ulassai en sardaigne

Ulassai, la ville sarde « suspendue » où se mêlent Art, Sport et Nature

4 minutes de lecture 74 vues

Là-haut, à plus de sept cents mètres d'altitude, on perçoit l'infini. Un espace bleu immense, sans fin, où le silence domine, parfois traversé par de légers nuages ​​ou des orages. Notre regard s'égare et imagine alors une aiguille imaginaire et son long fil invisible, qui commence à coudre les nuages ​​aux montagnes, les montagnes aux pierres et aux arbres, les arbres aux cascades et aux ruisseaux, les ruisseaux aux chemins et aux maisons, et enfin les maisons à la montagne, pour créer un magnifique tableau : c'est la ville d'Ulassai.

Ulassai est un petit village de la région de Nuoro, niché entre les spectaculaires "Tacchi", d'énormes pics calcaires avec des murs en surplomb et des hauteurs vertigineuses. Leur forme est si bizarre qu'elle ressemble aux talons carrés des chaussures... d'où le nom ("tacchi" = "talons").

Les Tacchi dell'Ogliastra, au centre-est de la Sardaigne, ne sont pas propres à Ulassai ; ils s'étendent au-delà de ses frontières, jusqu'aux autres villages voisins.

ulassai canyon sa tappara
Vue sur Ulassai depuis le canyon. © Michela Peddis

Maria Lai, l'artiste-phare d'Ulassai

Mais ce qui distingue Ulassai de tous les autres, c'est un nom : Maria Lai.

Maria est l'une des figures italiennes les plus importants de l'art contemporain. Véritable conteuse, capable de saisir partout des significations symboliques et des métaphores de la vie, elle voit sa renommée continuer de croître de façon spectaculaire, même une décennie après sa disparition.

L'artiste née à Ulassai en 1919 est partout à Ulassai. Ses œuvres peuvent être trouvées dans toute la ville, au fil d'un chemin appelé "Maria Lai Open Air Museum", ou encore à La Stazione dell'Arte dans les locaux d'une ancienne gare, spécialement choisie par Maria qui vu en ce lieu le point d'arrivée, de rencontre et d'union avec l'Art.

la stazione dell'arte à ulassai
La "Stazione dell'Arte" à Ulassai. © Michela Peddis

On se souvient surtout de Maria pour une opération artistique, intitulée "Legarsi alla Montagna" ; si elle en était l'instigatrice, inspirée par une légende populaire, ses véritables auteurs furent tous les habitants de la commune. Dans un pays toujours menacé par les glissements de terrain meurtriers, blessé par d'anciennes - et fatales - discordes familiales, Maria Lai a puisé dans les mythes et légendes du territoire... Légendes qui, selon ses mots, sont comme des "cocons" poétiques portant en eux des significations universelles.

C'est donc le 8 septembre 1981, avec "Legarsi alla Montagna", que tous les Ulassesi devinrent artistes, enveloppant leurs maisons d'un ruban céleste de 27 km, menant jusqu'au sommet escarpé du Tacco di Ulassai, le pic dominant la ville. Ainsi fut créé symboliquement un lien entre ville et montagne, en signe de réconciliation.

Ulassai, paradis de l'escalade libre en Sardaigne

Ce sont des grimpeurs habiles qui ont escaladé le mur pour pouvoir fixer solidement le ruban, concluant ainsi l'opération artistique. Cet événement, en plus d'entrer dans l'histoire de l'art italien comme la première représentation de l'art relationnel, marque un autre record : il s'agissait en fait de la première ascension jamais réalisée dans la ville depuis lors !

Depuis, Ulassai est devenue le paradis de l'escalade libre (free climbing).

Les falaises lisses et surplombantes, et les pinacles rocheux qui dominent des falaises profondes sont quelques-unes des raisons qui poussent les amateurs d'escalade sportive à rejoindre Ulassai, enthousiastes à l'idée d'affronter la majesté de ses falaises, comme de petites chèvres à l'assaut des précipices.

