Nuraghe de su nuraxi en sardaigne

Sur la route des nuraghi, vestiges des cités antiques en Sardaigne

4 minutes de lecture 44 vues

Parmi les singularités qui font de la Sardaigne un territoire d'exception, les nuraghi ("nuraghe" au singulier) en sont une de premier plan. Ces constructions de pierre en forme de cône tronqué sur la partie supérieure témoignent de la présence et de l'activité humaine près de 2 000 avant notre ère. 

Il s'agit même d'une particularité unique au monde, que vous ne trouverez que sur cette île magnifique de Méditerranée. Les nuraghi de Sardaigne sont autant de vestiges des civilisations antiques à découvrir lors de votre prochaine échappée dans l'île.

Les nuraghi de Sardaigne, entre histoire et mythologie

Les nuraghi sont des constructions en pierre, des tours dont la hauteur peut atteindre pour les plus hautes jusqu'à 20 mètres pour un diamètre de 10 mètres.

nuraghe ardasai
Le nuraghe d'Ardasai, perché sur un éperon rocheux du centre-est de la Sardaigne.

En forme de cône tronqué, les nuraghi (provenant de "nur" signifiant cavité en langue paléo-sarde) sont au nombre de 8 000 approximativement sur toute l'île. Autant de vestiges des cités antiques car leur datation remonte entre 1 800 avant J.-C. et le IIIe siècle. Ce qui correspond ainsi à la fois à l'âge de Bronze, l'âge de Fer et la Préhistoire.

Leur construction témoigne par ailleurs à merveille de la technique mégalithique, consistant en assemblage de pierres sans mortier de quelque nature que ce soit.  

tombe de géant à Arzachena
Une "tombe de géant" à Arzachena, vestige de la Sardaigne nuragique. Photo Bernard Bialorucki - Dreamstime. © Bernard Bialorucki

La Sardaigne a ainsi été le territoire de la civilisation nuragique, certainement les premiers habitants de l'île. S'il ne fait plus aucun doute de la présence de cette civilisation, la fonction du nuraghe demeure encore en grande partie inconnue. Ce mélange entre histoire et mythologie participe à laisser planer sur toute la Sardaigne un doux parfum de mystère.

Pour autant, les historiens, paléontologues et archéologues s'accordent tout de même à dire que les nuraghi remplissaient trois fonctions : une fonction de défense militaire contre d'éventuels envahisseurs, une fonction religieuse pour le culte et une fonction astronomique pour l'observation de la voûte étoilée.   

Où voir des nuraghi en Sardaigne ?

Si vous prévoyez de partir à la découverte des nuraghi, vous ne pourrez pas faire l'impasse sur le site le plus célèbre de l'île et le plus connu au monde : le site de Su Nuraxi à Barumani. Il s'agit bien d'un site à part entière car il présente les vestiges d'un village construit autour des nuraghi. Pour ce qui était à coup sûr l'un des plus grands et imposants sites de Sardaigne.  

Nuraghe de su nuraxi en sardaigne
Un nuraghe à Su Nuraxi. Photo Wirestock - Dreamstime. © Wirestock

Les historiens et chercheurs y ont identifié la présence d'une cinquantaine d'abris et de huttes de forme rondes et coiffées à l'époque d'un toit en bois.

Dans le petit village de Villanovafranca d'à peine 1 400 habitants, vous pourrez également visiter le splendide nuraghe Su Mulinu dont la fonction religieuse a clairement été identifiée. Il s'agit en effet d'un imposant autel bâti à partir de trois blocs de pierre qui a été par la suite transformé au fil des siècles en tour de défense durant la domination romaine et lors du moyen-âge également. 

Mais dans le sud de l'île, d'autres sites sont tout aussi remarquables. C'est le cas du vaste complexe situé à Villanovaforru qui domine le golfe de Cagliari ou encore le nuraghe Diana. Celui-ci présente comme singularité d'être composé de trois tours dont  deux grandes étant reliées l'une à l'autre par un imposant mur de pierre. Sa solidité est telle qu'il a même été utilisé en tant que fort militaire au cours de la Seconde guerre mondiale.  

Les nuraghi du nord et du centre de la Sardaigne

Si nous ne comptons pas vous faire l'inventaire des près de 8 000 nuraghe de Sardaigne, certains situés au centre et au nord du pays valent néanmoins le détour. 

Au nord-ouest de l'île, à quelques kilomètres de la ville d'Alghero, le site de nuraghe le plus connu est celui de Palmavera. Village datant de l'âge de Bronze, il est constitué de plusieurs tours connectées les unes aux autres. 

Toujours dans le nord, mais à Porto Torres cette fois, le gigantesque site archéologique de Turris Libissonis est un immanquable tout comme l'est le site nuragique dénommé nuraghe Majore qui se trouve dans la petite localité de Musellos. 

Pour une immersion approfondie dans la culture nuragique, nous vous conseillons de faire une halte au Musée de la Vallée des Nuraghi, en italien Museo della Valle dei Nuraghi. Il se trouve à Torralba sur le complexe Nuraghe Santu Antine. Tout le site vaut le détour car il s'inscrit dans un cadre naturel d'exception, à savoir une plaine cerclée de monts volcaniques qui confèrent au lieu une atmosphère irréelle. 

Au centre de la Sardaigne, le nuraghe Arrubiu ("rouge") est certainement le plus connu. Il est situé à Orroli et doit son nom à la mousse et au lichen rouge qui le colorent. Ce nuraghe compte à juste titre parmi les plus étonnants de l'île car il court sur une superficie de plus de 3 000 mètres carrés et est composé de 5 tours entourant le nuraghe central. Un vaste ensemble qui remonte à 1 500 ans avant notre ère. 

Prenez enfin de la hauteur en vous rendant sur les vestiges du village nuragique de Tiscali, entre les villes d'Oliena et de Dorgali. Il est juché en haut d'une colline de plus de 500m, et plus exactement dans un gouffre qui se situe en son cœur. Et si vous souhaitez concilier activités physiques et découvertes historiques, sachez que le site est fréquenté par les amateurs de randonnée, l'occasion de découvrir les vestiges du village lors d'une escapade de trois heures de marche environ.

Pour aller plus loin, je vous invite à découvrir le site web Donna Nuragica, très riche en informations et photographies - mais en italien évidemment.

Olivier Djebali
Olivier Djebali

Installé dans le sud de la France, Olivier a mené des études de commerce international et longuement voyagé avant d'orienter sa carrière vers la rédaction. Il contribue notamment à des revues d'actualité internationale et de voyage.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
La cité médiévale de Monemvasia et son dédale de ruelles à flanc de mer, Grèce.
fleuve de l'alcantara
Suivez-nous en Méditerranée