© Ithaque
manade jullian en camargue

Jouer au gardian le temps d'une après-midi, dans une manade typique de Camargue

Par Mathilde 4 min. de lecture
5/5

J’ai grandi dans la campagne de Saint-Rémy-de-Provence, massif des Alpilles d’un côté, et champs où pâturent des taureaux de l’autre. Les taureaux de la manade Gros plus exactement. Qu’importe la raison pour laquelle je sortais de la maison, aller à l’école ou jouer chez le voisin, je voyais des taureaux. Libres, calmes, des animaux sauvages mais qui semblaient ne rien avoir de méchant. En été, lors des fêtes votives* pourtant, c’était un tout autre animal qui parcourait la ville… Puissant, imposant, effrayant. 

La vie des taureaux de Camargue se divise ainsi entre pâtures dans les champs et fêtes camarguaises. Une vie que de nombreux touristes et curieux découvrent chaque année, venus visiter la région et s’imprégner des traditions, en jouant l’espace d’une journée les gardians. Laissez-moi vous parler quelques minutes des manades, lieux emblématiques de Camargue.

Au sommaire
  • Les manadiers, rois de Camargue 
  • Jouez les gardians le temps d’une après-midi… 
  • Quelle manade visiter en Camargue ? 
  • Quand visiter une manade camarguaise ? 

Les manadiers, rois de Camargue 

Le manadier est le roi de Camargue. Il est le propriétaire de la manade où sont élevés les taureaux, ainsi que quelques chevaux, pour participer chaque année aux fêtes votives. Les gardians, à ses côtés, sont ses salariés, son équipe. Manadiers, gardians et taureaux passent ainsi leur vie dans les manades, vieilles fermes entourées d’un domaine de plusieurs hectares au milieu des grands espaces naturels de la Camargue. 

Les taureaux sont des animaux sauvages, des bêtes imposantes. Travailler auprès d’eux est une tradition, une pratique qui se cultive souvent en famille, sur plusieurs générations, voire une véritable passion. Mieux que “travailler auprès d’eux”, certains diront qu’être manadier ou gardian, c’est vivre au rythme du taureau. Respecter cet animal imposant, et ses besoins, alors qu’il vit en semi-liberté, dans son troupeau, dans les champs camarguais.

manade jullian en camargue © Ithaque
Les taureaux nous observent paisiblement dans la manade Jullian.

D’ailleurs, si les taureaux sont au cœur de la manade, les chevaux sont tout aussi importants. Le gardian exerce toujours à cheval, et à cheval camarguais plus exactement. Gris, pas grand mais costaud, imposant lui aussi. 

Le but de la manade est de voir se développer des cocardiers. Le taureau cocardier ou biou comme on l’appelle en Provence est la star des fêtes votives*, celui qui est entraîné toute l’année pour les courses camarguaises.

Attention : la course camarguaise, ou course à la cocarde, n’est pas un combat avec mise à mort du taureau comme il peut y avoir lors de corridas… Il s’agit véritablement d’une course lors de laquelle les participants doivent arracher la cocarde, un ornement qui se trouve entre les deux cornes des taureaux. Une pratique de précision et de rapidité bien moins sanglante. 

*Les fêtes votives sont des fêtes traditionnelles organisées par les villages provençaux en l’honneur de leur saint patron.

manade jullian en camargue © Ithaque
Des chevaux camarguais nous regardent traverser la manade.

Jouez les gardians le temps d’une après-midi… 

Si cet univers vous appelle sachez que de nombreuses manades ouvrent leur portail et accueillent chaque année des curieux pour faire une balade à cheval, découvrir une ferrade (le marquage des taureaux) ou simplement pour partager un moment avec manadiers, gardians et taureaux… Et en apprendre davantage sur ce mode de vie.

Mais ne vous attendez pas à un spectacle ; l’idée est surtout d’être immergé(e) dans ce quotidien, pour découvrir et profiter du savoir-faire, des coutumes et des traditions des gardians et manadiers. 

manade jullian en camargue © Ithaque
La vie du gardian est calée sur celle du taureau.