Le festival d'escalade libre d'Ulassai (Ulassai Climbing Festival) est une excellente opportunité pour vivre dans la région des aventures et expériences sportives en groupe, comme l'enduro et le VTT, le highline et le trekking, le yoga et le pilates... Le tout accompagné de musiques et de danses folkloriques, de dégustation de plats typiques d'Ulassai, eux-mêmes accompagnés d'un bon verre de Cannonau (vin rouge sarde).

canyon de sa tappara à ulassai
Ulassai se révèle entre les parois rocheuses. © Michela Peddis

Su Fundu, S'Assa Bella, Wallstreet sont parmi les secteurs les plus répétés avec des degrés de difficulté variables pour les débutants et les plus expérimentés, mais il y en a un qui mérite une attention particulière : la Tour des Vents.
Ce mur oriental du Monte Tissidu, au nord vers la ville, représente la combinaison parfaite de l'art et du sport. Car à l'initiative du célèbre alpiniste Maurizio Oviglia, tous ses itinéraires ont été baptisés avec les noms des œuvres de Maria Lai !

Maria, qui à l'époque était une vieille dame (ou une "enfant très âgée", comme elle préférait se décrire), choisit alors les noms à donner aux passages en fonction de leur configuration, de leur complexité et de la sensation qu'elles pouvaient susciter chez les grimpeurs : "Capturer les esprits", "Tenir l'ombre à la main", "Mesurer l'infini", "Le châle de la Lune" sont quelques-unes de ces voies.

Aujourd'hui, Marie n'est plus là, mais de nouvelles voies continuent de s'ouvrir, restant fidèles à ses œuvres et à sa mémoire.

église d'ulassai en sardaigne
L'église et la "tour du vent" à Ulassai. © Michela Peddis

Au-dessus de l'église de Sant'Antioco et du "Lavatoio" (lavoir), se trouve l'entrée du canyon Sa Tappara. Dans cette large fissure tracée entre deux parois profondes, les "highliners" intrépides se livrent à des promenades en équilibre sur une fine bande tendue dans le vide, entre les deux côtés de la gorge.

C'est d'ailleurs là, en juin 2019, à plus de cent mètres d'altitude, que le record italien de longueur de highline a été atteint : 469 mètres de marche au dessus du ciel d'Ulassai !

La grotte de Su Marmuri, l'une des plus impressionnantes d'Europe

A Ulassai, un autre lieu occupe les premières places du classement des grottes les plus impressionnantes d'Europe : la grotte de Su Marmuri.

Facilement accessible depuis la ville, la grotte dévoile immédiatement son entrée immense et sombre qui vous invite à entrer, et à descendre lentement dans son ventre. Après la descente, la grotte s'ouvrira sur des salles grandioses aux murs si hauts qu'on se croirait au cœur d'une cathédrale titanesque.

grotte de su marmuri en sardaigne
Dans les profondeurs de la grotte de Su Marmuri. © Michela Peddis
grotte de su marmuri
La grotte de Su Marmuri compte parmi les plus belles d'Europe. © Michela Peddis
grotte de su marmuri
Des salles aussi grandes qu'une cathédrale géologique. © Michela Peddis

Su Marmuri peut être visité jusqu'en octobre, la période des pluies, lorsque les ruisseaux gonflent...

Les cascades de Lequarci, uniques en Sardaigne

Avec les eaux de plus en plus puissantes, les falaises déversent soudain d'énormes volumes d'eau ; c'est là que le voyageur peut s'émerveiller devant les extraordinaires cascades de Lequarci.

cascades de lequarci à ulassai
Les cascades de Lequarci, uniques en Sardaigne. © Michela Peddis
cascades de lequarci en sardaigne
Les magnifiques chutes d'eau d'Ulassai. © Michela Peddis

Avec une chute de cinquante mètres et une largeur de soixante-dix mètres, les cascades de Lequarci sont les plus impressionnantes et les plus admirées de l'île. J'en profite pour vous recommander la lecture de notre reportage sur les plus belles cascades de Sardaigne.

Après un séjour à Ulassai, aucun doute : ici, chaque trésor blotti entre ces montagnes qui caressent le ciel, semble sortir de l'imaginaire d'un artiste.

Michela Peddis

Originaire de Sardaigne, Michela partage la passion pour son île à près de 15 000 abonnés sur son compte Instagram. Elle nous invite à découvrir les trésors de Sardaigne avec ses photo-reportages envahis d'un bleu azur.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.
La cité médiévale de Monemvasia et son dédale de ruelles à flanc de mer, Grèce.
Suivez-nous en Méditerranée