L’immense épopée d’un symbole, le rameau d’olivier

4 minutes de lecture 26 vues

La branche d’olivier a une signification très forte depuis des millénaires. Elle symbolise aussi bien la paix que la victoire, la fidélité ou encore la force. Cette symbolique très forte puise ses origines dans la mythologie grecque mais aussi dans les écrits saints tels que la Bible et le Coran. D’où vient et que signifie le symbole du rameau d’olivier ?

La branche d’olivier dans la mythologie grecque

La symbolique du rameau d’olivier et de l’olivier de manière plus large est très puissamment ancrée dans notre culture et notre histoire commune car elle remonte à l’antiquité grecque. Dans les récits de la mythologie grecque, l’histoire raconte que Poséidon - le dieu des mers - et Athéna - la déesse de la guerre - se disputaient au sujet du nom à donner à la toute première ville de Grèce de l’Histoire.

Zeus a pris part à cette querelle et a décidé qu’il choisirait le nom de la ville en fonction du dieu qui ferait le don le plus précieux à la cité grecque.

Poséidon frappa l’Acropole de son trident et en fit jaillir une source d’eau. La légende raconte qu’Athéna gratta sa lance au sol et fit sortir de la terre aride, sèche et brûlée par le soleil un arbre robuste et immortel : un olivier. Athéna fit ainsi don aux hommes d’un arbre capable de leur procurer nourriture et soin.

Face à ce cadeau, Zeus trancha en faveur de la déesse, et la cité grecque prit le nom d’Athènes.

Dans le même temps, l’olivier qui jaillit d’une terre si sèche et aride fut associé à des qualités d’immortalité, d’abondance mais aussi de force, de victoire, de sagesse et de fidélité. Cette symbolique très forte de l’olivier dans notre inconscient tire ainsi une partie de ses origines dans la mythologie grecque qui alimente l’imaginaire collectif depuis des milliers d’années.

Car l’olivier et le rameau d’olivier apparaîssent dans d’autres légendes de la Grèce antique. La mythologie relate en effet que l’arme la plus puissante d’Hercule, le demi-dieu, était une massue taillée dans un tronc d’olivier. Le rameau d’olivier symbolise de fait la force, le courage, la victoire et la robustesse.

Dans l’Odyssée d’Homère, on retrouve également des origines des symboles de l’olivier car l’arme avec laquelle Ulysse parvint à crever l’œil du cyclope était un pieu taillé dans un olivier. Là encore, le rameau d’olivier permet de symboliser la force, le courage. Mais aussi la patience et la fidélité car Pénélope, femme d’Ulysse, dormait dans un lit taillé également dans un olivier.

L’olivier dans les écrits religieux

Si l’olivier est présent à de multiples reprises dans la mythologie grecque, il l’est également dans la Bible et dans le Coran.

L’olivier est même l’arbre le plus cité dans la Bible, que cela soit dans l’Ancien Testament ou dans le Nouveau Testament. Dans l’Ancien Testament, Noé a fait s’envoler un colombe suite au déluge afin se savoir si la terre était encore loin de l’Arche ; elle est revenue de son vol avec un rameau d’olivier dans le bec, signe de l’espérance, du renouveau, mais aussi signe de la paix, du pardon et de la réconciliation avec Dieu qui avait puni les hommes en provoquant le déluge.

Dans la Bible, le mont des oliviers est le lieu où Jésus a appris à ses disciples la prière du Notre Père. Un lieu chargé de sens pour les Chrétiens du monde entier qui y viennent en pèlerinage.

Dans la tradition judaïque, l’huile d’olive était utilisée pour les onctions lors de rites sacrées et symbolisait également la paix entre les hommes de même que la paix entre les hommes et Dieu.

Dans le Coran également, l’olivier et la branche d’olivier sont cités à maintes reprises. L’olivier est un arbre béni, symbole de l’homme universel et l’huile d’olive symbolise la lumière divine qui guide les hommes. Selon certains, Mahomet aurait dit « consommez de l’huile d’olive et frottez-vous en le visage, car elle provient d’un arbre béni ».

Les significations de la branche d’olivier

Cette présence particulièrement marquée de l’olivier, que cela soit dans la mythologie grecque, dans la Bible ou dans le Coran, a profondément enraciné cet arbre mythique dans nos inconscients collectifs. A tel point que la branche d’olivier est utilisée à bien des égards en raison de ses nombreux symboles : puissance, victoire, paix, immortalité, réconciliation, pardon, fidélité, force…

Symbole de la victoire, les gagnants des tous premiers Jeux Olympiques d’Athènes se sont vus gratifier d’une couronne de rameau d’olivier, il y a 2 500 ans de cela. Cette signification de la victoire perdure depuis.

Le logo de l'ONU

Symbole de la paix universelle, la couronne de rameaux d’olivier entourant le monde est ce qui illustre le drapeau officiel de l’ONU.

Mais l’olivier symbolise également la vie éternelle puisque l’habit vert des membres de l’Académie française, surnommés les immortels, doit son nom aux broderies vertes qui représentent des rameaux d’olivier.

Cette symbolique de l’immortalité remonte également à l’époque d’Hérodote, en 500 avant J-C. Considéré comme le tout premier historien, il décrit dans un de ses récits : « L’olivier fut brûlé dans l’incendie du temple par les barbares; mais le lendemain de l’incendie, quand les Athéniens, chargés par le roi d’offrir un sacrifice, montèrent au sanctuaire, ils virent qu’une pousse haute d’une coudée avait jailli du tronc »

D’autres attributs très puissants sont par ailleurs associés à l’olivier, dont le rameau en est lui-même un symbole : la paix donc mais aussi la force, la puissance, la fidélité, le courage.

Arbre mythique, mystique et symbolique à plus d’un titre, planter un olivier dans son jardin ou dans un pot sur son balcon laisse planer un doux parfum de sérénité et de paix intérieure.

Olivier Djebali
Olivier Djebali

Installé dans le sud de la France, Olivier a mené des études de commerce international et longuement voyagé avant d'orienter sa carrière vers la rédaction. Il contribue notamment à des revues d'actualité internationale et de voyage.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Le port de Limeni dans le Magne, Grèce.
Le Ponte-Vecchio qui enjambe le Temo à Bosa
Porto Flavia en Sardaigne
Suivez-nous en Méditerranée