un village corse sous la neige

Séjourner en Corse en hiver : 6 bonnes idées de visites et activités

6 minutes de lecture 34 vues

L’Ile de Beauté est très prisée l’été… mais saviez-vous que la Corse n’a rien à envier à d’autres destinations de rêve l’hiver ? Entre paysages époustouflants, activités sportives vivifiantes et divertissement culturel, laissez-moi vous guider en Corse, le temps d’une saison, en vous donnant au passage quelques conseils pratiques pour ne pas être décu(e).

Admirer le paysage, entre ski et balades

On l’oublie parfois mais la Corse est avant tout un pays de montagnes : le Monte Cinto, le Monte Rotondo… Leurs pentes font le bonheur des randonneurs mais aussi celle des skieurs l’hiver.

La Corse compte trois stations de ski qui sont ouvertes de décembre à avril, en général (les dates dépendent de l’enneigement). Que vous soyez débutant ou skieur confirmé, entre amis ou en famille, vous trouverez votre bonheur. Bien sûr, les stations sont petites, ne vous attendez pas à enchaîner les pistes noires.

Il n’y a pas le ski qui est exceptionnel en Corse : les paysages sont uniques et impressionnants lorsqu’ils sont maculés de blanc.

randonnée en hiver en corse
Les sentiers de randonnée enneigés au-dessus de Corte. © Maison Pozzo di Borgo
Cascade du Voile de la Mariée à Bocognano
La cascade du voile de la mariée, début novembre.

De plus, l’hiver, les températures en Corse oscillent souvent entre 5 et 20 degrés. Il est agréable de se promener en admirant ce qui nous entoure. Soit pour se détendre, en dégustant un chocolat chaud sur le port de Calvi avec vue sur les sommets enneigés, par exemple… Soit pour se dépenser, en empruntant l’un des nombreux sentiers de randonnées.

On se régale, à la découverte des spécialités corses

Se laisser porter par les effluves de mets artisanaux, se dorer au soleil… l’été, on adore traîner au marché qui devient un véritable moment de plaisir. Mais les marchés corses en hiver embaument la convivialité, le réconfort. Dès les premiers jours de froid, les odeurs de châtaignes envahissent les marchés et les foires de l’Île de Beauté : on reprend la confection de la farine de châtaigne, on fait des polentas… mais pas seulement.

Figatellu
Le figatellu, à consommer sec ou grillé.

La charcuterie est aussi très appréciée : coppa, figatellu, panzetta, prizutu sont de la partie. Et ce n’est qu’une petite liste des saveurs corses que l’on redécouvre en hiver : brocciu, panzarotti (beignet au riz ou à la pomme de terre), Pietra, liqueur de Myrte

D'autres, plus aguerris et connaissant bien les sentiers de l'île, peuvent s'aventurer dans les châtaigneraies pour une récolte à la main pendant la Toussaint. Un tour à Bastelica, sur le chemin de randonnée de l'ancien canal, fera votre bonheur. Mais les châtaignes disparaissent vite, parce qu'elles sont la convoitise des cochons comme des promeneurs.

Visiter les grandes villes et les villages typiques

En hiver, certains villes et villages de Corse se vident complètement mais les villes principales restent fréquentées (Bastia, Ajaccio, Corte…). Vous apprécierez par exemple la ville de Porto-Vecchio, qui jouit d’une météo clémente. Protégée des intempéries venant du nord par le relief de l’Ospedale, la mer Tyrrhénienne lui apporte un microclimat tempéré.

fort de pasciola près de vivario
Près de Vivario, une randonnée courte et "toute-saison" au fort de Pasciola. © Maison Pozzo di Borgo

C’est l’occasion de mêler promenades et visites culturelles. Ruelles étroites, voûtes, portes anciennes… les rues de Porto-Vecchio ne manquent pas de caractère. Il est également possible d’adopter une conduite plus sportive avec des randonnées pédestres, équestres, ou en vélo.

