chevaux corses paganacciu

La reconnaissance du Paganacciu, le petit cheval corse « qui passe partout »

2 minutes de lecture 26 vues

Certains voyageurs et auteurs parlaient déjà de lui au 18ème et 19ème siècle, à l'instar d'Alexandre Dumas dans son court roman Les Frères corses. Et pourtant, le cheval corse, "u paganacciu" pour les intimes, ne doit sa reconnaissance récente qu'au lobbying et au travail engagé d'acteurs associatifs locaux, aujourd'hui regroupés sous la bannière de l'organisation U Cavallu Corsu. Depuis 2012, le cheval corse est donc une race reconnue. Partons à sa rencontre.

Les caractéristiques du cheval corse

Le cheval Corse, comme toutes les races, possède ses propres caractéristiques ; les siennes sont issues d'influences multiples, et notamment de races orientales (la Corse ayant été pendant un temps attaquée voire occupée par les sarrazins, au cours du moyen-âge). Il n’est pas très grand : entre 1 mètre 30 et 1 mètre 50, pour une bonne proportion d'ensemble.

un paysan corse à cheval
Le cheval corse a toujours été indispensable aux habitants. © Ciriola

Comme vous pouvez vous en douter, le paganacciu a évolué en fonction de son habitat et du rapport à l'homme ; car le cheval, comme la mule et l'âne, ont toujours été indissociables de la tradition rurale dans l'île. Dans un environnement "maquisé", rocailleux, escarpé parfois, le cheval insulaire a su s'adapter pour devenir un cheval de selle froid, agile, endurant et fiable pour les déplacements ou les randonnées.

"Il passe par des chemins où Balmat lui-même eût mis des crampons, et sur des ponts où Auriol demanderait un balancier. Quant au voyageur, il n'a qu'à fermer les yeux et à laisser faire l'animal : le danger ne le regarde pas. Ajoutons qu'avec ce cheval qui passe partout, on peut faire une quinzaine de lieues tous les jours, sans qu'il vous demande ni à boire ni à manger."

Les Frères corses - Alexandre Dumas

Le cheval corse est donc musclé et robuste, capable de marcher longtemps sans exiger beaucoup de nourriture. Voilà pourquoi on l'utilisait pour le labour des champs ou pour l’attelage pour conduire les bergers en transhumance.

Il a aussi joué un rôle décisif en temps de guerre... Même Bonaparte, dit-on, montait un paganacciu dans sa jeunesse, et lorsqu'il fût Napoléon, demanda à en avoir un sur l'île d'Elbe lors de son exil.

On surnomme les chevaux "paganacce", les païens, les rebelles, au sens de ceux qui ont gardé la noblesse de l’animal sauvage, par opposition aux bêtes de somme et de compagnie.

U Cavallu Corsu

Une population variée dans l'Ile de Beauté

Pendant longtemps, le paganacciu a été laissé en liberté, en pleine nature, comme la plupart des animaux croisés en Corse. Souvent, on le trouvait dans l'intérieur de l'île, dans des zones de basse et moyenne montagne. Il est encore possible de croiser ces chevaux corses lors d'une randonnée, même s'il faut s'y connaître pour l'identifier précisément. Il paraît qu'un troupeau de plusieurs dizaines de chevaux corses se serait réadapté à la vie sauvage dans le Nebbiu (Haute-Corse), après avoir été relâché par ses propriétaires.

En élevage et équitation, le cheptel corse en tant que race officielle et reconnue ne compte que quelques dizaines de paganacci, eux-mêmes issus de captures sur le plateau de Tenda. Ses usages actuels vont de la simple monte à l'endurance, en passant par la randonnée et le tri de bétail.

Voilà une belle histoire pour ce cheval que l'on vît presque disparaître, au point qu'il soit considéré comme éteint par l'ONU encore récemment...

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter l'association U Cavallu Corsu, seule entité reconnue pour représenter la race. Ils sont situés à Piazzole, sur la commune d'Orezza, au cœur de la Castagniccia.

Ange Pozzo di Borgo
Ange Pozzo di Borgo

Secrètement amoureux de Syracuse, originaire de l'Ile de Beauté, Ange a fondé plusieurs sites éditoriaux et e-commerce spécialisés dans les voyages et le patrimoine gastronomique méditerranéens.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Le Ponte-Vecchio qui enjambe le Temo à Bosa
Le port de Limeni dans le Magne, Grèce.
Suivez-nous en Méditerranée