Cirque de la Solitude, GR20, Corse.

Le cirque de la solitude : une étape-clé du GR20

2 minutes de lecture 15 vues

Point emblématique du GR20, le Cirque de la Solitude est une de ses étapes les plus redoutées et réputées. Mais quelles sont donc les merveilles de ce lieu figurant parmi les randonnées corses les plus connues ? En marche.

Le Cirque de la Solitude (étape 4 du GR20 : de Ascu Stagnu à Tighjettu)

Enneigé jusqu’en juillet, le Cirque de la Solitude est un lieu de contrastes, entre parois vertigineuses et paysages à couper le souffle. Il se situe à l’étape 4 du GR20, dans la partie Nord de ce mythique chemin de randonnée corse. Pour accéder au cirque, une descente de 800 mètres vous attend… suivie d’une montée de 800 mètres ! Eh oui, au Cirque de la Solitude, on descend pour mieux remonter. Attention, une fois engagé(e) dans le cirque, impossible d’en sortir sans suivre l’itinéraire de randonnée. On vous aura prévenus 😉

Le Cirque de la Solitude : n’en faites pas une montagne !

Cirque de la Solitude, GR20, Corse.
Cirque de la Solitude, GR20. © Rick McCharles sur Flickr

Aussi admiré que craint, le Cirque de la Solitude est souvent cité pour illustrer la difficulté du GR20. Toutefois, connaitre ces difficultés permet de mieux se préparer à les affronter. Promis, ce n’est pas si insurmontable que ça pour les sportifs bien entraînés…

La première difficulté survient avant d’entrer dans le cirque, lors de l’ascension vers le col (ou Bocca) Tumasginesca. Le terrain est accidenté, la montée parfois périlleuse, mais la vue est splendide. Peu à peu, les hauts sommets se dévoilent. La Punta Minuta, la Punta Rossa, le Capu Falu… ambiance « haute-montagne » assurée ! On adore.

Arrivé au sommet, d’énormes pics rocheux aux crêtes déchiquetées vous entourent. Un spectacle unique. Il est maintenant temps d’attaquer votre première descente. Pour cela, vous pourrez vous aider des chaines de sécurité ou prendre appui sur les rochers. Attention, les chutes de pierres sont fréquentes à cause des éboulis instables. Si vous le pouvez, nous vous conseillons de partir tôt afin d’éviter l’affluence, il n’est pas rare de devoir attendre plus d’une heure pour pouvoir s’engager dans le cirque à cause de randonneurs peu expérimentés.

Peu après votre descente, une deuxième montée vous attend pour arriver à Bocca Minuta, point culminant de la journée et porte d’entrée du cirque. Plusieurs passages sur des dalles vous attendent, des chaînes et des échelles sont présentes pour faciliter votre profession. Vous poursuivrez jusqu’au « col Perdu », point de sortie du cirque. Une dernière descente vous attendra pour arriver au refuge de Tighjettu, l’un des refuges du GR20 spécialement aménagés pour les randonneurs.

Pour les sportifs bien entrainés (et les férus d’escalade), le Cirque de la Solitude pourrait presque devenir un terrain de jeu ! Pour les moins sportifs, c’est un beau challenge à relever qui nécessite un peu d’entrainement mais il est loin d’être insurmontable. Attention, veillez à bien suivre l’itinéraire, la majorité des accidents arrivent en hors-piste.

Qu’est-ce que le Cirque de la Solitude vous inspire ? N’hésitez-pas à nous faire part de vos propres impressions si vous l’avez déjà traversé.

Ange Pozzo di Borgo
Ange Pozzo di Borgo

Secrètement amoureux de Syracuse, originaire de l'Ile de Beauté, Ange a fondé plusieurs sites éditoriaux et e-commerce spécialisés dans les voyages et le patrimoine gastronomique méditerranéens.

2 commentaires
LadyMilonguera Le 2 mai 2012 à 13:06

Un jour c'est sûr, je m'attaquerai à ce GR !

Ange Le 2 mai 2012 à 13:22

N'hésite pas à nous le dire à ce moment-là, on sera tes premiers supporters !

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Le port de Limeni dans le Magne, Grèce.
fleuve de l'alcantara
Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.
Suivez-nous en Méditerranée