De 1968 à 2012, la belle reconnaissance des produits Corses en A.O.C.

3 minutes de lecture 30 vues

Loin derrière la recherche de la chaleur méditerranéenne, la gastronomie corse n’apparaît généralement pas comme la principale raison pour les touristes de visiter l’Île de Beauté. Toutefois, de plus en plus de spécialités corses bénéficient d’une AOC, véritable gage de qualité pour le patrimoine insulaire.

L'Appellation d'Origine Contrôlée, un gage de qualité

Délivré par l’Institut National de l’Origine et de la Qualité, le label AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) est un label officiel français. Il protège un produit vis-à-vis de son origine géographique et de certaines caractéristiques de fabrication. Certification officielle d’authenticité, de provenance et de savoir-faire, l’AOC permet d’apporter renommée et crédibilité à un produit alimentaire.

Différents labels pour une garantie de qualité et d'authenticité

Le terroir et le savoir-faire corse récompensés

La Corse est très souvent louée pour ses paysages paradisiaques, son climat exceptionnel ou son maquis unique. L’Île de Beauté est donc un rendez-vous incontournable pour de nombreux vacanciers en quête de chaleur et de dépaysement.

Toutefois, la gastronomie locale fait également partie intégrante du charme de l’île, notamment avec ses nombreux vins et sa charcuterie à renommée mondiale. De nombreux produits corses ont donc pu bénéficier de l’AOC au fil du temps : vins, fromage, miels, huile, farine, charcuterie… Une véritable récompense pour cette région et une grande fierté pour les producteurs locaux possédant chacun un savoir-faire particulier.

Les vins de Corse, premiers à bénéficier de l'AOC

C’est dès 1968 que la première AOC venant récompenser un produit corse est décernée. La démarche de qualité globale entreprise par les viticulteurs quelques années auparavant a permis un retour à l’utilisation des cépages traditionnels corses (Sciacarellu, Nielluciu, Vermentinu, etc.), qui avaient été un temps délaissés. La modernisation des outils de production et la restructuration des vignobles sont autant d’efforts consentis par les producteurs corses afin de bénéficier du label.

Le climat et les sols favorables à la production de vin (plus de 7 000 ha y sont consacrés) sont quant à eux des avantages naturels non négligeables pour la région.

Au final, ce n’est pas moins de 9 AOC qui ont été décernées, à la grande joie des producteurs locaux :

  • AOC Patrimonio ;
  • AOC Coteaux du Cap-Corse ;
  • AOC Cap-Corse
  • AOC Muscat du Cap-Corse ;
  • AOC Sartène ;
  • AOC Porto-Vecchio ;
  • AOC Figari ;
  • AOC Calvi ;
  • AOC Ajaccio.

Aujourd’hui, les vins de Corse occupent une place réelle dans le paysage viticole français, au même titre que les vins bordelais, alsaciens ou bourguignons.

8 années prolifiques pour les AOC en Corse

Entre 1998 et 2006, le paysage gastronomique corse a obtenu l’AOC pour de nombreux produits, et a donc fortement été mis en valeur.

Fromage typique « sacré » sur l’Île de Beauté, le Brocciu est le « fromage national » corse. Pour preuve, pas moins de 500 tonnes de Brocciu sont produites chaque année sur le territoire insulaire. Il est élaboré à partir d’un mélange de lait entier de brebis ou de chèvre et de « petit lait ». C’est depuis 1998 que ce fromage bénéficie d’une AOC, améliorant ainsi sa renommée sur le continent.

Le miel de Corse, ou « Mele di Corsica » pour les corses, fait le bonheur des amoureux de la Corse depuis toujours. Très savoureux et coloré, les 6 miels de la gamme ont obtenu l’AOC le 30 janvier 1998. Il s’agit encore aujourd’hui du seul miel de terroir labellisé AOC pour l’ensemble de sa gamme.

Huile d'olive Corse AOC

L’huile d’olive est l’un des plus anciens produits alimentaires de l’île. D’abord protégée par une AOP, elle bénéficie de l’Appellation d’Origine Contrôlée « Oliu di Corsica » depuis 2004 après de nombreuses recherches scientifiques. Ces analyses ADN ont en effet mis en évidence des variétés d’olives typiques de Corse. Généralement douce en bouche et très fruitée aux arômes du maquis, cette huile d’olive possède aujourd’hui une notoriété au-delà de l’Île de Beauté.

C’est en novembre 2006 que la farine de châtaigne obtient l’AOC « Farina Castagnina Corsa ». Caractéristique de la gastronomie corse, la châtaigne a même donné son nom à une région en Corse, la Castagniccia. Avec près de 30 000 ha de châtaigneraies sur son territoire, la Corse apparaît comme l’une des premières régions productrices de châtaignes en France. Entièrement élaborée selon un savoir-faire ancestral, la farine de châtaigne rencontre un très grand succès auprès des amateurs de pâtisseries et autres spécialités de l’île.

La charcuterie corse enfin labellisée

En mars 2012, la charcuterie corse obtient enfin son AOC. Une distinction attendue depuis de longues années pour le produit le plus emblématique de l’Île de Beauté.

Dès 2001, les producteurs de charcuterie sèche ont collaboré avec les chercheurs de l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), bien conscients que la renommée de la véritable charcuterie corse devait être protégée.

Formidable victoire pour les petits producteurs, l’obtention de l’AOC pour la charcuterie locale est le couronnement de plusieurs années de bataille.

Ange Pozzo di Borgo
Ange Pozzo di Borgo

Secrètement amoureux de Syracuse, originaire de l'Ile de Beauté, Ange a fondé plusieurs sites éditoriaux et e-commerce spécialisés dans les voyages et le patrimoine gastronomique méditerranéens.

1 commentaire
PROTAT Le 19 janvier 2014 à 14:58

INIMAGINABLE ..................la Corse a pourtant un important terroir et ne pas avoir "réagi " avant a la possession d' A O C pour l'ensemble de ces produits ( charcuterie ou tout autres ) est l'une des plus mauvaise façon de donner de la lumière sur les richesses de l'ile .

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Le port de Limeni dans le Magne, Grèce.
Porto Flavia en Sardaigne
Suivez-nous en Méditerranée