centre-ville avola en sicile

Visite d’Avola, la petite ville paradisiaque entre mer et canyon

6 minutes de lecture 52 vues

Bienvenue à Avola. Imaginez-vous assis(e) à la terrasse d’un café dans un centre-ville ensoleillé, bordé de monuments séculaires, palais, théâtre et château... et non moins d’une vingtaine d’églises, le tout à l’architecture variée allant du baroque sicilien au Liberty en passant par le néo-classique.

A 10 minutes à pied, vous rejoignez les étendues de plages de sable fin sur un long littoral. Et si l’envie vous prend, pourquoi ne pas vous offrir un parcours gastronomique ? Car ici, on savoure des vins fameux, et toutes sortes de pâtisseries - et le torrone, nougat local - à base d’amandes d'Avola, cultivées localement depuis la nuit des temps. 

Nous sommes au sud-est de la Sicile, à 25 minutes de Syracuse, 10 minutes de Noto ou de Marzamemi, non loin de la Réserve de Vendicari, mais aussi à 20 minutes de la Réserve Naturelle de Cavagrande del Cassibile et ses fameux lacs et canyons... Bref, à portée de tout.

C'est entre la mer Ionienne et les Monts Iblei que vous accueille la paradisiaque Avola, petite ville de 30 000 âmes, fondée par le Marquis d’Avola (Nicolo Pignatelli Aragona Cortès, neveu du Pape Innocenzo XII). Sa particularité réside dans sa forme urbanistique hexagonale, divisée en 4 quartiers principaux traversés par deux axes importants, le Corso Garibaldi et le Corso Vittorio Emanuele. La cité sicilienne forme une croix, symbole et consécration du Marquis à la religion chrétienne.

Le centre urbain d'Avola - et ses monuments

La plupart des monuments de la ville ont été imaginés par l’ingénieur Salvatore Rizza sur demande du Marquis.

Notre visite commence avec le Teatro Garibaldi inauguré en 1876 et dédié à Giuseppe Garibaldi en 1882. Un lieu de vie artistique et culturelle jusque dans les années 40, date à laquelle il est fermé pour être ensuite finalement restauré et rouvrir ses portes en 2011… L’histoire de cet endroit et les nombreux artistes qui s’y sont représentés est exposée de façon permanente dans la Sala Foyer dédiée au musicien avolese Salvatore Falbo. Un incontournable pour se mettre dans l’ambiance culturelle locale !

theatre garibaldi à avola
La belle façade du vieux théâtre Garibaldi. © Teatro Garibaldi

Non loin de là se trouve la Torretta dell’Orologio (Tour de l’Horloge) un autre monument important de la cité. Surplombé d’un coq en fer forgé, la tour indique de cette façon la direction des vents, élément essentiel pour cette ville balnéaire. 

Nous arrivons maintenant Via S. Francesco d’Assisi, dans le jardin du monastère bénédictin, devant un des bâtiments datant de 1892 le plus représentatifs de l’architecture néoclassique en Sicile, le “Vecchio Mercato” - Vieux Marché.

Sur les murs extérieurs, douze médaillons reprennent les produits locaux proposés à la vente à l’intérieur de ce marché qui ferma ses portes en 1971. Restauré entre 2005 et 2008, il est aujourd’hui le siège de la bibliothèque municipale. L’ancienne galerie de poissons étant devenue quant à elle la salle de lecture où un parcours d’images permanent nous fait redécouvrir le marché et ses habitants.

L'Hôtel de Ville, bâti en 1870 sur le Corso Garibaldi, reprend en son sommet les symboles de la ville que sont la croix et les abeilles. A l'intérieur, on retrouve également des peintures qui illustrent l’excellence des produits du territoire richement agricole - et dont je vous parle plus bas. 

Après cette visite culturelle, et avant d’aller nous relaxer sur les plages de sable blanc, nous observons la vingtaine d’églises parsemées dans Avola en fonction des quartiers. Et notamment...

Eglise de Santa Venera

La plus importante (car elle met à l’honneur la Sainte Patronne de la ville) est l’église de la vierge et martyre “Santa Venera”. Cette sainte est fêtée sur plusieurs jours le dernier dimanche de juillet, avec une magnifique procession religieuse ; vous pourrez également assister aux animations folkloriques typiquement siciliennes (foires, théâtres, défilé de chevaux, etc).

Eglise de San Sebastiano

A la petite église “San Sebastiano”, un autre culte très ancien est dédié à Saint Sébastien, le deuxième dimanche de Mai, avec la procession des “nuri”. Cette procession s’effectue comme autrefois : des fidèles vêtus de blanc, une ceinture rouge couvrant la taille et l’épaule, marchent pieds nus, portant un bouquet de fleurs dans les mains, en signe de dévotion et humilité, répétant à l’unisson le nom du Saint célébré.

L’intensité des célébrations religieuses siciliennes est connue dans le monde entier. C'est durant la semaine de Pâques que vous pourrez vivre ces traditions comme le ferait un local !

La procession du Vendredi Saint est appelée la "Sainte Epine" : vous verrez transportée la statue du Crucifix et d’autres effigies qui évoquent la Passion du Christ. Tandis que la procession du dimanche de la Résurrection regroupe une foule venant observer le lâcher de colombes au moment de la rencontre entre la statue du Christ et celle de la Madone, qui lui ouvre les bras dans son manteau bleu…

Les plages au cœur (et autour) d'Avola

Après le bouillon de culture, il est temps d’aller se relaxer au soleil. Les plages d’Avola au sable fin et doré s’alternent sur 10km avec des formations rocheuses naturelles ou des grottes creusées par la corrosion de l’eau.