Pour les amateurs d’histoire et de culture, Porto-Vecchio ne manque pas de trésors. Lors de votre visite, vous pourrez admirer les vestiges de la fortification du XVème siècle, les tours génoises ou encore des bâtiments emblématiques comme le Moulin de la Guardienna (édifice classé) ou la Chapelle Santa Cruci. De plus, plusieurs sites archéologiques à proximité de la ville méritent le coup d’œil : Ceccia, Tappa, Arragio… menhirs et autres vestiges ont de quoi vous étonner.

A 30 minutes de là, Bonifacio vous accueille ainsi que de nombreux sites classés : la stèle commémorative du naufrage de la Sémillante, l’abri préhistorique de l’Araguina Sennola, le Couvent de la Trinité, l’église Saint Dominique et son clocher, l’église Saint Marie Majeure et son clocher… Le panorama du littoral est aussi exceptionnel : vous nous direz des nouvelles du Grain de Sable.

Bien sûr, c’est aussi le bon moment pour s’attarder sur des villages plus typiques, il est plus facile de faire connaissance avec les insulaires en hiver. La Vallée de Cruzini compte de nombreux villages : Azzana, Pastricciola, Rezza, Rosazia, et Salice. Pas si loin du Golfe de Sagone dont on a récemment parlé, « U Cruzini » vous plonge dans la Corse authentique, entre montagnes, torrents et forêts, un endroit en communion avec la nature qui reste ouvert à la modernité.

Place Paoli à Corte
La belle place Paoli à Corte, point de départ de la visite du Musée de la Corse et de la célèbre citadelle.

Amateurs de la châtaigne, vous apprécierez la Vallée d’Alesani, située en Haute-Corse à proximité de Cervione. Avec ses 300 habitants, elle est une des plus peuplées de l’île et compte parmi ses principales activités la culture de la châtaigne et les salaisons. La vallée est surtout connue pour son couvent.

Anciennement nommé "Couvent Saint-François", le couvent d’Alesani a connu de nombreuses reconstructions mais l’édifice est remarquable. Par ailleurs, Alesani fut créée par le baron Théodore de Neuhoff, dont les armoiries comportaient la tête de Maure reprise maintenant pour symboliser la Corse indépendante.

Citadelle de Calvi
Visiter la citadelle de Calvi en décembre, sous le ciel bleu.

Profiter des festivités d'hiver en Corse

Comment parler de la Corse en hiver sans aborder ses nombreuses festivités, de l'automne au printemps ?

Citons par exemple la "Fiera di a Castagna" à Bocognano. Considérée comme l’un des plus grands événements corses, la Foire de la Châtaigne a lieu en décembre chaque année. Dans une ambiance conviviale, producteurs et artisans proposent le meilleur de la production insulaire et font la démonstration des différentes utilisations de la châtaigne au travers de temps forts : concours, colloques, conférences, démonstrations culinaires, soirée dansante…

Affiche de la Foire de la Châtaigne de Bocognano. Crédits Hélène Bonardi / Finuchjetta.

Quelques foires et fêtes thématiques en Corse :

  • A Santa di u Niolu, à Casamaccioli, en septembre
  • Les journées de la pomme, à Bastelica et Tolla, en novembre
  • La fête des agrumes à Bastelicaccia, en février
  • La foire de l'huile d'olive à Sainte Lucie de Tallano, en mars

Les festivités de Pâques sont aussi grandement célébrées. Le Catenacciu de Sartène, le Casciu, la Cerca, la Parata… sont autant de processions que vous pourrez admirer pendant la basse saison.

Une plaque symbolisant le Catenacciu de Sartène. Photo Simon Cope sur Flickr.

