Temple d'athéna à Delphes - Dreamstime Joaquin Ossorio Castillo

Voyage au « centre du monde » grec, dans le sanctuaire de Delphes

4 minutes de lecture 25 vues

Située en Phocide, une région de la Grèce centrale, Delphes était une ancienne cité antique située sur les flancs du mont Parnasse. Là demeurait le légendaire Oracle de Delphes, dont les prophéties ont largement influencé le monde antique. Aujourd’hui, l’ancienne cité surplombe le charmant village touristique de Delphes, offrant une vue imprenable sur la mer et abritant encore de nombreux vestiges du passé.

La ville de Delphes était considérée comme le centre du monde par les anciens grecs. La légende raconte que Zeus relâcha deux aigles, chacun des deux côtés du disque terrestre afin d’en connaître son centre. Les oiseaux se croisèrent alors à proximité du Mont Parnasse, au Nord-est de la ville. Delphes devînt alors l’Omphalos, le nombril du monde, matérialisé sous l'apparence d'une pierre sacrée.

Le sanctuaire panhellénique de Delphes

Le nom Delphes proviendrait de dolphin (en français dauphin), une forme que le dieu Apollon prit pour porter des marins crétois afin qu'ils répandent son culte. Pour l’honorer, un sanctuaire panhellénique lui était dédié dans l’ancienne cité, dont les vestiges surplombent encore le village actuel de Delphes. Aujourd’hui, il s’agit d’un vaste complexe archéologique qui contient les ruines des sanctuaires d'Apollon et d'Athéna Pronaia, ainsi qu'un ancien stade et amphithéâtre.

Tablette antique à Delphes - photo Henning Marquardt sur Dreamstime
Une tablette antique listant les noms des habitants de Delphes. © Henning Marquardt sur Dreamstime.com

Le temple d’Apollon Pythien à Delphes

Découvert en 1892, le Temple d'Apollon est un lieu de culte dédié au dieu Apollon. Les ruines qu’on peut voir aujourd’hui sont celles du temple construit au IVe siècle avant Jésus-Christ, deux constructions l’ayant précédé. Les vestiges du temple d’Apollon sont constitués de fondations et de six colonnes doriques.

Il est célèbre pour avoir été la demeure de la célèbre prophétesse d’Apollon : la Pythie. Dans l’Antiquité, elle rendait des oracles du dieu Apollon et mettait les hommes en communication avec la divinité. Le temple abritait une statue d’Apollon et un autel où se déroulaient des rites sacrés en l’honneur du dieu. On y trouve encore actuellement les ruines de la fontaine Castalie, où La Pythie avait l’habitude de se purifier avant de rendre les oracles. Les pèlerins et les prêtres y passaient également avant d'aller consulter l'oracle

Le stade du sanctuaire

Afin de célébrer la victoire d'Apollon sur le cruel serpent Python, des jeux pythiques ont été organisés par les habitants de la cité tous les 4 ans. Ces célébrations panhelléniques voyaient la participation de toutes les villes grecques. Considérés comme les plus importants Jeux panhelléniques antiques après ceux d'Olympie, ils comportaient des compétitions de gymnastique, d’athlétisme, de lutte et des concours équestres (courses de chars). Stade, hippodrome, gymnase, un véritable complexe sportif a été bâti au Vème siècle avant J-C pour les accueillir.

Aujourd’hui, on peut encore voir les vestiges du second stade (pouvant accueillir près de 7000 personnes), construit au IIIe siècle avant notre ère pour remplacer l’authentique. Durant les jeux, qui duraient six à huit jours, des compétitions musicales et artistiques ont également lieu dans le théâtre de Delphes, situé près du stade. 

Le théâtre du sanctuaire

Le théâtre de Delphes est découvert dans le sanctuaire d’Apollon lors des travaux de l’Ecole Française d’Athènes en 1895. D’après les résultats des fouilles, il a été également construit au IVe siècle avant notre ère pour les Jeux pythiques. Pouvant accueillir près de 5000 spectateurs, le théâtre comportait 35 rangées de gradins, sur lesquelles les spectateurs pouvaient assister à des représentations musicales et théâtrales. Précédant les jeux, les spectacles se déroulaient les premiers jours des célébrations panhelléniques.

Outre les fondations, le monument a été restauré par les Romains au IIème siècle avant notre ère. Aujourd’hui le site est encore très bien conservé. Il a été utilisé pour la première fois après sa découverte en 1927 pour une seule performance.

En contrebas du sanctuaire d’Apollon, on peut retrouver les ruines du sanctuaire d’Athéna Pronaia, composées de plusieurs soubassements et de quelques colonnes doriques.

Le sanctuaire d’Athéna

Le sanctuaire était dédié successivement aux deux déesses Gaïa et Athéna. Dans l’Antiquité, c’était le passage obligé pour ceux qui voulaient monter au temple d’Apollon, rencontrer l’oracle. Le sanctuaire comprenait plusieurs monuments dont la Tholos et le temple d’Athéna. Aujourd’hui, on peut encore voir de nombreux soubassements et les trois colonnes doriques de la tholos.

Temple d'athéna à Delphes - Dreamstime Joaquin Ossorio Castillo
Le temple d'Athéna à Delphes. © Joaquin Ossorio Castillo sur Dreamstime.com

Le trésor des Athéniens

Dans un virage de la montée vers le temple d'Apollon, on retrouve le trésor des Athéniens. Construit par les Athéniens entre le VIIe et le Ve siècle avant Jésus-Christ, il permettait de conserver les statues et d’accueillir les offrandes pour le sanctuaire. 

Le Musée Archéologique de Delphes 

Les objets découverts dans les ruines du site archéologique sont tous conservés au musée archéologique de Delphes. Dans sa catégorie, c’est l'un des meilleurs et des plus complets de toute la Grèce. Édifié en 1903, le Musée archéologique de Delphes a été rénové entre 1999 et 2003 afin d’avoir un style plus contemporain et pouvoir préserver au mieux la célèbre statue Aurige de Delphes.

Aurige de Delphes - photo Michael Paschos sur Dreamstime
L'Aurige de Delphes. © Michael Paschos sur Dreamstime.com

Le musée s’organise par ordre chronologique sur deux étages et 14 salles : 2 270 m2 de salles d’exposition et 558 m2 de salles de conservation. Accueillant de valeureuses œuvres d’art retrouvées sur les vestiges de la cité, vous pourrez découvrir dans les salles d’exposition des statues, des éléments de décors, des divinités en or et ivoire, des vases et des métopes. 

La trouvaille la plus précieuse de la collection est sans conteste la statue en bronze de l’Aurige de Delphes, représentant un conducteur de char, vainqueur de la course équestre des Jeux pythiques de 478 avant Jésus-Christ. Vous pouvez également y retrouver des incontournables de l’histoire antique, comme le sphinx ailé (Salle 3) de la terrasse du temple d’Apollon, l’Omphalos de Delphes (salle 11) ou encore les Danseuses de Delphes (salle 11), une magnifique représentation d’un groupe de trois bacchantes.

Les salles de réserve du musée renferment quant à elles des mosaïques, des céramiques et des métaux. Un hall d'accueil, une cafétéria et une boutique complètent les services offerts aux visiteurs.

Ange Pozzo di Borgo
Ange Pozzo di Borgo

Secrètement amoureux de Syracuse, originaire de l'Ile de Beauté, Ange a fondé plusieurs sites éditoriaux et e-commerce spécialisés dans les voyages et le patrimoine gastronomique méditerranéens.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Porto Flavia en Sardaigne
Le port de Limeni dans le Magne, Grèce.
Suivez-nous en Méditerranée