Dolmen de Fontanaccia, Corse.

Fontanaccia : un dolmen Corse surnommé « la Forge du Diable »

1 minute de lecture 27 vues

2.60m de longueur, 1.60m de largeur et 1.80m de hauteur : il y a de quoi être impressionné par le dolmen de Fontanaccia situé sur la commune de Sartène. Considéré comme l’un des plus beaux dolmens de Corse grâce à son architecture monumentale (plus de 15 tonnes tout de même), il est aussi le mieux conservé. Érigé pendant la période néolithique sur le plateau de Cauria, il attend patiemment votre visite… Vous venez ?

Un site préhistorique à préserver

C’est au pied de la colline d’U Gregu, entre Sartène et Tizzano, que repose le dolmen de Fontanaccia. Ce monument, dont le célèbre écrivain et archéologue Prosper Mérimée avait fait la découverte en 1840, constitue une véritable référence pour les passionnés de mégalithes. La région dans laquelle il est localisé regorge d’ailleurs d’autres dolmens (nommés “stazzone”) et de menhirs (“stantari”) à explorer.

Les alignements de Renaggiu (ou Renaghju) et de Stantari, regroupant respectivement 25 et 40 menhirs disposés en file indienne, sont à voir absolument. Aucune excuse pour ne pas y passer, ils se trouvent à quelques centaines de mètres seulement du dolmen de Fontanaccia !

Un surnom énigmatique

Il faut savoir qu’entre 5000 et 2500 ans avant J-C, les dolmens avaient pour fonction d’abriter les morts mais aussi de les remémorer. Il s’agit donc de monuments funéraires que certains ont longtemps pris pour des autels sacrificiels ou lieux de cultes nocturnes. D’aucuns les considèrent encore comme les tombeaux des victimes de Satan, d’où le nom de « forge du diable » donné au dolmen de Fontanaccia… Vous osez toujours y aller ? Allez, on vous emmène quand même 😉

Sur le chemin des mégalithes

Pour vous rendre à Fontanaccia, vous devez empruntez la route allant vers Tizzano. Après une dizaine de kilomètres, tournez à gauche en direction de Cauria. Plus que 5 kilomètres vous séparent d’un petit parking où figure un panneau indiquant le chemin qui mène au site préhistorique. Il vous faudra à un moment grimper sur une échelle en bois placée entre deux branches d’arbre.

Avec un peu de chance, vous pourrez rencontrer un troupeau de vaches se délectant du calme des champs…Enfin n’oubliez pas tout de même que l’attraction principale reste le dolmen. Encore un petit effort et vous voilà arrivé(e) !

Après plusieurs heures de marche sous un soleil de plomb, on comprend votre excitation devant le charme incroyable de ces pierres au granit légèrement rosé, savourant enfin un petit pique-nique bien mérité…

Un dernier conseil, ne soyez pas trop curieux : s’aventurer trop loin dans le maquis en été reste un réel danger car le plateau de Cauria peut-être sujet aux incendies.

Ange Pozzo di Borgo
Ange Pozzo di Borgo

Secrètement amoureux de Syracuse, originaire de l'Ile de Beauté, Ange a fondé plusieurs sites éditoriaux et e-commerce spécialisés dans les voyages et le patrimoine gastronomique méditerranéens.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.
Le port de Limeni dans le Magne, Grèce.
Porto Flavia en Sardaigne
Suivez-nous en Méditerranée