© Michela Peddis
Iglesias devient la ville des parapluie

Visite curieuse d'Iglesias, première "cité royale" du Royaume de Sardaigne

Par Michela 7 min. de lecture
5/5

Les visiteurs qui pénètrent pour la première fois à Iglesias, dans le sud-ouest de la Sardaigne, sont immédiatement impressionnés par les multiples facettes de la cité. Son centre historique est une fusion du Moyen Âge et de la Belle Epoque, tandis que l'aspect de style espagnol des autres architectures suggère à quel point la ville a été influencée par la culture ibérique - pendant près de 400 ans. Car "Iglesias" signifie "églises" en espagnol... Mais son premier nom était "Villa Ecclesiae", ou "Cité de l'Eglise".

Iglesias est aussi la ville des mines. A tel point qu'au fil des siècles, elle a attiré autant les familles nobles que les membres de la bourgeoisie insulaire. Suivez-moi à travers l'histoire et les rues d'Iglesias pour découvrir cette superbe cité sarde, riche en folklore et en patrimoine séculaire.

Au sommaire
  • Aux origines pisanes d'Iglesias
  • Iglesias et ses excursions souterraines
  • Une promenade dans le centre historique d'Iglesias
  • Iglesias et les rites de la Semaine Sainte
  • Quelques musées d'intérêt en centre-ville
  • Folklore et artisanat populaire à Iglesias

Aux origines pisanes d'Iglesias

C'est précisément en raison de la richesse de ses ressources minérales que la ville a été fondée après 1250 par le comte pisan Ugolino della Gherardesca (ce malheureux personnage se retrouve d'ailleurs au coeur des Enfers sous la plume du poète Dante Alighieri, dans son célèbre ouvrage La Divine Comédie). Les Pisans ont maintenu leur contrôle sur la ville d'Iglesias jusqu'en 1324, date à laquelle Jacques II d'Aragon a décidé de conquérir la Sardaigne.

Iglesias fut la première ville à être conquise par les troupes aragonaises... Mais non sans difficulté. Car du haut de ses puissantes murailles, et grâce à l'habileté de ses archers et arbalétriers, le siège s'étendit sur 7 longs mois.

muraille pisane iglesias © Michela Peddis
La muraille fortifiée d'origine pisane entoure Iglesias.
Tour Guelfa iglesias © Michela Peddis
La Torre Guelfa d'Iglesias.

Une belle promenade le long de la "Mura Pisane" qui encercle entièrement la ville est un bon point de départ pour faire connaissance avec Iglesias. Il part de la Piazza Conte Ugolino et se poursuit le long du périmètre fortifié entrecoupé de la Tour des Gibelins et de la Tour Guelfa. On peut accéder à cette dernière par un parcours intra-muros dans les rues de Sa Costera, d'où l'on profite d'une belle vue sur la ville et vers le château de Salvaterra.

En contactant l'association Compagnia Balestrieri Fontana, il est possible de visiter le château, qui abrite une exposition d'armes de torture utilisées pendant l'Inquisition espagnole.

La première "cité royale" du Royaume de Sardaigne

Après la conquête de 1324, les Aragonais ont décidé d'appliquer le Breve di Villa di Chiesa (un code législatif médiéval considéré comme l'un des plus anciens documents de Sardaigne). 3 ans plus tard, le roi Jacques II d'Aragon nommait Iglesias "Prima Città Regia del Regno di Sardegna". La juridiction de la ville dépendait donc directement du Roi, et les règles transcrites dans le Breve.

Le Breve di Villa di Chiesa est le code législatif original de la cité ; il date de plus de 700 ans. Ce trésor est maintenant conservé dans une vitrine dans le Musée Multimédia des archives historiques municipales ; vous pouvez y accéder sur rendez-vous.

Vue depuis la torre guelfa © Michela Peddis
La belle vue sur Iglesias et vers le château de Salvaterra.
Un tour des 4 quartiers historiques de Cagliari
Guide de voyage Un tour des 4 quartiers historiques de Cagliari Découvrir le guide PDF

La fête de Sancta Maria di Mezo di Gosto

La période estivale est marquée par de nombreux événements qui rappellent les coutumes et les costumes de l'époque pisane ; des milliers de touristes et de visiteurs affluent à ces occasions.

J'ai par exemple adoré le défilé de costumes médiévaux ou le tournoi d'arbalètes, mais surtout la Festa di Sancta Maria di Mezo di Gosto, qui, chaque 15 août, voit les "Otto Candelieri" défiler dans les rues du centre historique, selon les règles transcrites dans le fameux Breve di Villa di Chiesa.

