baies de myrte

« Une petite myrte ? » Plus qu’un digestif, un arbuste aux nombreuses vertus

3 minutes de lecture 2646 vues

Combien de fois ai-je entendu cette question - rhétorique, car ça ne se refuse pas - à la fin d'un repas, au restaurant comme chez des amis ? Car en Corse, c'est un bienfait incontournable de la nature et de l'artisanat insulaire. Attention cependant à ne pas confondre LA myrte et LE myrte... Entre la liqueur de fin de repas et l'arbuste du maquis corse, certes, il y a un lien ; mais ce n'est pas la même chose.

Laissez-moi vous initier à la nature et à la coutume locale. Vous saurez enfin différencier la plante de ses nombreux usages en distillerie, en cosmétique et en cuisine.

Le myrte, arbuste Corse... et Méditerranéen

Eh oui : la Corse n'a pas l'apanage du myrte, puisqu'il pousse un peu partout sur le pourtour méditerranéen, surtout dans les régions les plus chaudes. Nos amis sardes et siciliens en ont aussi en abondance. D'autant que le myrte résiste bien au climat parfois aride des contrées méridionales.

Le myrte (ou "myrthe") est donc l’arbre sur lequel poussent les fameuses baies et s'épanouissent des fleurs blanches odorantes et de belles feuilles persistantes. Tout s'utilise sur cette plante du maquis ; et l'on obtiendra en distillerie, selon les ingrédients retenus, de la liqueur de myrte rouge ou blanche. En médecine, son huile essentielle est a priori utile contre les infections des voies respiratoires.

Vous observerez le myrte soit sous la forme d’arbrisseau, soit sous celle d’un bel arbre de 3 mètres de haut. Au printemps, vous admirerez ses fleurs blanches… et dès septembre, ce sera la saison de la récolte des baies. Quand elles sont sombres et se décrochent presque toutes seules, c’est le bon moment. Les baies tiennent même à l'entrée de l’hiver.

illustration ancienne myrte commun
Depuis longtemps, les botanistes s'intéressent aux vertus du Myrte.

Une plante largement exploitée depuis l'Antiquité

Ses baies, ses feuilles, ses fleurs, et même son écorce : depuis l’antiquité, on tire parti des bienfaits du myrte dans différents domaines. Pour les grecs, le myrte revêtait même une image symbolique ; et on a souvent retrouvé son bois dans la pratique religieuse.

Certains s'en servent pour aromatiser en cuisine (les baies sont incorporées aux plats mijotés, marinades, terrines...), en guise d’encens pour parfumer la maison, mais aussi pour créer des eaux de toilette ou hydrolats.

Evidemment, les baies de myrte conviennent parfaitement pour fabriquer des confitures. Vous ai-je assez dit que les liqueurs que l'on tire de ses fruits et de ses feuilles se trouvent partout dans l'île ?

Des vertus remarquables pour la santé humaine

Si l'on retrouve le myrte en cosmétique bio ou en pharmacie, c'est bien parce qu'il possède de nombreuses vertus. Parmi les propriétés de son huile essentielle, citons :

  • La fluidification du mucus, utile contre la toux
  • La décongestion respiratoire et l'amélioration de la circulation sanguine
  • L'aide à l'endormissement (surtout après un verre de liqueur, mais ça, c'est pour une autre raison)
  • L'astringence et la tonification pour le soin de la peau

La liqueur de myrte, digestif traditionnel en Corse

La liqueur de myrte est une tradition de longue date en Corse. On dit qu'elle remonte au 19ème siècle, mais il est en réalité difficile de définir précisément depuis quand les familles insulaires - comme leurs voisines sardes - fabriquent leur propre vin de myrte...

La liqueur de myrte, blanche ou rouge, se boit normalement en digestif après un bon repas. On vous conseille de la boire très fraiche, voire "frozen" avec - si nécessaire - un peu de glace pilée. Pensez donc à en avoir toujours une bouteille au frigo pour un(e) ami(e) de passage.

Il est aussi possible de réaliser des cocktails avec la liqueur de myrte. La Villa Schweppes propose notamment son Gin Tonic du Maquis, quand la Maison Damiani suggère un Myrtonik.

Cette liqueur est le résultat d’un long travail de macération. Il existe 2 types de liqueur de myrte : la liqueur rouge, dont la couleur vient du mélange des baies et des feuilles, et la blanche, qui est obtenue par macération des baies dépigmentées et des jeunes bourgeons, mais également des feuilles.

Dans les deux cas, la patience est de mise. En effet, il faut attendre entre 2 et 6 mois pour que la liqueur de myrte soit prête. Quelle que soit la couleur de votre liqueur, elles ont toutes les deux ont en commun cet arôme parfumé et fruité. Pour le reste, c’est à vous donc de voir quelle liqueur de myrte vous plaira le plus.

bouteille de liqueur de myrte corse artisanale
Une myrte rouge ramenée du village en Corse. © Ithaque

Quelques semaines après la mise en bouteille, la liqueur rouge a une coloration très sombre tirant sur le pourpre. En bouche, attendez-vous à une légère acidité. Après 6 mois de macération, vous aurez en revanche, une liqueur de myrte plus claire avec quelques reflets rubis et un goût beaucoup plus doux…

Comment appelle-t-on la liqueur de myrte en Corse ?

Répétez après moi : "a murta". Recommencez en prononçant le "u" en "ou" et en absorbant légèrement le "a" final. Sinon, utilisez sa variation nordiste (entendez de Haute-Corse) : "a morta".

La leçon de Corse est terminée. Il ne vous reste plus qu'à accepter une petite myrte - ou à en proposer à vos prochains invités, pour inviter la Méditerranée au digestif.

Ange Pozzo di Borgo
Ange Pozzo di Borgo

Secrètement amoureux de Syracuse, mais originaire de l'Ile de Beauté, Ange coordonne notre équipe éditoriale et gère les relations avec nos partenaires locaux (artisans, acteurs du tourisme...).

2 commentaires
Ange Le 25 novembre 2011 à 14:09

Bonjour La Boîte à Truc ! Merci Wikipédia en effet. Curieux de voir votre article, n'hésitez pas à profiter de la qualité de notre site pour poster votre lien en commentaire ;)

La Boite A Truc Le 23 novembre 2011 à 23:30

Excellent D'ailleurs je me suis servi de la même photo (wikipédia) pour illustrer hier un article sur les valeurs "médicinales" du myrte et de l'huile essentielle de myrte...trés bientôt en ligne et primeur pour vous. Et bravo pour LE myrte enfin ! Toujours la même qualité rédactionnelle...SEO bravo.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire

À faire en Corse

fleuve de l'alcantara
Le Ponte-Vecchio qui enjambe le Temo à Bosa
Suivez-nous en Méditerranée