Pont du Gard

Au Pont du Gard, contempler l’héritage majestueux des architectes romains

7 minutes de lecture 12 vues

Une petite escapade dans le Nord de la Provence ? Et si vous faisiez un arrêt au Pont du Gard ? Situé entre Avignon cité papale et Nîmes la romaine, à 14 kilomètres de la ville d’Uzès, le chef d'œuvre romain l’un des mieux gardés du monde antique regarde passer les siècles, impassible. A vous de venir le contempler, au cœur de sa garrigue préservée. 

Bienvenue dans le "Gard provençal" 

Le Pont du Gard se situe en plein cœur de la garrigue méditerranéenne, dans une zone appelée Gard Provençal. Le Gard est en effet un département à la croisée de la Provence, du Languedoc-Roussillon, des Cévennes, de la Méditerranée, de la Camargue… Ainsi, il profite du meilleur de ces régions, parmi les plus ensoleillées.

Mais là-bas, on n’y va pas que pour le soleil, il s’agit d’une destination privilégiée pour les amoureux d’architecture qui peuvent en effet y contempler les Arènes de Nîmes, les remparts d’Aigues-Mortes et bien sûr, le fameux Pont du Gard. 

Ainsi, à quelques kilomètres d’Uzès (commune réputée pour sa poterie), entre Avignon et Nîmes, se trouve le pont du Gard. Le plus amusant est que le village à ses pieds s’appelle Vers-Pont-du-Gard. Comme quoi, ce site a son importance que ce soit d’un point de vue architectural, historique ou même, géographique. Le petit village de 1800 habitants est ainsi réputé pour la célèbre construction, ainsi que son vin, les “Coteaux du Pont du Gard”.

Direction le Pont du Gard 

Accessible en voiture, en train (arrêt "Nîmes Pont du Gard” à 25 km du site), en bus, le Pont du Gard est aujourd’hui bien plus desservi qu’il ne l’était par le passé. Je me souviens, à ma première visite, nous nous étions garés à plusieurs kilomètres et avions pu le contempler après une petite marche… Chaussures de randonnée aux pieds, pique-nique dans le sac à dos. A cette époque, on ne venait que pour le pont ! Jusqu’en 2000, il n’y avait aucune structure d’accueil, aucun service, aucun lieu d’informations et aucune buvette. 

sur le pont du gard
Les visiteurs peuvent emprunter le Pont du Gard pour traverser. © Maison Pozzo di Borgo

Le plus surprenant est que les voitures pouvaient encore le traverser en 1996. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, si je peux dire… Les cheminements sauvages ont petit à petit commencé à abîmer la garrigue et éroder le lieu, d’où la nécessité de le préserver. Entre 1996 et 2000, le conseil régional du Languedoc Roussillon entreprend un aménagement de l’espace pour l’accueil du public et surtout, pour protéger ce vestige romain parmi les plus anciens. 

Ainsi, pendant des années, il a été possible d’aller et venir au Pont du Gard comme bon semblait, en suivant une petite randonnée qui surplombait le Gardon. Mais aujourd’hui le site est encadré, il y a des horaires d’ouverture et de fermeture à respecter ainsi qu’une entrée à payer. Les droits d’entrée comprennent la visite du musée et du cinéma, la découverte du site ainsi qu’une place de stationnement (réserver ses billets à l’avance permet de profiter d’une réduction). 

Un pont-aqueduc romain du 1er siècle

Car au-delà de sa situation géographique, son nom explique peu de choses… Le Pont du Gard est en fait un pont-aqueduc (j’y reviens plus bas), construit par les Romains au 1er siècle de notre ère. Des pièces de monnaie de l’époque de Claude (40 à 60 après J.C.) ont en effet été retrouvées sur les lieux. 

S’il est exceptionnel, c’est pour son architecture et ses dimensions : avec 48,7 mètres de haut, il est le pont-aqueduc romain le plus haut du monde. Il est aussi le seul pont à 3 étages encore debout aujourd’hui. Il se compose en effet de 3 rangées d’arches superposées, avec 6 arches au premier niveau, 11 au deuxième niveau, et 47 arceaux. Son volume total, de 20 000 m3, est équivalent au volume de la tour Eiffel.

C’est un véritable chef d'œuvre du génie humain. Quand on y pense d’ailleurs, sa construction a rassemblé le travail de près d’un millier d’hommes et pendant une période qui s’étend sur 5 ans (selon estimations bien sûr). 

Un pont construit pour transporter l'eau jusqu'à Nîmes

Le Pont du Gard est en effet un pont-aqueduc, et faisait partie d’un aqueduc, plus global, de près de 52 kilomètres. Cet aqueduc permettait de transporter l’eau de la Fontaine d’Eure, au pied d’Uzès, jusqu’à la ville de Nîmes. Au 1er siècle, la ville antique Nemausus a en effet connu un tel essor qu’elle décida de s’équiper d’un aqueduc, à l’instar de Rome, modèle de l’empire romain. 

plan aqueduc romain pont du gard
Le tracé de l'aqueduc et le plan du Pont du Gard, affichés au Musée de la Romanité. © Maison Pozzo di Borgo

L’aqueduc, via le Pont du Gard, a ainsi permis d’apporter de l’eau dans les fontaines, les termes, les plus riches demeures… Et apporta, en même temps, un certain prestige à la ville. Pour les plus curieux, un sentier de découverte balisé entre la ville de Nîmes et d'Uzès permet d’ailleurs de découvrir aujourd’hui les vestiges de l’ancien aqueduc de Nîmes.

