Cuscionu, Corse

Les 5 merveilles du Parc Naturel Régional de Corse

2 minutes de lecture 14 vues

La Forêt de Vizzavona, la Réserve de Scandola, le Mouflon Corse ou le lac de Creno : quel est leur point commun, d’après vous ? C’est simple : ils sont tous les 4 protégés par les agents du Parc Naturel Régional de Corse. Eh oui, le Parc de Corse est l’un des joyaux de l’île. Il regroupe 145 communes et s’étend sur plus de 350 000 hectares, répartis sur la Haute Corse et la Corse du Sud.

Les missions de sauvegarde

Depuis 1972, le Parc mène des missions de sauvegarde et de développement du patrimoine naturel Corse. Et vous allez voir, c’est un travail de fourmi qui concerne toute l’île. C’est qu’il y en a des lieux à protéger et à valoriser !

1/ La sauvegarde de la flore

Pozzines, Corse
Vue sur les pozzines. © Nicolas Robert / PNRC

Les nombreuses espèces de fleurs et d’arbustes ainsi que les pozzines (ces pelouses spongieuses que l’on trouve près des lacs Corses) font l’objet d’une attention toute particulière de la part du Parc de Corse. Ces beautés font le charme de l’île : elles doivent alors être protégées pour continuer à nous faire rêver.

2/ La protection de la faune de l’île

Cerf, Corse.
Cerf en liberté. © Nicolas Robert / PNRC sur Flickr

Dans le Parc de Corse, de nombreux endroits permettent d’être en contact avec les animaux de l’île. A Moltifao, dans leur village, les tortues d’Herman sont dorlotées pour ensuite être remises en liberté. A Evisa, la Maison d’Information du Paesolu d’Aïtone organise de nombreuses expositions sur la faune et la flore. Bien évidemment, la réserve naturelle de Scandola n’a pas été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO pour rien : les espèces de poissons et de rongeurs les plus variées y fourmillent par milliers.

Le Parc est aussi engagé dans 2 projets : le « LIFE », un projet Européen de sauvegarde du gypaète barbu ; et une mission de réintroduction du cerf de Corse.

3/ La conservation de l’Histoire

L’entretien des sites archéologiques comme Cucuruzzu, ainsi que la préservation des chapelles et des fresques reviennent aussi au Parc de Corse. De plus, le PNRC restaure de nombreuses bergeries, moulins et habitats d’antan. Il s’agit de perpétuer la tradition et essayer de redonner vie à des activités artisanales parfois délaissées, comme l’élevage.

4/ L’organisation des randonnées

1500. C’est le nombre de kilomètres de sentiers de randonnées qui ont été aménagés par le Parc de Corse à travers l’île. Vous l’aurez donc compris, c’est le PNRC qui entretient les chemins de randonnées du GR20, des « Mare a Mare » et des sentiers de pays. Et quand vous dormez dans l’un des refuges, c’est aussi le Parc de Corse qui s’occupe de vos nuits.

5/ La sensibilisation du public

Si vous êtes amateur d’e-tourisme, vous pourrez découvrir le Parc de Corse et ses spécificités de l’intérieur, en passant un séjour d’initiation à l’environnement. Les vacances s’annoncent 100% nature et pédagogie dans les 2 « Case » du Parc !

La Casa di Natura à Vizzavona, située à 1000 m d’altitude dans une ancienne maison cantonnière, peut accueillir jusqu’à 34 personnes. On y fait des balades en montagne et en forêt, mais aussi des activités ludiques en pleine nature. A la Casa Marina à Galeria, les agents font partager leur passion de la Vallée du Fangu et du milieu naturel marin. Il y a 36 places. Avis aux amateurs !

Ange Pozzo di Borgo
Ange Pozzo di Borgo

Secrètement amoureux de Syracuse, originaire de l'Ile de Beauté, Ange a fondé plusieurs sites éditoriaux et e-commerce spécialisés dans les voyages et le patrimoine gastronomique méditerranéens.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Le port de Limeni dans le Magne, Grèce.
Porto Flavia en Sardaigne
Suivez-nous en Méditerranée