© Ciolca
marché de noêl à marseille

Noël en Provence, comme dans mon enfance : 5 traditions typiques des fêtes de fin d'année

Par Mathilde 6 min. de lecture
5/5

L’odeur du feu de bois dans la cheminée, les matins ensoleillés avec la brume dans les champs voisins, un bout de pompe à huile et un thé, le calme, la douceur… C’est l’image de Noël, et des fêtes de fin d’année, avec laquelle j’ai grandi en Provence. Cela dit, il y a plein d’autres traditions qui accompagnent cette pompe à huile : le Gros Souper, la crèche et les santons, les trois coupelles avec le blé planté pour la Sainte Barbe.  

Pour Noël, tous les pays, toutes les régions ont leurs traditions. En Provence, on les appelle les "fêtes calendales" et elles ne durent pas juste une journée… Elles s’étalent plus généreusement du 4 décembre au 2 février, jour de la chandeleur. 61 jours de fêtes, et de gourmandises.   

Au sommaire
  • Se balader sur les marchés de Noël en Provence 
  • Faire pousser des graines de blé pour la Sainte Barbe 
  • Faire une crèche avec les santons provençaux (et la mousse des Alpilles) 
  • Le Gros Souper et les 13 desserts provençaux
  • Se rassembler autour de la bûche de Noël, le cacho-fio 

Se balader sur les marchés de Noël en Provence 

Le marché provençal est déjà une tradition, pour les fêtes de fin d’année et à Noël, il prend juste une autre apparence. Les légumes d’été sont remplacés par les marrons grillés, les escargots, la pompe à l’huile ou les fruits confits, le rosé gris de Camargue est troqué pour du vin cuit à la cannelle, et les stands de souvenirs aux couleurs et motifs provençaux deviennent stands d’artisans et bien sûr de santons.

Certainement tous les villages français organisent leur marché de Noël… La particularité des marchés provençaux est qu’ils mettent en effet l’accent sur les fameux santons. Ces petites figurines en argile, utilisées pour décorer la crèche, viennent du mot provençal santoun, petits saints. 

un marché en provence © Julien Viry
Un marché d'hiver en Provence.

Faire pousser des graines de blé pour la Sainte Barbe 

Chez mes parents, la table de Noël est la même depuis des années, depuis toujours. Trois nappes blanches superposées les unes sur les autres*, trois chandelles et les trois coupelles qui ont permis de faire pousser, depuis le 4 décembre, les graines de blé. 

En Provence, il est en effet une tradition que de poser le 4 décembre, jour de la Sainte Barbe, des grains de blé, et parfois de lentilles, dans trois coupelles sur un morceau de coton humide. Les trois coupelles représentant ici la Trinité. 

grains de blé © Nadiia Vynar
La tradition provençale veut que l'on fasse pousser des grains de blé pendant les fêtes.

Selon la tradition, si les graines ont bien germé au 25 décembre, avec des tiges droites et vertes, c’est que la moisson sera bonne l’année d’après (la moisson, ou les finances… depuis ces quelques dernières générations). Après le repas de Noël, les coupelles germées viennent décorer la crèche. 

*Qu’en est-il des trois nappes blanches ?

Les trois nappes blanches sont une autre tradition provençale pour la table du réveillon de Noël. Il y en a une pour le Gros Souper, une pour le repas de midi le lendemain, ou repas de Noël, et une dernière pour le soir du 25 décembre. Ces trois nappes, comme les trois coupelles de la Sainte Barbe et les trois chandelles, représentent la Sainte Trinité : le Père, le Fils et le Saint Esprit. 

Autre tradition, sur cette fameuse table du réveillon de Noël, on ajoute toujours un couvert supplémentaire pour le nécessiteux de passage ou le voyageur. Et les restes du repas, du Gros Souper notamment, restent justement sur la table pendant les trois jours de Noël (repas du réveillon, jour de Noël et lendemain) pour là encore les voyageurs et les nécessiteux de passage, ou pour les défunts de la famille et les anges. 

Faire une crèche avec les santons provençaux (et la mousse des Alpilles) 

En Provence, il ne s’agit pas simplement de faire une crèche… Il y a d’abord la balade, dans les Alpilles, le Luberon ou autre nature environnante, pour aller chercher de la mousse fraîche, des pommes de pin et d’autres végétaux.

Il y a ensuite la sélection des plus beaux santons, choisis sur les marchés de Noël, les foires aux santons ou parmi ceux qui restent depuis des générations dans la famille.

femme habillée de noir santon en provence © Piksandart
Les santons peuplent les décors provençaux pour la nativité.

Et puis, il y a enfin la création, la mise en scène de la nativité et la reconstitution d’un vrai village provençal avec la boulangère, le joueur de pétanques, les bergers et les plus célèbres personnages, l’ange Boufaréu, lou ravi ou encore le tambourinaire. 

Normalement, la crèche en Provence est celle de la famille, de nos aïeux, qui se transmet à chaque génération. Seul un santon, ou une pièce de la nativité, est ajouté chaque année. Une fois mise en place, le plus généralement le soir du 24 décembre, la crèche reste dans la maison au moins jusqu’au 2 février, jour de la Chandeleur (et fin des fêtes calendales). 