Il peut s’agir d’une visite individuelle ou en groupe lors d’une journée découverte. Sur rendez-vous, toujours, car la vie du gardian est rythmée par celle du taureau (et non par celle du visiteur). Et puis, il ne faudrait pas que les visites perturbent l’activité de la manade et, surtout, le comportement de l’animal. 

Vous aurez peut-être l’occasion de profiter d’un beau coucher de soleil de Camargue, de déguster une brasucade, un grand plat de moules cuisinées au feu de bois, une anchoïade, crème savoureuse à l'anchois, ail et huile d’olive, voire une gardiane de taureau. Pas la femme gardian, heureusement, mais un plat traditionnel camarguais similaire à la daube. C'est puissant en goût.

Quelle manade visiter en Camargue ? 

La Camargue ne manque pas de manades à visiter.

La manade Martini et ses soirées camarguaises, la manade Saint Louis à découvrir en 4x4 et sa dégustation de vins, la manade Agnel où vous pouvez séjourner en gîte, les manades Aurélie Puig, Félix, Lafisca, Jacques Bon, Blanc, Cavallini, Paul Ricard, Clauzel… Elles sont nombreuses. 

manade jullian en camargue © Ithaque
La promenade au coeur de la manade Jullian se fait en environ 1h.
manade jullian en camargue © Ithaque
Nos chevaux camarguais sont déjà attelés à notre arrivée.

Personnellement, c'est la manade Jullian que j'ai pu découvrir en septembre 2021, près d'Aigues-Mortes. L'accueil était sympa, les chevaux déjà attelés. La promenade au coeur de la manade Jullian se fait en environ 1h, à travers un paysage d'herbes rases et de terre ocre. Les taureaux que nous approchons sont placides, tandis que les chevaux blancs typiquement camarguais observent les visiteurs d'un oeil curieux.

Quand visiter une manade camarguaise ? 

Bien que le plein été soit la saison idéale pour des vacances familiales, c’est aussi la saison la plus chaude. Et la Camargue n’est pas connue pour ses zones ombragées.

Pour ne pas souffrir de la chaleur mais profiter des longues soirées d’été, je vous conseille de visiter une manade camarguaise aux mois de mai / juin ou au mois de septembre. Avant les grosses chaleurs ou juste après.

L’automne-hiver, c’est une toute autre atmosphère qui inonde la Camargue… Et j’avoue beaucoup apprécier ces saisons. Malheureusement, peu de manades sont ouvertes au public à cette époque.

Troupèu que meno soun gardaire
Crussis à tèms o tard dins la gorgo dóu loup.
” 

Frédéric Mistral, Mirèio, VII 

Troupeau qui mène son gardien est broyé tôt ou tard dans la gueule du loup”. Difficile de savoir aujourd’hui si c’est le troupeau de taureaux qui mène le gardian ou le manadier qui mène son troupeau, mais ce sera peut-être l’occasion de le découvrir un jour en visitant une manade camarguaise. 

Qu'avez-vous pensé de cet article ?
Mathilde Tay

Rédactrice culinaire expatriée de sa Provence natale, Mathilde partage avec nous ses connaissances gastronomiques et ses coups de cœur dans le sud de la France.

Instagram
Commenter cet article*
Noter cet article* Si vous avez précédemment commenté et noté cet article, seule votre dernière note sera prise en compte.

Tous les trésors de la Méditerranée dans une newsletter.

Chaque mois, nous vous enverrons un condensé de nos plus belles découvertes par email. Gratuitement.

Le port de Limeni dans le Magne, Grèce. Église San Michele de Murato, Corse. Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.

Suivez-nous en Méditerranée

Cookies et confidentialité

Notre site utilise des cookies. Les cookies sont des petits fichiers déposés par votre navigateur internet, permettant de stocker des informations relatives à votre navigation sur un site internet.

Ces informations nous permettent de mesurer notre audience, entretenir la relation avec vous et vous adresser de temps à autre du contenu qualitif ainsi que de la publicité.

Vous pouvez sélectionner ici ceux que vous autorisez à rester ici. Vous pouvez aussi continuer sans accepter.

Votre choix sera enregistré pour une durée de 13 mois.

Accepter les cookies publicitaires
Accepter les cookies analytics sociaux