Iglesias et ses excursions souterraines

Pour ceux qui veulent se plonger dans l'histoire minière de la ville, les visites souterraines de l'ancienne mine de Monteponi sont incontournables. Vous pénétrerez - équipé d'un casque de mineur - à l'intérieur du tunnel de Villamarina pour découvrir le travail difficile que les hommes effectuaient dans le labyrinthe de couloirs souterrains.

À ne pas manquer non plus, la visite de Porto Flavia dans l'ancienne mine Masua, construite en 1924 par la compagnie minière belge Veille Montaigne. Porto Flavia est le seul port au monde construit sur une falaise surplombant la mer ; il offre une vue panoramique magnifique sur le Pan di Zucchero, l'éperon rocheux marin le plus stupéfiant en Méditerranée.

Porto Flavia en Sardaigne © Michela Peddis
La mine de Porto Flavia, au sud de la Sardaigne.
Grotte de santa barbara à iglesias © Michela Peddis
La Grotta di Santa Barbara, située dans l'ancienne mine de San Giovanni.

Pendant que vous êtes là, n'oubliez pas de visiter également la Grotta di Santa Barbara, située dans l'ancienne mine de San Giovanni, le long de la route de Monteponi à Porto Flavia.

Mais retournons en ville et, carte en main, explorons les rues les plus fréquentées du centre historique.

Une promenade dans le centre historique d'Iglesias

De juin à octobre, Iglesias devient la ville des parapluies : des centaines et des centaines de parapluies colorés sont accrochés en rang entre un bâtiment et un autre, couvrant les rues entières de boutiques, de cafés, de restaurants et même de sushis et de kebabs. Mais n'oubliez pas qu'ici, nous sommes en Sardaigne ! Les plats et les desserts traditionnels sont les spécialités à déguster en priorité.

Je commence par la très centrale Piazza Sella, avec son monument dédié à l'honorable Quintino Sella, à qui nous devons la construction en 1871 de la première école des mines de toute la Sardaigne.

parapluie via sarcidano iglesias © Michela Peddis
Les parapluies de la Via Sarcidano à Iglesias.
la mystérieuse statue de Su Maimoni à iglesias © Michela Peddis
La mystérieuse statue de Su Maimoni et l'ancienne Offelleria Lamarmora.

En continuant au-delà de la Piazza Sella, on emprunte la Via Giacomo Matteotti (plus connue sous le nom de "Via Nuova") : entourée de grands bâtiments Art Nouveau, la rue nous mène à la Piazza Lamarmora, avec au centre une fontaine à 3 marches dominée par la mystérieuse statue de Su Maimoni - une divinité d'origine païenne liée au culte de l'eau et datant probablement du 18ème siècle.

L'ancienne Offelleria Lamarmora, derrière Su Maimoni, suscite l'admiration pour ses fresques promotionnelles datant du début du 20ème siècle. Slogan, images symboliques : les marques les plus prestigieuses de l'époque croyaient déjà au pouvoir de persuasion d'une bonne publicité.

Et maintenant, préparez votre appareil photo : après Maimoni et l'Offelleria, je vous emmène dans l'endroit le plus photographié de toute la ville. La Piazza Lamarmora est en quelque sorte le carrefour de tout le centre historique. Ici se croisent les 7 rues qui mènent à l'enchevêtrement des 4 anciens quartiers de la ville.

piazza municipio Iglesias © Michela Peddis
La Piazza Municipio, au coeur de la cité historique.

Je continue ma balade vers la Piazza Municipio et vers l'église de Santa Chiara, en passant par la très jolie via Sarcidano et le musée diocésain.

Santa Chiara est la cathédrale de la ville, dont les origines remontent aux années 1380, sous le règne du comte Ugolino. Son intérieur, remodelé au fil des époques, représente le style roman catalan et gothique de l'époque espagnole, avec de belles voûtes qui en font l'une des églises les plus intéressantes sur le plan architectural en Sardaigne.

cathedrale d'iglesias en sardaigne © Michela Peddis
Santa Chiara est la cathédrale d'Iglesias, dont les origines remontent aux années 1380.

La Piazza Municipio, avec son Hôtel de Ville du 19ème siècle et son bâtiment épiscopal, est le principal théâtre des processions religieuses qui ont lieu pendant la Semaine Sainte, les jours précédant Pâques.

Iglesias et les rites de la Semaine Sainte

Les processions de Pâques, organisées par l'Arciconfraternita del Santo Monte, représentent les moments les plus significatifs de la vie de Jésus avant et après sa crucifixion. Les simulacres, flanqués des autorités religieuses et politiques, défilent dans les rues du centre historique du mardi saint au jour de la résurrection du Christ et de la rencontre avec Marie. Un peu comme en Corse et en Sicile !

