes. Nous voilà au sud du sud. Bonifacio se dresse fièrement au-dessus de la mer ; la Sardaigne s’aperçoit à l’horizon ; les îles Lavezzi et leurs eaux d’un bleu inimaginable sont à portée de voile. 

Mais faut-il que votre voyage en Corse s’arrête ici ? Car les voyageurs en catamaran ont un avantage que les touristes habituels n’ont pas : celui de pousser leur route vers d’autres horizons. Je parle ici de l’archipel de la Maddalena, à quelques encablures de Bonifacio et des îles Lavezzi. Ce petit chapelet d’îles du nord-est de la Sardaigne voisine se passe de mots…

Bon vent !

Vous souhaitez découvrir la Corse à la voile, avec un skipper expérimenté ?

4.8/5 (41) Moyenne des avis Google en Janvier 2023

Notre partenaire de confiance, Pierre, vous propose la location de voilier avec skipper à Ajaccio et Bonifacio, de quelques jours à 1 ou 2 semaine(s). Croisières de fin avril à début octobre. Laissez vos coordonnées pour obtenir plus d'informations.

Votre numéro n'est pas français ? Précisez bien votre indicatif pays.

En envoyant ce formulaire, vous acceptez de recevoir des communications email et/ou téléphoniques de la part d'Orizzonte.fr et de son partenaire local.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?
Ange Pozzo di Borgo

Amoureux de Syracuse mais originaire de l'Ile de Beauté, Ange coordonne notre équipe éditoriale en Méditerranée et gère les relations avec nos partenaires locaux (artisans, acteurs du tourisme...).

Site Instagram
Commenter cet article*
Noter cet article* Si vous avez précédemment commenté et noté cet article, seule votre dernière note sera prise en compte.

Tous les trésors de la Méditerranée dans une newsletter.

Chaque mois, nous vous enverrons un condensé de nos plus belles découvertes par email. Gratuitement.

Le port de Limeni dans le Magne, Grèce. Église San Michele de Murato, Corse. Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.

Suivez-nous en Méditerranée

Cookies et confidentialité

Notre site utilise des cookies. Les cookies sont des petits fichiers déposés par votre navigateur internet, permettant de stocker des informations relatives à votre navigation sur un site internet.

Ces informations nous permettent de mesurer notre audience, entretenir la relation avec vous et vous adresser de temps à autre du contenu qualitif ainsi que de la publicité.

Vous pouvez sélectionner ici ceux que vous autorisez à rester ici. Vous pouvez aussi continuer sans accepter.

Votre choix sera enregistré pour une durée de 13 mois.

Accepter les cookies publicitaires
Accepter les cookies analytics sociaux