berger grec avec son troupeau

Sur l’île d’Eubée, la disparition annoncée de la Sfyria, langue sifflée des bergers grecs

4 minutes de lecture 687 vues

L'île grecque d'Eubée abrite l'une des deux dernières langues sifflées d'Europe. Sifflées ? Vous avez bien lu. Et il n'y a pas si longtemps, les experts et les habitants (comme certains journalistes ont pu s'en faire l'écho) s'attendaient à ce que cette langue unique disparaisse. Heureusement, la situation s'est nettement améliorée ces dernières années. Laissez-moi vous expliquer tout ce que vous devez savoir sur la langue Sfyria et sa disparition annoncée.

Qu'est-ce que la langue Sfyria ?

La langue Sfyria est une forme de communication par sifflement développée et utilisée par les habitants du village montagneux d'Antia, à Evia (Eubée), à l'Est de la Grèce. Bien qu'elle ressemble à un langage d'oiseaux incompréhensible pour les étrangers et la plupart des grecs, la Sfyria est une langue complète qui peut exprimer n'importe quel message, sur d'énormes distances.

Dans son essence, la Sfyria est une version sifflée de la langue grecque parlée. En remplaçant les lettres et les syllabes par des tonalités et des fréquences distinctes, la Sfyria peut même s'adapter aux changements dans la façon dont vous accentuez un mot grec, en fonction de la syllabe sur laquelle vous voulez que le ton se produise. En bref, quelle que soit la complexité d'un mot ou d'une phrase, vous pouvez la siffler en Sfyria. 

L'avantage de cette langue est qu'elle se propage 10 fois plus vite que le cri, grâce à son son aigu. Par conséquent, vous pouvez l'entendre jusqu'à 4 kilomètres de distance si vous vous trouvez dans une vallée ouverte. Les bergers grecs d'Antia ont trouvé cette caractéristique utile et ont intégré la Sfyria dans leur vie quotidienne pendant des siècles.

Où parle-t-on la Sfyria ?

Antia est le seul endroit en Grèce où l'on utilise la Sfyria quotidiennement. En raison du relief montagneux et de la couverture téléphonique limitée, les habitants d'Antia utilisent la Sfyria pour communiquer des messages sur de grandes distances. Par exemple, un habitant peut appeler un ami éloigné en sifflant pour communiquer efficacement.

Si vous vous demandez comment est la vie à Antia, pensez à un petit village grec typique et isolé, situé à 40 kilomètres de la ville la plus proche. Bien qu'il ait autrefois abrité plus de 250 Antiens, vous y trouverez aujourd'hui moins de 100 résidents permanents. La plupart d'entre eux sont agriculteurs ou éleveurs, tandis que chaque foyer possède un métier à tisser pour fabriquer du tissu.

Malgré la longue histoire d'Antia, la Sfyria n'est apparue au grand jour qu'en 1969, lorsqu'un avion s'est écrasé dans la région. Alors que l'équipage recherchait le pilote disparu, il a remarqué que les bergers utilisaient un langage apparemment codé. Depuis lors, de plus en plus de personnes ont appris l'existence du Sfyria.

homme grec sur l'île d'eubée
Seuls quelques habitants d'Eubée parlent encore la Sfyria. © Suzanne Marcoux

Comment la langue Sfyria s'est-elle formée ?

Les origines de la Sfyria sont inconnues. Mais il existe de nombreuses spéculations et hypothèses sur la façon dont elle a vu le jour. Selon la légende la plus célèbre, la Sfyria est née à la suite de la bataille navale de Salamine en 480 avant J.-C., lorsque les soldats perses vaincus ont dû trouver un moyen de communiquer sans révéler leur position.

Une autre théorie suggère que les Grecs locaux ont créé la Sfyria au Moyen Âge pour se mettre en garde et se protéger contre les raids des pirates vénitiens et siciliens. D'autres pensent que la Sfyria est d'origine dorique, tandis que certains croient qu'elle provient des Aïniens de Thrace lorsqu'ils se sont installés dans la région au 15ème siècle, comme prisonniers des Vénitiens.

