chataignes corses

« Tant que nous aurons des châtaignes… » : à la découverte d’un fruit essentiel en Corse

3 minutes de lecture 53 vues

Aliment de base, monnaie d’échange, gourmandise : c’est tout ça la châtaigne. En Corse, ce fruit brun à l’enveloppe hérissée de piquants fait partie de la vie des insulaires depuis des siècles. Désormais, elle reste très prisée des gourmands, qui raffolent de son goût unique, et des vacanciers nostalgiques de retour de leurs vacances en Corse. Découvrons ensemble ce cadeau de la nature méditerranéenne.

Le châtaignier, l’"arbre à pain" insulaire

Dès l’Antiquité, les grecs et les romains importent des châtaigniers en Corse, à l'instar d'autres végétaux et produits du pourtour méditerranéen.

Bien plus tard, entre le 15ème et le 17ème siècles, les Génois encouragent la plantation de cet arbre pour pallier la croissance démographique. Les méthodes appliquées : une amende pour tous ceux qui ne plantaient pas 4 châtaigniers et des châtiments corporels pour les magistrats qui ne faisaient pas appliquer les règles. On comprend mieux pourquoi il y a tant de châtaigniers sur l’île... La châtaigne était aussi utilisée comme monnaie d’échange. On troquait d’autres produits insulaires contre des châtaignes.

"Tant que nous aurons des châtaignes, nous aurons du pain" déclarait fièrement Pascal Paoli. Il n’avait pas tort puisque pendant les périodes de conflits, les corses se servaient des châtaignes pour lutter contre les famines. D’où son surnom d’"arbre à pain".

L’arbre a même donné son nom à une région riche en châtaigniers : la Castagniccia, au Nord-est de l’île. Aujourd’hui, il y a environ 250 castanéiculteurs (producteurs de châtaignes) en Corse, dont près de 200 en Haute-Corse.

En Corse, la châtaigne, c’est sacré

La châtaigne est bien ancrée dans la culture locale. On la retrouve ainsi dans de nombreuses traditions. Par exemple, à la Toussaint, il est de coutume (rare aujourd'hui) de déposer du lait et des châtaignes sur le rebord de la fenêtre. Pourquoi ? Tout simplement car la légende dit que les morts reviennent chaque année à l’endroit où ils ont vécu. Un si long trajet donne faim, il faut les restaurer avec de bons produits.

Dans le canton d’Alesani, la châtaigne est la star des mariages. La tradition veut que la famille de la mariée doive préparer 22 plats faits maison à base de farine de châtaigne.

fromage de chevre corse
Des fromages de chèvre frais enveloppés de feuilles de châtaigner. © Francois Rol

Où trouver des châtaignes en Corse ?

Presque partout en réalité... C’est toutefois en Haute-Corse que l’on trouve le plus de châtaigniers, en particularité dans la Castagniccia. Mais on en trouve aussi dans le Nebbio, le Cap Corse, le Niolo, les Deux-Sevi, l’Alta Rocca… En Corse, environ 25 000 hectares de châtaigniers sont cultivés par des exploitants, mais une surface presque identique n’appartient à personne… les châtaignes peuvent donc y être ramassées.

Généralement, les châtaigniers poussent entre 400 et 800 mètres d’altitude. Vous aurez donc à faire une petite randonnée en montagne avant de pouvoir remplir votre sac, entre septembre et fin octobre. Chez nous, c’est souvent un loisir familial et dominical ; je pars moi-même en ramassage avant la Toussaint avec ma famille, dans la région de Bastelica.

ramassage des chataignes en corse
En Corse, le ramassage se fait surtout sur la première quinzaine d'octobre. © Maison Pozzo di Borgo

Comment reconnaît-on une châtaigne ?

Entre la châtaigne et le marron, la différence n’est pas évidente. Pour faire simple et peu scientifique (on vous prévient) : la châtaigne est plus petite et triangulaire, la peau s’épluche plus facilement et les fruits sont cloisonnés dans la bogue. Le marron, c’est l’inverse : il est rond, la peau est plus dure et le fuit est intact dans sa bogue.

Quelques idées pour cuisiner la châtaigne

En plus d'utiliser les feuilles de châtaigner pour envelopper des fromages frais ou des pâtisseries, vous pouvez déguster le fruit frais, séché, ou grillé. Il existe également de nombreux plats à base de châtaigne, comme la polenta, des soupes, des glaces, des gâteaux et même de la bière (comme la célèbre Pietra). Et bien sûr, on n’oublie pas la savoureuse charcuterie corse. Même les cochons se nourrissent à la châtaigne dans l’île.

soupe à la chataigne corse
Une savoureuse soupe à la châtaigne. © Natalia Lisovskaya

Pour trouver tous ces bons produits lors de votre séjour en Corse, faites halte dans les grandes foires gastronomiques entre l'automne et l'hiver, comme celles de Bocognano ou d'Evisa.

Ange Pozzo di Borgo
Ange Pozzo di Borgo

Secrètement amoureux de Syracuse, originaire de l'Ile de Beauté, Ange a fondé plusieurs sites éditoriaux et e-commerce spécialisés dans les voyages et le patrimoine gastronomique méditerranéens.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Le Ponte-Vecchio qui enjambe le Temo à Bosa
La cité médiévale de Monemvasia et son dédale de ruelles à flanc de mer, Grèce.
Suivez-nous en Méditerranée