  • Direction la plage de Gallina, que vous pourrez atteindre en traversant une forêt de pins.
  • La Promenade de Tremoli est aussi l'une des préférées des touristes ; vous y trouverez tout un tas d’activités balnéaires et d’animations sportives.
  • Les plages de Pantanello et Marina di Avola sont également très fréquentées, car on les rejoint à pied depuis le centre ville ! 
  • Mon coup de cœur est la plage de Caponegro, où le sable laisse la place aux petites pierres blanches, une sorte de crique nichée dans une oasis naturelle.

Début août, vous pourrez participer à la Nuit Blanche de San Lorenzo, un évènement qui part du centre historique pour rejoindre les plages. Sont organisés quantités de spectacles, avec des groupes musicaux, des stands artisanaux et dégustations de produits locaux...

tonnara d'avola
Les belles ruines de la Tonnara di Avola. © Zuzana Randlova

Je précise que si vous souhaitez apprécier toute cette vie, mais sans renoncer au calme, Avola se dresse aussi sur les hauts plateaux : ils offrent une vue incroyable sur tout le territoire, à courte distance de la ville et de ses plages.

Fabio Salonia, un des fondateurs de Avola tra mare e canyon, vous propose de le contacter ou de retrouver tous les renseignements utiles sur l’infopoint qui regroupe toutes les associations et organismes touristiques de la zone.

lacs de cavagrande del cassibile
Sortez d'Avola, et vous pourrez plonger dans les lacs de Cavagrande del Cassibile. © Dino Geromella

Avola entre œnologie et gastronomie

Mais trêve de divertissement. Passons maintenant aux choses sérieuses ! Entre deux ballades, ou deux baignades, vous n’aurez que l’embarras du choix face aux différentes pâtisseries proposées par les Avolais.

La célèbre Amande d’Avola se retrouve sous toutes ses formes : lait d’amande très désaltérant, biscuits, massepain, bonbons....

Entrée du musée de l'amande à Avola
Le Musée de l'Amande d'Avola. © Ithaque

C’est en février que vous pourrez observer les amandiers en fleurs ; mais durant la semaine du 15 août (Ferragosto) a lieu la Foire de l’Amande, car la ville fournit une des meilleures amandes au monde. L’occasion d’aller rendre visite à Corrado Bellia, président du Consortium qui siège au Musée de l’Amande d’Avola, pour y découvrir les traditions agricoles tout en dégustant une granita faite maison.

Un autre produit mondialement connu et particulièrement apprécié des français est l’élégant Nero d’Avola. De couleur rouge rubis, il est utilisé notamment dans la production du fameux Cerasuolo di Vittoria DOGC.

On déguste ce vin dans les innombrables vignobles qui entourent la ville, comme au bord de l’agréable piscine de la Cantina Palmeri (pour ne citer que celle-ci).

Au mois de mai, une foire est également dédiée à ce vin, que l’on retrouve aussi durant la Foire du Sanglier mi-août (dans le cadre enchanteresque des Lacs de Cava Grande del Cassibile). Car Avola est une ville qui a su unir agriculture, qualité gastronomique et culture.

C’est durant le Carnaval que vous comprendrez, si besoin en était encore, l’importance de leur identité traditionnelle, grâce aux défilés de gigantesques chars allégoriques, aux mille couleurs, parés de fleurs. Durant cet évènement qui attire des touristes du monde entier, vous pourrez aussi écouter les poètes réciter leurs vers satiriques en dialecte sicilien.

L’insolite dolmen d'Avola

Encore indécis(e) ? Alors vous serez sans doute attiré(e) par le mystérieux Dolmen d’Avola. Découvert par hasard en 1961, enfoui sous la végétation, ce lieu daterait de 5000 ans avant notre ère !

dolmen di avola
L'étrange dolmen d'Avola, daté de plusieurs millénaires. © Wikipedia

Le rectangle rocheux indique l’Est Astronomique et désigne précisément la position du soleil durant l’équinoxe du printemps, formant un cadran solaire. D’antiques rituels liés au culte du soleil y étaient sans doute pratiqués par une civilisation préhistorique qui utilisait apparemment cet endroit légendaire comme sépulture pour nouveaux-nés, alors que cette pratique était extrêmement rare. Une fois sur place, la première question qui nous vient à l’esprit est “comment des êtres humains de cette époque avaient-ils accès à la connaissance astronomique ?”

Cependant, un mystère persiste. Car à cette époque, il n’y avait pas encore de communautés humaines connues en Sicile.

Vous l’aurez compris, le territoire d’Avola est riche en surprises et découvertes. Les métiers et outils de l’agriculture traditionnels y sont extrêmement présents. L’architecture de toutes les époques y est représentée.

Si vous n’avez que peu de temps à y passer, alors faites d'une pause sur la petite place de l’ancienne Tonnara, en bord de mer. Là, s'offrira à vous une part authentique d’Avola : après avoir apprécié un bon “apericena”, vous pourrez danser aux rythmes des pêcheurs et des vagues...

Céline Alcala
Céline Alcala

Expatriée en Sicile, Céline vous raconte la terre qui a conquis son cœur au travers de son blog « Céline en Sicile ». Retrouvez l’authentique vie sicilienne en direct sur son compte Instagram.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire

À faire en Sicile

Le Ponte-Vecchio qui enjambe le Temo à Bosa
La cité médiévale de Monemvasia et son dédale de ruelles à flanc de mer, Grèce.
Suivez-nous en Méditerranée