Indépendamment de la façon dont la Sfyria est apparue, il y a deux raisons pour lesquelles les Antiens l'ont développée jusqu'à en faire la langue complète que nous pouvons entendre aujourd'hui. Ils voulaient communiquer efficacement sur de grandes distances, et ils souhaitaient le faire sans que les autres les comprennent. Le caractère secret de la langue a également contribué à son danger d'extinction.

Pourquoi la langue Sfyria est-elle en danger ?

Tout a commencé vers 1965, lorsque les jeunes ont commencé à quitter le village pour étudier ou travailler. Par conséquent, il n'y avait plus personne pour transmettre la langue à la génération suivante. À un moment donné, il ne restait plus que 37 habitants, dont 6 seulement étaient des spécialistes de la langue sifflée.

La situation s'est encore détériorée. Avec l'apparition du téléphone, les habitants comptaient de moins en moins sur les sifflements. Et lorsque les Antians n'ont pas parlé en Sfyria pendant une longue période, ils ont remarqué que leur bouche et leur mâchoire s'engourdissaient. Soudain, ils ne pouvaient plus parler ou siffler le Sfyria aussi couramment qu'avant. Ce fut le début d'une nouvelle ère pour la Sfyria, désormais classée parmi les dialectes en danger.

Avant tout, rappelez-vous qu'une langue sifflée est plus sujette à l'extinction qu'une langue parlée, car elle est plus difficile à reproduire, sans parler de l'écrire. L'UNESCO a reconnu ce danger d'extinction et a proclamé la Sfyria comme la langue ayant le moins de locuteurs vivants dans le monde.

[Vidéo] Les efforts pour sauver la langue Sfyria

Depuis plus de 10 ans, il y a un effort systématique pour sauver et diffuser la connaissance de cette langue sifflée. Bien que le village adhère et soutienne ces actions, le principal protagoniste des efforts de préservation de Sfyria est Panagiotis Tzanavaris. Il est revenu dans son village en 2010 et a créé l'Organisation Culturelle d'Antia. L'objectif principal de cette association n'est autre que de sauver la Sfyria.

En 2014, Panagiotis a accueilli une équipe de linguistes des universités de Yale et de Harvard. Ensemble, ils ont enregistré une série de notes de siffleurs pour les générations futures. Plus tard en 2016, la Sfyria a fait partie d'un documentaire projeté au Metropolitan Museum of Art de New York. 

Panagiotis est même allé jusqu'à enseigner à des personnes en dehors du village d'Antia. Cela s'est produit avec un jeune adulte de Karistos et deux enfants de Paros, assurant ainsi la préservation de la Sfyria pour au moins les 50 prochaines années. C'était la première fois que la Sfyria se transmettait par l'enseignement, et malgré quelques réserves, l'entreprise a été un succès !

Inspirée par les initiatives ci-dessus et le soutien de la communauté mondiale, Antia accueille chaque année un festival d'été consacré à la préservation de la Sfyria. Au cours de cette célébration, vous pouvez participer et assister à tout, des réunions scientifiques aux expositions des conférenciers locaux, en passant par les productions vidéo. 

En bref, la visite d'Antia est l'occasion idéale de découvrir un trésor bien gardé du patrimoine culturel grec. Préparez-vous à être émerveillé(e) et à tomber encore plus amoureux de la Grèce et de sa culture, qui ne cesse de nous surprendre. 

Dimitrios Tsevremes
Dimitrios Tsevremes

Voyageur dans l'âme, passionné de randonnée et habitant de Thassos, une petite île au nord de la Grèce, Dimitrios a vécu quelques années en Espagne et en Italie. Il se spécialise dans l'écriture pour le Web.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire

À faire en Grèce

fleuve de l'alcantara
Porto Flavia en Sardaigne
Suivez-nous en Méditerranée