Trésor d'atrée à Mycènes

Promenade dans Mycènes, la cité légendaire bâtie par les Cyclopes

4 minutes de lecture 29 vues

Berceau de l’Antiquité, la Grèce détient un patrimoine historique et artistique jalousement préservé. Aujourd’hui encore, les vestiges et les ruines des cités antiques tels que l'Acrocorinthe, Delphes ou Epidaure témoignent de sa grandeur et de son rayonnement durant les siècles qui ont précédé notre ère. Un site archéologique illustre bien ce passé flamboyant : Mycènes. 

Située entre le canal de Corinthe et Nauplie, dans la plaine de l’Argolide, Mycènes fût l’une des cités pré-helléniques les plus prospères et les plus riches de la Grèce antique. Inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco en décembre 1999, la cité est célèbre pour avoir servi de résidence au légendaire roi Agamemnon.

La croyance populaire attribue aux Cyclopes la construction des murs de la ville, composés de gigantesques pierres brutes et irrégulières. La porte des lionnes, le cercle des tombes, le palais d’Agamemnon, le trésor d’Atrée et plein d’autres monuments historiques sont à découvrir sur le site.

Les murs cyclopéens de Mycènes

Avant d’entrer dans le site archéologique principal de l’Acropole de Mycènes, vous serez accueilli par un gigantesque rempart en pierres brutes de forme irrégulière, long de 900 mètres et haut de 12 mètres. D’après la légende, Persée aurait fait appel aux Cyclopes pour édifier ce mur, d’où la taille énorme de ses pierres. Certaines d’entre elles pouvaient peser plusieurs tonnes, ce qui, d’après la croyance, ne pouvait relever d’un ouvrage humain.

Mais à ce jour, aucune base historique ne permet de confirmer cette attribution. Par ailleurs, les fouilles archéologiques ont permis de découvrir une construction en trois temps : vers 1350 avant Jésus Christ., vers 1250 avant Jésus-Christ et vers 1200 avant Jésus-Christ.

Vestiges de Mycènes en Grèce
Dans les vestiges monumentaux de Mycènes. © Maison Pozzo di Borgo
Vue des collines de Mycènes
La ville antique de Mycènes s'étend largement sur la colline. © Maison Pozzo di Borgo

Les murs cyclopéens abritent à l’intérieur une superficie de 30 000 m2. Se dressant sur une colline moyennement abrupte à proximité de deux montagnes, la cité antique était quasiment inaccessible. Cet emplacement stratégique a permis au roi de se protéger de ses ennemis.

La célèbre Porte des Lionnes

Entre les remparts s’érige l’entrée principale du site : La porte des Lionnes, qui n’est autre que le symbole le plus connu de Mycènes.

Porte des lions à Mycènes
Une entrée cyclopéenne où tout le monde s'arrête en admiration. © Maison Pozzo di Borgo

Construite vers 1250 avant Jésus-Christ, ses dimensions sont hors du commun : 3,75m de hauteur sur 3,5m de largeur. Ce monument d’exception, édifié avec quatre blocs monolithiques de conglomérat, garantissait la protection et le parfait contrôle de l'acropole. Aujourd’hui, hormis la porte en bois à double battant (qui faisait partie des éléments de l’entrée) tous les éléments de l’entrée sont encore bien conservés. On pourra notamment y découvrir un gigantesque linteau de 20 tonnes et une représentation de deux lionnes rampantes, d’environ trois mètres de haut.

Le cercle des tombes

En pénétrant dans Mycènes, vous découvrirez à votre droite le cercle des tombes, un mausolée royal où se trouvent 6 sépultures. Numérotées en chiffres romains de 1 à 6, les tombes circulaires renfermaient 19 squelettes d'hommes, de femmes et d'enfants. Les fouilles ont également permis de mettre à jour de nombreux mobiliers funéraires de valeur inestimable et plus de 15 kg de bijoux en or : masques d'or, diadèmes en or, épingles, boucles d'oreilles et balances en or (d’après la croyance la balance en or permet de peser les âmes lors du dernier jugement).

masque en or d'agamemnon
Le sublime masque en or d'Agamemnon, à admirer aujourd'hui à Athènes. © William Perry sur Dreamstime.com

Le célèbre masque en or, dit « masque d'Agamemnon » y a également été découvert. Tous ces trésors sont actuellement visibles au Musée Archéologique National d'Athènes - un véritable bijou pour les amateurs de culture et d'Histoire.

Le trésor d'Atrée

Plus loin, dans la ville basse, un immense édifice à plan circulaire vaut également le détour : le mausolée d’Agamemnon. Découvert par l’archéologue allemand Heinrich Schliemann, le monument funéraire semi-souterrain aurait été édifié en 1250 avant Jésus-Christ, soit un siècle avant la guerre de Troie. Son autre patronyme “Trésor d’Atrée” a d’ailleurs été donné par l’archéologue allemand.

Trésor d'atrée à Mycènes
L'entrée du "trésor d'Atrée" à Mycènes. © Sergii Figurnyi sur Dreamstime.com

Ses impressionnantes dimensions (hauteur intérieure de 13,5 m et diamètre de 14,5 m) ont fait de lui le plus grand et le plus large dôme dans le monde pendant plus d'un millénaire jusqu'à la construction du temple de Mercure et du Panthéon de Rome.

Le tombeau est constitué d’un large couloir (dromos) de 6m de large et de 36m de long, bordé de pierres taillées, au bout duquel se dresse une imposante façade de plus de 10m, abritant la chambre funéraire. La porte d’entrée était autrefois décorée de porphyre rouge, d’albâtre vert, de motifs à zig-zag et de frise avec des rosettes.

Le palais d'Agamemnon

En montant plus haut, on se retrouve face au palais mycénien, qui fût jadis la demeure du célèbre héros grec et roi de Mycènes Agamemnon. Édifié sur deux niveaux, le palais comprend une partie basse où se trouve une grande cour intérieure, qui faisait office de salle d’audience, de cérémonie ou de banquet. L’hôte des lieux y recevait les hautes personnalités étrangères. La partie haute comprend aujourd’hui des vestiges des constructions de l’époque.

A ce niveau, vous aurez une vue imprenable sur toute la plaine.

Le musée archéologique de Mycènes

Avant de terminer votre visite, pensez à faire un tour au musée archéologique de Mycènes, situé en contrebas de l’acropole. Le ticket d’entrée au site comprend également l’accès au musée.

Le musée est constitué de trois pièces où sont exposés de nombreux vestiges découverts sur les lieux. Environ 2 500 pièces, allant de l’ère préhistorique à la période hellénistique, sont exposées ici. Une importante collection de céramiques, d’objets en ivoire, en métal ou en or, une maquette du site de Mycènes et bien d’autres trouvailles sont à découvrir.

Lors de votre visite, vous pourrez en apprendre davantage sur la vie quotidienne des mycéniens et les mythes de la famille des Atrides (famille royale ayant gouverné les lieux). Les apprentis archéologues et les experts y trouveront également leur bonheur car les fouilles menées sur place y sont bien détaillées.

Ange Pozzo di Borgo
Ange Pozzo di Borgo

Secrètement amoureux de Syracuse, originaire de l'Ile de Beauté, Ange a fondé plusieurs sites éditoriaux et e-commerce spécialisés dans les voyages et le patrimoine gastronomique méditerranéens.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Porto Flavia en Sardaigne
Le port de Limeni dans le Magne, Grèce.
Suivez-nous en Méditerranée