Ancien pont de Ponte-Novu, Corse

Ponte Novu, un pont qui enjambe le Golo et traverse l’Histoire de Corse

1 minute de lecture 37 vues

Presque détruit, mais toujours symbolique pour les Corses. Enjambant le fleuve Golo, entre Corte et Bastia, le Ponte Nuovo (ou « Ponte Novu » en langue Corse) est plus qu’un pont : c’est le lieu d’un combat historique, celui du 8 mai 1769, au cours duquel les indépendantistes insulaires – menés par Pascal Paoli – ont affronté l’armée Française jusqu’à la mort. Depuis cette date, chaque 8 mai, on s’y réunit pour commémorer la bataille. On en oublierait presque ses origines génoises…

La bataille du Ponte Nuovo

Bataille de Ponte Novu (8 au 9 mai 1769) entre l'armée française du comte de Vaux et les troupes nationalistes corses de Pascal Paoli
Bataille de Ponte Novu (8 au 9 mai 1769) entre l'armée française du comte de Vaux et les troupes nationalistes corses de Pascal Paoli. © Wikipédia

1769. Cela fait 15 ans que la Corse a majoritairement acquis son indépendance, sous l’égide du « Babbu di a Patria », Pascal Paoli. Suite aux différentes défaites et humiliations militaires subies par l’armée Française, le Roi Louis XV accepte d’envoyer des renforts sur l’île pour venir à bout des insulaires. Au mois d’avril, plus de 22 000 hommes munis d’une lourde artillerie débarquent alors en Corse avec comme objectif de prendre Corte, la capitale de l’époque.

Pascal Paoli apprend la nouvelle, et décide d’aller prêter main forte aux Cortenais. Mais l’armée Française progresse rapidement et la rencontre se fait donc au niveau du Ponte Nuovo… Au total, ce sont plusieurs dizaines de milliers de combattants qui s’opposent dans cette sanglante bataille, ce 8 mai 1769. La défaite est cuisante pour les Corses : 4324 partisans morts au combat et plus de 6000 blessés.

Voltaire a d’ailleurs écrit à ce sujet, dans son Siècle de Louis XV :

L’arme principale des Corses était leur courage. Le courage des Corses fut si grand qu’ils se firent un rempart de leurs morts pour avoir le temps de charger derrière eux et leurs blessés se mêlèrent parmi les morts pour affermir le rempart. On ne voit de telles choses que chez les peuples libres.

Voltaire

La défaite de Pascal Paoli

Face au massacre, Pascal Paoli, qui avait demandé à ses troupes d’abandonner le combat, prend la fuite en bateau vers l’Angleterre. Il est accompagné de 300 fidèles.

C’est également à la suite de cette défaite que les Français décident d’édifier la caserne sur la citadelle de Corte, pouvant accueillir jusqu’à 2000 soldats pendant 3 mois.

Cette bataille ne marque pour autant la fin de la guerre en Corse. La lutte continuera encore pendant plusieurs années, bien que 1769 signe effectivement la fin de l’indépendance.

Aujourd’hui, Ponte Nuovo est l’un des passages obligés pour celui qui veut revivre le passé marquant de l’Ile de Beauté. Vous y êtes déjà passé(e) ?

Ange Pozzo di Borgo
Ange Pozzo di Borgo

Secrètement amoureux de Syracuse, originaire de l'Ile de Beauté, Ange a fondé plusieurs sites éditoriaux et e-commerce spécialisés dans les voyages et le patrimoine gastronomique méditerranéens.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Le Ponte-Vecchio qui enjambe le Temo à Bosa
fleuve de l'alcantara
Porto Flavia en Sardaigne
Suivez-nous en Méditerranée