Le Gros Souper et les 13 desserts provençaux

J’aime la cuisine provençale, je suis née et j’ai grandi avec de bons produits mais s’il y a une tradition gourmande que j’affectionne particulièrement, ce sont bien les 13 desserts de Noël. Honnêtement, en grandissant, Noël était pour moi surtout l’occasion de croquer dans un morceau de pompe à huile, fougasse sucrée à l’huile d’olive, avec un thé chaud au coin du feu le matin, en me réveillant. 

La pompe à huile fait partie des 13 desserts, pour le Christ et ses douze apôtres. La composition varie d’un village à l’autre voire d’une famille à l’autre mais on retrouve généralement dans ces 13 gourmandises : des bugnes ou oreillettes, des fruits confits ou de la pâte de coing, des fruits secs (noix, noisettes, amandes, raisins secs, dattes) et des fruits frais, du nougat noir et du nougat blanc ainsi que d’autres confiseries (comme les calissons d’Aix).

calissons d'aix © Anna Pustynnikova
Les calissons d'Aix font partie des desserts incontournables des fêtes en Provence.

Ils sont généralement présents pendant plusieurs jours, sur la table principale du repas, du Gros Souper jusqu’à ce qu’il y en ait plus (la pompe à huile dans ma famille ne dure qu’une soirée). 

Pour revenir sur cette notion, surprenante, de Gros Souper : il s’agit en fait du nom donné au repas du réveillon de Noël. Et contre toute attente, il s’agit d’un repas maigre, sans viande, mais copieux composé de 7 plats.

Il peut s’agir d’escargots, de poisson grillé avec une sauce au vin et aux câpres (morue, anguille, brandade), de légumes (cardes, épinards, céleris, chou, courge, artichauts), d’omelette à la truffe, de soupe à l’ail... S’il est appelé "Gros Souper", c’est qu’il s’agissait à l’époque du repas le plus important de l’année, partagé avec toute la famille autour de la cheminée.

Se rassembler autour de la bûche de Noël, le cacho-fio 

Il s’agit ici de la tradition la moins connue mais qui persiste encore dans quelques familles… Avant le Gros Souper, le soir du réveillon, le plus ancien de la famille accompagné du plus jeune allaient chercher et choisissaient ensemble la plus grosse branche d’un arbre fruitier (un poirier, cerisier ou olivier) pour la faire brûler pendant les trois jours suivants. 

Le plus ancien bénissait ensuite la branche de vin cuit tout en récitant, en provençal, “Alègre ! Diou nous alègre Cacho fio ven, tout ben ven ; Diou nous fagué la graci de veïre l’an que ven, Si sian pas mai que siguen pas men”. Pour la traduction : “Réjouissons-nous ! Dieu nous fait la joie de célébrer le cacho-fio, tout va bien ; Dieu nous fait la grâce de voir l’an qui vient. Si nous ne sommes pas plus, que nous ne soyons pas moins”. Il s’agit ici de la cérémonie du cacho-fio pour “mettre au feu”. 

brioche des rois provençale © Evi Skoura
La fameuse brioche des rois provençale.

La tradition ne nous dit pas si, à défaut d’avoir une cheminée, vous pouvez déguster une bûche de Noël… Ce qu’il y a de sûr, c’est que vous pouvez toujours célébrer l’arrivée des trois rois mages en dégustant, non pas une galette à la frangipane, mais le gâteau des rois provençal, une couronne briochée et fourrée aux fruits confits. Les fêtes calendales quant à elles se terminent le 2 février avec les fameuses crêpes de la chandeleur, et le retour du soleil printanier (ou presque). 

Qu'avez-vous pensé de cet article ?
Mathilde Tay

Rédactrice culinaire expatriée de sa Provence natale, Mathilde partage avec nous ses connaissances gastronomiques et ses coups de cœur dans le sud de la France.

Instagram
Commenter cet article*
Noter cet article* Si vous avez précédemment commenté et noté cet article, seule votre dernière note sera prise en compte.

Tous les trésors de la Méditerranée dans une newsletter.

Chaque mois, nous vous enverrons un condensé de nos plus belles découvertes par email. Gratuitement.

Le port de Limeni dans le Magne, Grèce. Église San Michele de Murato, Corse. Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.

Suivez-nous en Méditerranée

Cookies et confidentialité

Notre site utilise des cookies. Les cookies sont des petits fichiers déposés par votre navigateur internet, permettant de stocker des informations relatives à votre navigation sur un site internet.

Ces informations nous permettent de mesurer notre audience, entretenir la relation avec vous et vous adresser de temps à autre du contenu qualitif ainsi que de la publicité.

Vous pouvez sélectionner ici ceux que vous autorisez à rester ici. Vous pouvez aussi continuer sans accepter.

Votre choix sera enregistré pour une durée de 13 mois.

Accepter les cookies publicitaires
Accepter les cookies analytics sociaux