Thermes d'Orezza, Corse.

L’Eau corse… “elle coule de source” !

1 minute de lecture 39 vues

En Corse, on ne boit pas que de la Pietra et du Cap Corse… L’eau coule aussi à flots dans l’île. Et il ne s’agit pas de l’eau de mer, mais bien d’eaux de sources naturelles. On en compte 3 : la Zilia, la Saint-Georges et l’Orezza… Parfait pour ouvrir un bar à eau 😉

La Zilia : l’eau de Haute-Corse

Direction Calvi et plus précisément Zilia, un petit village de 250 habitants accolé au Monte Grosso. C’est là qu’est exploitée et mise en bouteille l’eau de source corse du même nom. Il faut forer à environ 100 mètres de profondeur pour la récupérer. Mais après, plus besoin de traitement, elle est prête à boire. Faiblement minéralisée, elle est d’ailleurs recommandée pour les nourrissons au même titre que les eaux auvergnates. C’est dire !

Zilia, Corse.
Vue du village de Zilia. © Pierre Bona sur Wikipédia

Elle est exploitée depuis 1914 mais c’est à sa réouverture en 1995 par Sodez que le rendement commence : 12 000 bouteilles à l’heure ! Depuis la marque se diversifie. Elle produit aussi des eaux pétillantes et aromatisées.

L’Orezza : l’eau corse ferrugineuse

« Minérale depuis 1856, Corse depuis toujours », c’est le slogan de l’eau d’Orezza. Mais elle était bue bien avant 1856… Dès l’Antiquité, on entend parler de l’Orezza.

Ca continue au 19ème siècle : de nombreux curistes venaient profiter des établissements thermaux, bénéfiques pour leur santé fragile.

Enfin, l’histoire dit même que pendant la seconde Guerre Mondiale, on envoyait cette eau de source corse aux combattants anémiés en Afrique du Nord.

Définitivement bonne pour la santé ! Ses particularités ? Elle est riche en gaz carbonique et en fer. C’est même l’une des eaux les plus ferrugineuses au monde.

L’eau vient de la vallée de l’Orezza, dans la Castagniccia, en plein cœur du Parc Naturel Régional Corse et pourtant elle est dégustée sur les plus grandes tables : le Ritz, le Plaza Athénée, etc. Sacré grand écart !

La Saint-Georges : l’eau corse star !

La Saint-Georges est plus connue que ses consœurs. Normal, elle a la classe ;). C’est à Philippe Starck que l’on doit le design de sa bouteille. Oui, le grand designer connu mondialement pour ses réalisations à Tokyo, New-York, Londres, Miami et à l’Elysée a dessiné la bouteille de cette eau corse.

La Saint-Georges provient du Col de Saint-Georges à 1000 mètres d’altitude, entre Ajaccio et Grosseto. Elle coule dans une zone granitique. Et comme le granit agit comme un filtre naturel, elle est faiblement minéralisée et elle n’a pas de nitrate ! Le top.

Environ 120 000 bouteilles de Saint-Georges sortent chaque jour de l’usine. Elles voyagent ensuite jusqu’au Canada… et pourtant l’entreprise reste familiale.

Laquelle vous a désaltéré pendant vos vacances en Corse ?

Ange Pozzo di Borgo
Ange Pozzo di Borgo

Secrètement amoureux de Syracuse, originaire de l'Ile de Beauté, Ange a fondé plusieurs sites éditoriaux et e-commerce spécialisés dans les voyages et le patrimoine gastronomique méditerranéens.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Le port de Limeni dans le Magne, Grèce.
Le Ponte-Vecchio qui enjambe le Temo à Bosa
Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.
Suivez-nous en Méditerranée