Vibrer au son des groupes de musique Corse

Polyphonies, chants populaires aux accents libertaires ou poétiques : voilà un beau programme culturel à ajouter à un séjour en Corse. L’Ile est réputée pour sa tradition musicale, avec de nombreux groupes de musique comme A Filetta, Canta ou i Muvrini. Ils se produisent partout dans l’Ile, et pas seulement pendant la haute-saison ; contactez donc l’ODT de Corse pour connaître les dates de concerts.

groupe de musique corse Cantà u Populu Corsu
Le groupe Canta u Populu Corsu. Photo JB Geronimi. © jbgeronimi sur Flickr

Se prélasser dans des sources chaudes

Il n’y a pas qu’en Islande qu’on peut proposer des délices des sources d’eau chaude naturelle. On trouve aussi en Corse aussi quelques sources d’eau chaude, parfois aménagées, le plus souvent à l’état sauvage.

Vous pourrez par exemple organiser une journée sport et détente en profitant de la neige sur le plateau du Cuscionu dans l’Alta Rocca avant de redescendre vers les bains des Caldane.

On en trouve aussi à proximité d’Ajaccio et de Porto.

Il faut savoir que la Corse entretient un rapport historique avec le thermalisme qui remonte au IXème siècle avant JC, lors de la conquête de l’île par les romains. On retrouva d’ailleurs de nombreux vestiges témoignant de cette époque.

Aujourd’hui, il existe trois centres thermaux : les thermes de Pietrapola (rhumatisme, arthrite, arthrose…), de Guagno-les-Bains (rhumatologie) et d’Urbalaccone dite Bains de Taccana (rhumatologie, dermatologie, psoriasis). A vous la détente et le bien-être.

Quelques conseils avant de voyager en Corse en hiver...

Evidemment, tout n'est pas idéal pour une excursion dans l'île en période hivernale. Vous pourriez bien vous retrouver face à des portes closes (certains musées, parcs et lieux culturels ferment entre novembre et avril) ou dans une période de tempête, comme cela m'est arrivé à plusieurs reprises en rentrant chez moi ces dernières années, entre Noël et fin janvier.

Premier conseil donc : vérifiez les mois et jours d'ouverture des lieux de visite avant de vous y déplacer. Prenez par exemple le site archéologique de Filitosa ; il ne se visite plus après la Toussaint. Idem pour les parcs animaliers comme A Cupulatta, qui ferme logiquement ses portes lorsque le froid arrive...

Enfin, mon second et dernier conseil sera de bien vous renseigner sur la météo en Corse avant de partir. Le climat varie beaucoup ces dernières années du fait des bouleversements climatiques, et il n'est pas rare de subir des épisodes de grand vent parfois bloquant pour les transports aériens et maritimes. Sans parler du fait que vous pourriez bien vous retrouver coincé(e) dans votre logement pendant plusieurs jours.

Mais rassurez-vous : il y a des journées magnifiques en Corse, même entre Noël et Nouvel An.

Ange Pozzo di Borgo
Ange Pozzo di Borgo

Secrètement amoureux de Syracuse, originaire de l'Ile de Beauté, Ange a fondé plusieurs sites éditoriaux et e-commerce spécialisés dans les voyages et le patrimoine gastronomique méditerranéens.

1 commentaire
Fiurenzu Santucci Le 3 mai 2014 à 12:46

Un peu plus d'exactitude serait bienvenue... "Le sommet du Capu Tafunatu n'est pas enneigé en temps normal", sauf entre décembre et mai (la moitié de l'année en fait). Le temps "normal" n'est pas le temps estival où tous les touristes se ramènent pour se dorer la pilule sur la plage, mais le temps habituel ! Hors le Tafunatu passe absolument tous ses hivers et printemps sous la neige et les congères, a fortiori pour sa face nord (plus précisément nord-ouest), qui est celle en photo. Les sommets enneigés depuis Ajaccio sont le Monte d'Oro (2 389 m) et le Migliarello (2 254 m).

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
fleuve de l'alcantara
Le Ponte-Vecchio qui enjambe le Temo à Bosa
Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.
Suivez-nous en Méditerranée