5 produits que vous ne trouverez (presque) qu’en Corse

3 minutes de lecture 15 vues

Réputés pour leur goût, leur odeur ou encore leur forme particulière, les produits du terroir corse ont de quoi faire saliver les touristes venus du monde entier. Brocciu, nepita, liqueur d’arbouse, figatellu ou cédrat confit, découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur ces trésors de la gastronomie insulaire.

Le Brocciu, fromage corse incontournable

Impossible de passer un séjour sur l’île de Beauté sans avoir affaire au plus célèbre des fromages corses : le Brocciu. Certains le considèrent même comme un produit phare faisant à lui seul l’identité de l’île ! Et pour cause. Récompensé par une AOC en 1998, ce fromage composé de lait de brebis (ou de chèvre) et de petit lait réchauffé est fabriqué dans le respect de la tradition séculaire, gage de grande qualité.

Brocciu Passu AOC. Photo Pierre Bona 

Très prisé sur les marchés, le Brocciu se déguste généralement « novu » (frais), 2 à 3 jours après sa production. Sa texture crémeuse et fondante se marie alors à merveille avec les lasagnes, les fraises ou encore l’eau-de-vie ! Il entre également dans la composition des omelettes ou des pâtisseries. Mais le Brocciu est tout aussi délicieux lorsqu’il est consommé « passu » autrement dit plus sec et salé puisqu’affiné pendant plusieurs semaines. Le fromage, au goût plus accentué, se pare alors d’une belle croûte couleur ivoire. Un délice…

Seul bémol, vous n’en trouverez que de décembre à mai, la production n’ayant pas lieu en dehors de cette saison. Heureusement, la Brousse est là pour vous consoler pendant son absence sur les étals…

La nepita, plante aromatique sauvage

« Calamintha nepeta ». Appelée aussi marjolaine sauvage, la nepita (à prononcer « nébida ») fait partie de la famille des lamiacées. Assez répandue sur le bord des chemins rocailleux du maquis corse, cette plante médicinale peut mesurer jusqu’à 60 cm de hauteur. Consommée fleurie, fraîche ou sèche, elle peut soulager la fièvre et aider le système digestif des enfants à se développer.

Comme la menthe ou l’origan, cette herbe très parfumée s’utilise comme condiment pour relever de nombreux mets locaux. Tartes, omelettes et ratatouilles se voient ainsi prendre une nouvelle dimension, le goût de la népita étant très frais et prononcé. A doser donc avec attention.

La liqueur d’arbouse, boisson sucrée aux multiples qualités

Assez méconnu, l’arbousier est un arbre aux vertus pourtant très intéressantes. Présent essentiellement sur les routes sinueuses du maquis corse ou du sud de la France, il produit de petites baies rondes de couleur rouge orangé : les arbouses. Tout comme les feuilles et les graines, les fruits de l’arbousier sont riches en vitamines, en protéines, en sucres et en acides aminés. Ils sont ainsi de véritables alliés antioxydants.

Ces fruits étonnants à la chair molle se consomment sous forme de vinaigre, de confiture ou de compote. Ils interviennent aussi dans la confection d’alcools comme le vin ou la liqueur d’arbouses. Et ce, depuis le Moyen-âge ! Appréciée en digestif, la liqueur d'arbouse surprend par son originalité à la fois âpre et sucrée.

Le figatellu, best-seller de la charcuterie corse

On ne présente plus le figatellu. Ultra connue, cette saucisse en forme de « U » composée de foie de porc est l’emblème de la charcuterie corse. Cru, le figatellu se savoure tranché comme un saucisson. Cependant, des risques de transmission du virus de l’hépatite E ayant été soulevés, certaines précautions doivent être prises avant de déguster le produit non cuit sans danger.

Figatellu
Figatellu frais. Photo JJ Georges

Le figatellu peut aussi se consommer cuit et donc rôti, grillé au feu de bois ou bien frit. On le retrouve ainsi dans des plats chauds et savoureux accompagné de polenta, de haricots, d’œufs ou de lentilles.

Le cédrat confit, sucrerie typique acidulée

Il peut peser jusqu’à 2 kg et mesurer entre 10 et 25 cm de diamètre. Son écorce épaisse, rugueuse et granuleuse rappelle celle du citron… Vous avez deviné ? Il s’agit bien sûr du cédrat ! Ce fruit cultivé en Asie et dans le bassin méditerranéen est un agrume très rafraichissant mais rarement consommé dans son état naturel. Depuis le 19ème siècle, cette spécialité du Cap Corse est dégustée en liqueur, en confiture, en gelée ou bien confite, comme simple sucrerie.

Le cédrat, un agrume très présent en Corse.

Si la production de ce fruit confit était à l’époque la plus importante du monde, elle s’est aujourd’hui spécialisée. Seuls quelques vergers corses produisent désormais la variété « Cédrat de Corse » communément appelé « alimea ».

Ange Pozzo di Borgo
Ange Pozzo di Borgo

Secrètement amoureux de Syracuse, originaire de l'Ile de Beauté, Ange a fondé plusieurs sites éditoriaux et e-commerce spécialisés dans les voyages et le patrimoine gastronomique méditerranéens.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
La cité médiévale de Monemvasia et son dédale de ruelles à flanc de mer, Grèce.
Porto Flavia en Sardaigne
Suivez-nous en Méditerranée