bosa en sardaigne

Visite de Bosa, la ville sarde fondée (selon le mythe) par un fils d’Héraklès

4 minutes de lecture 38 vues

Telle une Belle au bois dormant, allongée sur le Colle di Serravalle, la petite bourgade sarde de Bosa semble figée dans le temps et conserver son charme d'autrefois. Il s'agit - pour beaucoup de connaisseurs - du village le plus pittoresque de l'île. Presque une toile de maître. Partons à sa visite sur la côte ouest de la Sardaigne, à la frontière la plus septentrionale de la province d'Oristano.

Un village aux couleurs tapageuses, dominé par le château de Malaspina

De Bosa, on aperçoit tout de suite des bâtiments dressés vers le ciel, comme s'ils essayaient de sortir de l'enchevêtrement de rues étroites et fermées, pour respirer l'oxygène le plus sain et le plus pur.

Ces bâtisses sont si étroites qu'on pourrait douter de leur stabilité. Mais appuyées les uns contre les autres, elles paraissent aussi se soutenir mutuellement pour maintenir l'équilibre. L’œil du voyageur est aussi captivé par les tons vifs et colorés des façades, contrastant avec les cadres en trachyte rouge des fenêtres et des portails.

Les rues colorées de bosa en sardaigne
Les ruelles colorées de Bosa. Photo Michela Peddis.

Sur les hauteurs du village, au-dessus du Colle di Serravalle, domine le château de Malaspina. Austère, rigoureux dans sa construction, il semble surveiller les bâtiments aux teintes tapageuses.

La visite du château se fait sur entrée payante ; il n'en reste aujourd'hui que les murs, l'église palatine de Notre-Dame de Sos Regnos Altos et les tours à passerelles. Cependant, il conserve sa puissance et sa grandeur, et éveille un sentiment qui oscille entre le romantique et le conte de fées.

Les tours du chateau de malaspina à bosa
Les tours du Château de Malaspina. Photo Michela Peddis.

Au milieu de Bosa coule une rivière, irriguant une vallée luxuriante

Bosa se reflète sur le seul fleuve navigable de Sardaigne, le Temo, qui descend des montagnes de Villanova Monteleone, glissant le long du plateau de Planargia pour finalement couper la ville en deux... Et mélanger ses eaux douces avec les eaux salées de la Mer de Sardaigne.

bosa en sardaigne
Bosa vue depuis les hauteurs du Château. Photo Michela Peddis.

Le passage du Temo génère une vallée fertile et luxuriante : champs cultivés, longues rangées d'oliviers et vergers rendent le cadre enchanteur pour les gens de passage.

Une magnifique combinaison de mer, de rivière et de montagne, dans laquelle se dessinent les contours de Bosa.

L'histoire (et la légende) de Bosa

L'origine de Bosa reste encore floue, entre histoire et légende. Nous avons peu de témoignages sérieux ou de sources pour narrer l'histoire du village ; c'est donc la mythologie qui prend le dessus.

On raconte ainsi que Calmedia et son mari, un guerrier de lignée divine, fils d'Héraklès (considéré aujourd'hui comme le Dieu et le père des anciens sardes nuragiques), atterrirent sur la rive droite du Temo.

Calmedia, fascinée par la vallée verte traversée par la rivière, choisit d'y établir sa maison avec le reste de son entourage. Et c'est ainsi que la première colonie adopta son nom : aujourd'hui, elle est connue comme la ville antique de Calameda.

Plus tard dans l'Histoire, vers le 12ème siècle, le marquis de Malaspina lança la construction du fameux château sur la colline. Les habitants de Calameda décidèrent de se placer sous sa protection, sur l'autre rive du fleuve. Calameda devînt alors... Le "Borgo di Bosa".

Que voir et faire à Bosa, au fil des saisons

Bosa se visite tout au long de l'année. Il faut simplement prendre un peu de temps pour la connaître et s'immerger dans son atmosphère unique en Sardaigne.

Cette atmosphère se ressent lorsque vous traversez le Ponte Vecchio qui enjambe le Temo ; comme si ce pont - classé par les experts de Skyscanner parmi les plus beaux d'Italie - était un passage entre deux mondes.

Le Ponte-Vecchio qui enjambe le Temo à Bosa
Un petit bâteau de pêche amarré devant le Ponte-Vecchio. Photo Michela Peddis.

Certains s'appuient sur un guide touristique pour découvrir les curiosités et les joyaux culturels de la ville ; d'autres, plus indépendants, s'équipent d'une carte pour s'arrêter dans les endroits les plus visités du village.

Les musées et curiosités artistiques

A commencer par le Museo delle Conce, un précieux témoignage d'une activité historique de Bosa : le traitement du cuir près du Temo.

Il y a aussi la Casa Deriu, une élégante maison bourgeoise qui, en plus de ses chambres du 19ème siècle, conserve les œuvres du célèbre peintre bosniaque Melkiorre Melis.

Ruelles de Bosa en Sardaigne
Les ruelles tortueuses et colorées du village. Photo Michela Peddis.

Juste en face de la Casa Deriu, vous découvrirez la pinacothèque (musée de la peinture) dédiée à Antonio Atza. Les œuvres de cet artiste dépeignent la vie de Bosa avec un voile surréaliste assez marqué.

Car Bosa a toujours été une muse inspirante pour les artistes de tous bords. Preuve en est du "Filet di Bosa", une dentelle finement brodée et faite à la main selon une technique datant des années 1500.

L'art de l'aviron se voit également dans les mains habiles des pêcheurs, qui tissent les filets avec une élégance et une habileté surprenantes.

Le vin fruité "Malvasia di Bosa"

Côté gastronomie, le voyageur ne manquera surtout pas de goûter au Malvasia di Bosa, le vin d'appellation contrôlée aux arômes fruités et à la couleur dorée. Ce Malvasia di Bosa accompagne généralement les bons plats sardes et l'apéritif du soir.

Le carnaval païen de Bosa

Dans tout ce mélange pétillant d'art, de couleurs et de saveurs, le Carnaval de Bosa s'invite au grand plaisir des locaux et des touristes. Ce carnaval qui a lieu la dernière semaine de février est devenu célèbre pour ses masques excentriques et ses allures païennes.

Les rues tortueuses qui mènent au Château de Malaspina

Les rues de Bosa serpentent tortueusement jusqu'au château, certes... Mais si vous cherchez un itinéraire plus court pour y arriver, vous pouvez emprunter les escaliers raides de "s'Iscala 'e sa Rosa" et "s'Iscala 'e s'Ainu". Attention : ils vous sembleront sans fin, exténuants, même s'ils vous mèneront directement au sommet de la colline.

Vue panoramique sur Bosa et son château
Vue panoramique de Bosa et de son Château. Photo Michela Peddis.

Une fois arrivé au château de Malaspina, un vaste panorama s'offre à vous. Si vaste que l'on s'imagine soudain en train de survoler Bosa et le Temo, au-delà des montagnes et de la mer.

Bonne visite dans cette ville magique...

Michela Peddis

Originaire de Sardaigne, Michela partage la passion pour son île à près de 15 000 abonnés sur son compte Instagram. Elle nous invite à découvrir les trésors de Sardaigne avec ses photo-reportages envahis d'un bleu azur.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Porto Flavia en Sardaigne
La cité médiévale de Monemvasia et son dédale de ruelles à flanc de mer, Grèce.
Suivez-nous en Méditerranée