architecture arabo-normande du dome de cefalu en sicile

Un voyage architectural en Sicile (ép. 2) : les influences arabo-normandes

4 minutes de lecture 36 vues

Notre immersion dans le patrimoine architectural de la Sicile continue, après un long retour sur ses origines antiques, avec l'émergence d'un style arabe puis normand. Au fil des conquêtes, nous verrons à quel point la Sicile est un magnifique musée architectural - peut-être le plus fourni au monde.

Une fois votre lecture terminée (et votre parcours de visite dans l'île établi), je vous recommande de prolonger votre lecture avec notre épisode sur l'architecture baroque et sur le baroque tardif en Sicile. Et maintenant, retour au 9ème siècle...

De l'invasion Arabe à la conquête Normande en Sicile

L’Empire Musulman débarque à Mazzara del Vallo et s’empare de Palerme. Les arabes chassent ainsi les byzantins et luttent contre la papauté en transformant plusieurs églises en mosquées.

Néanmoins, ils apportent une certaine harmonie dans l’ordre sicilien exagérément exploité comme « grenier à blé » par les Romains, divisant l’île en trois Vals (Noto, Marsala et Démone), développant considérablement les techniques de l’agriculture et de l’industrie et, de fait, l’économie qui sera redistribuée en interne, notamment grâce au coton et la soie, à l’exploitation de mines, à la poterie et la sculpture et, par ailleurs, en intégrant un certain intérêt élevé pour la littérature et la philosophie.

Les arabes vont continuellement maintenir "ce qui est" et se contenter de l’améliorer en y ajoutant leurs techniques et connaissances, jusqu’à la conquête des Normands au 11ème siècle.

Ces derniers sont alors fascinés par le mode de vie oriental du sud et suivent l’exemple des arabes, avec grande tolérance, adaptant une domination cosmopolite et créant le premier parlement au Palais des Normands à Palerme.

Frédéric II de Hohenstaufen, certainement le souverain le plus aimé de tous les temps en cette terre, maintient cette harmonie durant la période plus florissante que la Sicile ait jamais connue, entraînant l’intégration de deux cultures opposées en un art unique. 

Les œuvres architecturales typiques des cultures arabes et normandes

Il existe énormément de monuments architecturaux d’époque normande, comme le Dôme de Monreale et son Christ Pantocrator qui bénit à la grecque ; ou le Palais des Normands, à Palerme, encore aujourd’hui siège du Parlement Sicilien. Découvrons les monuments les plus emblématiques...

Le Duomo de Cefalù

Le Dôme de Cefalù, par exemple, suit le modèle des grandes basiliques bénédictines, avec un style romain lié au nord-Europe enrichi des influences arabes.

architecture arabo-normande du dome de cefalu en sicile
La somptueuse façade du Dôme de Cefalù. Copyright Igor Vanden Biesen, Dreamstime.

Sa façade est encadrée de deux tours normandes, allégées d’élégantes fenêtres à meneaux et de fenêtres à lancette unique et surmontées de cuspides pyramidales ajoutées au 15ème siècle, l'une de plan carré et avec des créneaux en forme de flammes symbolisant le pouvoir de l'Église, tandis que l'autre, avec un plan octogonal et des créneaux gibelins, la couronne royale et le pouvoir temporel.

La façade comprend trois arcades (deux ogivales et une arrondie) soutenues par quatre colonnes et à voûtes croisées.

Sous le portique reste la Porta Regum, agrémentée d'un portail en marbre finement décoré et de peintures sur les côtés. Les deux faces sont décorées d'arcs croisés et de corbeaux sculptés représentant des masques, des têtes d'animaux et des figures humaines dans des positions déformées.

L'intérieur est en forme de croix latine, divisé en trois nefs par deux rangées d'anciennes colonnes nues: quatorze fûts de granit rose et deux de cipollino, avec des bases et des chapiteaux du IIe siècle après JC.

Le transept est plus haut que les bas-côtés avec une verticalité typiquement nordique qui suit l'architecture normande de la France et de l'Angleterre. Sur les murs du transept se trouve une galerie à portiques avec des colonnes, creusées dans l'épaisseur du bâtiment en correspondance avec la pseudo-loggia extérieure.

C'est une raison répandue dans l'architecture anglo-normande et également présente dans la cathédrale de Palerme. Le chœur est couvert de deux voûtes croisées, également d'origine anglo-franco-normande.

Le grand Château de Lombardie à Enna

Par ailleurs, le Château de Lombardie, à Enna, et ses 26.000 m2 de superficie, est l’un des châteaux d’époque médiévale les plus grands d’Italie. Fondé sur les restes d’une forteresse Sicane, Roger II de Sicile la fit construire sur le point le plus élevé de la province.

château normand d'Enna
Le "Castello di Lombardia", fortification massive au cœur de l'île.

Un siècle plus tard, l’architecte Riccardo de Lentini le restructurera et y ajoutera vingt tours afin de renforcer la muraille. La Tour Pisane, la plus haute, est visible jusqu’au confins de la province. Frédéric II lui-même y séjournera en été.

Il comprend également le “Théâtre le plus près des étoiles" où se sont produits de grands personnages comme les Pooh ou Vasco Rossi.

La somptueuse Cathédrale de Sainte Agathe à Catane

Juste avant de découvrir la terrible catastrophe qui révolutionnera l’architecture sicilienne, nous partons en direction de l’est, à Catane, aux pieds de l’Etna, afin de découvrir la Cathédrale de Sainte Agathe.

Roger de Hauteville fît réaliser le dôme par l’abbé breton bénédictin Ansger de Sainte Euphémie, sur les ruines des anciennes Thermes Achilléennes d’époque romaine. Fortifiée avec des tours, des murs crénelés, des poivrières et des meurtrières, la puissante construction représentait un infranchissable avant-poste militaire contre les innombrables attaques de la piraterie barbaresque.

Un tremblement de terre en 1169 détruisit les voûtes et endommagea les colonnes et ses murs extérieurs. À cause de ces nombreuses catastrophes naturelles que subit la Sicile, la cathédrale, dans les nombreuses reconstructions et réfections, a amalgamé tous les styles architecturaux qui se sont superposés au cours des siècles ; les récentes restaurations ont montré des considérables portions de ses structures originales.

Cathédrale Sainte Agathe de Catane
La Cathédrale Santa Agata surprend le regard. Copyright Napa735, Dreamstime.

La façade d'aujourd'hui est l'œuvre la plus majestueuse du baroque de Giovanni Battista Vaccarini qui l'édifia en 1736. Le portail, en bois massif, a été commissionné par l'évêque Pietro Galletti en 1738 et sur lequel ont été sculptés, en sus des armes de princes et de souverains aragonais, les histoires de Sainte Agathe et de la même église.

Un des plus grandioses et importants édifice de Sicile, il héberge aussi les sarcophages de la Reine Constance et d'autres Rois Aragonais, de plusieurs cardinaux et évêques ainsi que les dépouilles de Vincenzo Bellini et du Vice-Roi espagnol Fernando de Acuña.

Céline Alcala

Expatriée en Sicile, Céline vous raconte la terre qui a conquis son cœur au travers de son blog « Céline en Sicile ». Retrouvez l’authentique vie sicilienne en direct sur son compte Instagram.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
La cité médiévale de Monemvasia et son dédale de ruelles à flanc de mer, Grèce.
Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.
fleuve de l'alcantara
Suivez-nous en Méditerranée