Différentes invasions barbares ont mis fin à son utilisation, et le pont fut délaissé à partir du VIème siècle environ. Des travaux ont été entrepris à la Renaissance mais il a fallu attendre les années 2000 pour que le Pont du Gard, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985, soit définitivement préservé. 

Des vestiges encore bien plus anciens...

Le site quant à lui ne date pas de l’époque romaine, il a une histoire bien plus ancienne. Plusieurs grottes préhistoriques ont en effet été découvertes aux alentours du pont-aqueduc de Nîmes. Les plus anciennes traces ont été découvertes dans la grotte de la Sartanette où une faune fossile de l’époque paléolithique a été retrouvée (soit 700 000 à 600 000 avant J.C. environ).

Les plus anciennes traces d’une occupation humaine cette fois, ont été trouvées dans la grotte de Balauzière, avec des outils silex datant de 80 000 à 50 000 avant J.C. environ. 

Un site qui s’anime et se visite 

Si le pont représente le point central de la visite, il n’est pas la seule attraction. Depuis 2003, le site est géré par un Établissement Public de Coopération Culturelle, et se sont développés musée, cinéma et parcours en plein air afin de faire découvrir le Pont du Gard d’une autre façon. Afin de profiter des multiples perceptions qu’en ont les locaux, les artistes, les amoureux du lieu.

olivier pont du gard
Un olivier millénaire veille sur le Pont du Gard. © Maison Pozzo di Borgo

De cette façon, vous pouvez aujourd’hui :

  • Visiter le musée : à quelques mètres du Pont du Gard, sur la rive gauche, se trouve un musée retraçant l’histoire de l’aqueduc antique à travers maquettes, reconstitutions et anecdotes. Un véritable voyage dans le temps, à travers images, sons et objets, pour découvrir le génie romain et pour (un peu mieux) comprendre comment un tel chef d'œuvre a-t-il pu être construit au 1er siècle de notre ère. 
  • Découvrir les expositions temporaires : chaque année, le site du Pont du Gard accueille une exposition temporaire unique, scientifique ou artistique, sur la thématique “L’eau, l’homme et la pierre en milieu méditerranéen”. Conférences et autres visites guidées y tiennent aussi place pour les plus curieux… Sur le parvis de la rive gauche, une exposition sur le Patrimoine Mondial et les grands sites de France est aussi proposée toute l’année. 
  • Profiter du cinéma, pour découvrir le pont romain d’une autre façon, entre documentaire et fiction. 
  • Se balader au cœur d’un paysage méditerranéen : un parcours en plein air “Mémoires de Garrigue” vous permet de découvrir le lieu du point de vue de sa végétation. A travers une boucle de 1,4 km, vous pourrez découvrir et revivre les activités humaines qui ont contribué à façonner le paysage ces 2000 dernières années…  

Quelles activités autour du Pont du Gard ?

Ce lieu atypique est une expérience en elle-même : entre vestiges, garrigue, faune et flore, et points de vue autour du Pont du Gard… Le site regorge de secrets sur pas moins de 165 hectares d’espaces naturels. Cela en donne, des possibilités d’activités ! Amateurs de randonnées, de challenges sportifs et d’autres expériences aquatiques sont bienvenus (par contre, sauter du pont n’en fait plus partie depuis plusieurs années). 

canoe kayak au pont du gard
Pourquoi ne pas passer sous le Pont du Gard en canoë-kayak ? © Maison Pozzo di Borgo
  • Kayak, canoë, paddle : en fonction de la saison et du niveau d’eau, plusieurs descentes peuvent être organisées, non loin et sous le pont. Le Gardon est une rivière de classe 1 qui peut être naviguée par les débutants et dès l’âge de 6 ans. 
  • Randonnées : 165 hectares délimitent le site du Pont du Gard, ainsi il y a pas mal de possibilités de randonnées. L’une des plus célèbres est celle qui relie la ville de Vers-Pont-du-Gard jusqu’aux pieds de la célèbre construction.

Si l’on va un peu plus loin, dans la région d’Uzès, entre Nîmes et Avignon, on trouvera d’autres activités comme la via ferrata de Collias pour prendre de la hauteur sur les gorges du Gardon (itinéraire aménagé sur une paroi rocheuse, équivalente à de l’escalade, en horizontal), l’escalade, la spéléologie sportive dans les grottes de la région ou encore, du canyoning.

Amateurs d’expériences sportives ou amoureux d’architecture, passionnés par l’histoire romaine ou par les lieux atypiques, le Pont du Gard accueille un large public. Tant que celui-ci restera préservé, il continuera d’accueillir des années voire des siècles d’histoire…

En attendant, le pont surplombe le Gardon et la garrigue de la région, impassible.

Mathilde Tay
Mathilde Tay

Rédactrice culinaire expatriée de sa Provence natale, Mathilde associe son expérience de conceptrice-rédactrice à sa formation en cuisine pour vous partager ses connaissances nutritionnelles et ses recettes favorites.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Le Ponte-Vecchio qui enjambe le Temo à Bosa
Le port de Limeni dans le Magne, Grèce.
Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.
Suivez-nous en Méditerranée