© Quentin Scouflaire
Village abandonné de Tasso, Corse.

Randonnée vers le hameau fantôme de Tassu

Par Ange 1 min. de lecture
5/5

Je vous ai déjà parlé sur ce site de Muna et Occi, des villages corses abandonnés mais néanmoins assez célèbres. Mais on connaît généralement moins Tassu (ou Tasso, à ne pas confondre avec un village du même nom situé en Corse-du-Sud !), petite ville fantôme située à l’Est de Porto. Découverte de ce hameau abandonné au milieu du maquis, qui fera peut-être la joie de vos amis de randonnée…

Un village perdu

Se trouvant en plein milieu du triangle Evisa-Marignana-Cristinacce, le petit village de Tassu constituait anciennement le point de rencontre entre les chemins de commerce de ces villages. Tassu n’a cependant jamais été énormément peuplé, le record étant à 95 habitants.

La construction de la route D24, au début du XX° siècle, a marqué le début du déclin du village. En 1935, son dernier habitant, Pascal Battesti, est mort, réduisant Tassu au statut de hameau fantôme.

Aujourd’hui, Tassu est surtout connu pour son chemin de randonnée, qui débouche sur un village à l’architecture bien particulière. Vous pourrez notamment découvrir sa chapelle, ainsi que la fresque réalisée par Mario Sepulcre à la fin du XX° siècle.

Comment accéder au hameau ?

Le sentier qui vous mène vers le village fantôme de Tassu fait partie du circuit Mare e Monti.

Pour y accéder, en partant de Porto, il faut prendre la direction la direction d’Evisa, avant de prendre la D24 vers Marignana. Ensuite, tournez à gauche sur la D224. Après environ 1km, vous trouverez un cimetière, devant lequel vous pourrez vous garer et enfiler vos chaussures de randonnée… L’une des entrées du sentier se trouve à près de l’Ustaria di a Rota.

Par la suite, pour parvenir jusqu’au village, il vous suffit de suivre les balises orange. Vous vous engagerez alors sur un chemin ombragé, tracé à travers de l’une des plus anciennes châtaigneraies de l’Île de Beauté. Au bout d’environ une demi-heure de marche, vous atteindrez le village abandonné. Vous pouvez rester là, ou alors décider de poursuivre jusqu’à Evisa ou Crisitinacce, en suivant le Mare e Monti.

Facile et bien tracé, ce sentier est idéal pour une exploration inédite de l’histoire de Corse…

Qu'avez-vous pensé de cet article ?
Ange Pozzo di Borgo

Amoureux de Syracuse mais originaire de l'Ile de Beauté, Ange coordonne notre équipe éditoriale en Méditerranée et gère les relations avec nos partenaires locaux (artisans, acteurs du tourisme...).

Site Instagram
Commenter cet article*
Noter cet article* Si vous avez précédemment commenté et noté cet article, seule votre dernière note sera prise en compte.

Tous les trésors de la Méditerranée dans une newsletter.

Chaque mois, nous vous enverrons un condensé de nos plus belles découvertes par email. Gratuitement.

Le port de Limeni dans le Magne, Grèce. Église San Michele de Murato, Corse. Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.

Suivez-nous en Méditerranée

Cookies et confidentialité

Notre site utilise des cookies. Les cookies sont des petits fichiers déposés par votre navigateur internet, permettant de stocker des informations relatives à votre navigation sur un site internet.

Ces informations nous permettent de mesurer notre audience, entretenir la relation avec vous et vous adresser de temps à autre du contenu qualitif ainsi que de la publicité.

Vous pouvez sélectionner ici ceux que vous autorisez à rester ici. Vous pouvez aussi continuer sans accepter.

Votre choix sera enregistré pour une durée de 13 mois.

Accepter les cookies publicitaires
Accepter les cookies analytics sociaux