De nombreux personnages suscitent la curiosité et la révérence pendant les processions. Il y a d'abord les deux enfants habillés de vêtements orientaux, qui jouent le rôle de Saint-Jean-Baptiste et de Marie-Madeleine. Puis les figures encapuchonnées des "Baballottis" et des "Hermanos", qui encadrent ou mènent la procession au rythme assourdissant des matraccas et des tambours.

Les processions de Pâques à Iglesias en sardaigne © Michela Peddis
Les processions de Pâques à Iglesias.

La fanfare, quant à elle, joue des mélodies tristes et mélancoliques qui intensifient l'atmosphère de passion que l'on ressent au passage de Jésus souffrant et de la Vierge Marie éplorée. S'ensuit l'écho des prières entonnées par le prêtre, et répétées à voix basse par le peuple des fidèles.

Le son se transforme en joie et en soulagement le jour de la résurrection du Christ, avec des enfants habillés en petits anges qui peuplent de façon festive le Royaume des Cieux.

Quelques musées d'intérêt en centre-ville

Outre les églises et les mines, vous pouvez visiter d'autres sites historiques et culturels de la ville, tels que le Musée Minéralogique et le Musée d'Art Minier.

Les musées contiennent une riche collection de minéraux, de machines et d'équipement de mineurs. On peut aussi se mettre dans la peau d'un étudiant de l'époque, s'exerçant dans les salles souterraines - qui ont plus tard servi d'abri anti-aérien pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Palazzina Liberty dell_Associazione Mineraria © Michela Peddis
Le bâtiment Art Nouveau de l'Association Minière Sarde.

Juste à côté des deux musées se trouve un beau jardin qui mène au précieux bâtiment Art Nouveau de l'Association Minière Sarde. Aujourd'hui encore, et depuis 1905, les principaux représentants de l'industrie minière y discutent de questions techniques, scientifiques et minéralogiques, et organisent des séminaires et des symposiums auxquels participe un public de toutes nationalités.

Le bâtiment, qui conserve encore ses pièces d'origine et de riches archives de textes historiques et scientifiques, peut être visité sur rendez-vous en contactant directement les membres via leur site web.

En face de la Palazzina, le Chiostro di San Francesco est un vestige du couvent franciscain bâti sur le périmètre des Mura Pisane qui cerclaient la cité royale d'Iglesias.

Folklore et artisanat populaire à Iglesias

Mai et octobre, à Iglesias, sont les mois des foires artisanales. Celles-ci se déroulent dans le quartier du Castello et dans la Mura Pisane. Pour les curieux, on peut y admirer les participants en tenues traditionnelles sardes et les femmes occupées à préparer du pain, des friandises et des pâtes fraîches faites à la main.

Comme moi, vous pourrez en profiter pour acheter des produits culinaires typiques sur les stands : miel sarde, nougat, vins et fromages.

femme sarde qui prépare des pâtes © Michela Peddis
Une femme sarde occupée à préparer du pain, des friandises et des pâtes fraîches faites à la main.

Encore faut-il être à Iglesias en ces périodes... Si vous n'avez pas la chance d'assister en personne aux événements ethnographiques et folkloriques, alors passez par Su Meurreddu, le Musée du Costume et de la Tradition Sardes.

Et mon tour d'Iglesias se termine ici. Les églises, les monuments, les plages, les musées et les mines, ainsi que les festivals, les événements gastronomiques et les traditions font d'Iglesias un lieu à visiter toute l'année... Une journée entière ne suffirait pas pour connaître vraiment cette cité royale !

Qu'avez-vous pensé de cet article ?
Michela Peddis

Originaire de Sardaigne, Michela partage la passion pour son île à près de 15 000 abonnés sur son compte Instagram. Elle nous invite à découvrir les trésors de Sardaigne avec ses photo-reportages envahis d'un bleu azur.

Instagram
Commenter cet article*
Noter cet article* Si vous avez précédemment commenté et noté cet article, seule votre dernière note sera prise en compte.

Tous les trésors de la Méditerranée dans une newsletter.

Chaque mois, nous vous enverrons un condensé de nos plus belles découvertes par email. Gratuitement.

Le port de Limeni dans le Magne, Grèce. Église San Michele de Murato, Corse. Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.

Suivez-nous en Méditerranée

Cookies et confidentialité

Notre site utilise des cookies. Les cookies sont des petits fichiers déposés par votre navigateur internet, permettant de stocker des informations relatives à votre navigation sur un site internet.

Ces informations nous permettent de mesurer notre audience, entretenir la relation avec vous et vous adresser de temps à autre du contenu qualitif ainsi que de la publicité.

Vous pouvez sélectionner ici ceux que vous autorisez à rester ici. Vous pouvez aussi continuer sans accepter.

Votre choix sera enregistré pour une durée de 13 mois.

Accepter les cookies publicitaires
Accepter les cookies analytics sociaux