gravure de catania et la place des éléphants

L’Histoire de la Sicile en 10 dates et événements clés, de l’Antiquité à nos jours

5 minutes de lecture 1026 vues

L'histoire de la Sicile s'est écrite au fil des millénaires par de nombreuses civilisations qui y laissèrent leur empreinte : Grecs, Romains, Normands, Byzantins, Arabes, Espagnols et Italiens bien entendu... Cette multiplicité a contribué à donner ce caractère si singulier à la Sicile, a forgé son identité. Voici l'Histoire de la Sicile avec un grand H, en 10 dates et événements clés. 

De 700 à 200 av. J.-C. : la domination Grecque

A l'image de bien d'autres pays du bassin méditerranéen, les Grecs et les Carthaginois ont été parmi les premiers à instaurer leur domination en Sicile. C'est en 415 que Athènes tenta de coloniser l'île mais ce sont les Carthaginois qui réussirent à s'y installer durant plusieurs décennies.

Mais très vite, l'empire Romain y déploya ses forces armées avant que les Vandales, les Goths, puis à nouveau les Grecs s'y combattent. 

Le temple de la Concorde, monument le mieux conservé du site de la vallée des Temples
Le temple de la Concorde, monument le mieux conservé du site de la vallée des Temples

En somme, de 700 av JC jusqu'à 200 av JC, la Sicile est une colonie grecque, le cœur de son empire occidentale même. L'île rayonne sur toute la Méditerranée au niveau culturel et artistique et sa richesse lui provient essentiellement de sa production agricole. 

L'époque Romaine : de 200 av. J.-C. à 500 après J.-C.

Comment un pays de la Méditerranée a-t-il pu échapper dans son histoire à l'influence Romaine ? Impossible en effet, et la Sicile ne déroge pas à la règle. 

Ainsi de 200 av JC jusqu'à 500 après JC, la Sicile fait partie de l'Empire Romain, à l'image de toute la zone par ailleurs. La Sicile tient même une place on ne peut plus stratégique dans la domination romaine de par sa positon géographique qui la place au centre de l'empire.

La période est marquée par quelques tentatives de soulèvement contre Rome mais la rébellion est matée à plusieurs reprises comme en 214. 

Vestiges du théâtre Romain de Catagne
Vestiges du théâtre Romain de Catane.

Les Vandales, peuple germanique, tenteront également de prendre la Sicile à Rome, et de multiples guerres se jouent sur l'île; mais l'empire Romain finit à chaque fois par conserver son influence grâce à sa force militaire et politique. A l'arrivée, la domination romaine a été essentiellement marquée par plus de 700 ans de paix sur l'île.

La civilisation Byzantine : de 500 à 800

Les Byzantins, emmenés par le général Bélisaire, se lancèrent à la conquête de la Méditerranée, et la Sicile fit partie de leurs cibles. L'armée byzantine partit en guerre contre l'armée romaine et réussit à lui prendre l'île de force en 535. Cette date marque le début du règne de l'empire Byzantin en Sicile. Un règne qui dura 300 ans. 

La Sicile devient alors chrétienne pour la première fois de son histoire et se retrouve intégrée au sein de l'empire d'Orient. Mais elle se trouve aussitôt dans une position géographique conflictuelle car toute l'Afrique du nord, située à proximité, est pour sa part musulmane.  

La conquête de la Sicile par les Arabes : de 800 à 1100 

C'est en 827 exactement que les historiens situent la conquête de la Sicile par les Arabes, qui prirent l'île de force à l'armée byzantine pour y installer leurs colonies. Ils débarquèrent dans la ville de Mazzara avant de prendre Palerme en 831 puis Syracuse en 878 où ils repoussèrent les Chrétiens. La Sicile devint alors un émirat à part entière sous la dynastie des Fatimides. 

La Cathédrale de Cefalù en Sicile et sa magnifique architecture arabo-normande
La cathédrale de Cefalù dans un style architectural Arabo-normand © Ivan van den Biesen

Durant cette époque, le pays développa une richesse importante basée sur l'agriculture et le commerce avec les pays voisins. La civilisation arabe vécut en Sicile durant plus de 3 siècles avant que les Normands ne jettent leur dévolu sur l'île.

La Sicile et les Normands, de 1100 à 1300

Le brassage multiculturel et ethnique de la Sicile se poursuit avec les Normands, après les Grecs, les Romains, les Byzantins et les Arabes. Ces derniers ont en effet du laisser la place aux Normands au 11ème siècle sous l'impulsion du chevalier Tancrède de Hauteville qui s'est lancé dans la conquête des territoires grecs de l'actuelle Italie, de 1016 à 1071.

palazzo dei normanni palerme
Le château des normands se dresse massivement dans le coeur historique de Palerme. © Stefano Valeri

Et c'est plus exactement en 1091 que la Sicile passe sous l'emprise normande.

Elle le restera plus de deux siècles, de 1100 à 1300, période durant laquelle un roi tel que Frédéric II mit l'accent sur la culture et l'art en plus du commerce et de l'agriculture. Né à Palerme, Frédéric II s'employa à maintenir la paix dans toute la Sicile.

La cohabitation entre les trois religions monothéistes - juifs, chrétiens et musulmans - se passa à ce titre sans problème majeur. Mais cette période fut marquée par un événement qui continue de faire parler de lui encore aujourd'hui : les Vêpres siciliennes.

En 1282, les Siciliens s'attaquèrent aux Français. Des centaines de chevaliers furent massacrés, ce qui impulsa un mouvement dans toute la Sicile et entraîna plus tard la chute de Charles d'Anjou, au profit du royaume d'Aragon. 

La longue domination espagnole de 1300 à 1860

Avant de devenir italienne à part entière, la Sicile a longuement été espagnole, durant près de 600 ans, de 1300 à 1860. 

1302 marqua le début d'une ère de paix en Sicile sous le règne de plusieurs souverains qui se succédèrent, à l'image de Pierre II, Louis, Frédéric II, Marie ou encore Martin d'Aragon. La domination espagnole dans le pays a par ailleurs été marquée par la double influence aragonaise et bourbonne. 

architecture palerme piazza vigliena
Les 4 façades décorées de la Piazza Vigliena. © Maurizio Formati

Cette période a été également celle du début du baronnage : quelques aristocrates siciliens (les Barons) se voient confier la gestion des terres agricoles de l'île. Pour maintenir le pays en paix, les Espagnols ont légué aux Barons la gestion de la politique interne. Ils laissent peu à peu se propager le système mafieux.

C'est ainsi que la Mafia sicilienne se développe sur toute l'île à compter du début du 18ème siècle.

Aussi, de 1816 à 1860, le Royaume des Deux-Siciles est créé. Il s'étend à l'époque sur l'actuelle partie sud de l'Italie et de l'actuelle Sicile. Sa capitale était alors Naples. 

L'Italie reprend la Sicile, de 1860 à 1970

La longue et importante domination de la civilisation espagnole va prendre fin durant la seconde moitié du 19ème siècle.

C'est Garibaldi qui débarque avec ses troupes à Marsala le 11 mai 1860 pour libérer les Siciliens qui lui en avait fait la demande après qu'une insurrection ait éclaté à Palerme. Garibaldi remporte une victoire importante face aux troupes royales espagnoles à Calatafimi avant de prendre Messine le 27 août 1860.

Cette date marque la fin de l'existence du Royaume des Deux-Siciles et siffle le début de l'unité italienne et du visage actuel de l'identité sicilienne. 

Le 15 mai 1946 est une date importante dans l'histoire de la Sicile, car le pouvoir central italien lui confère un statut singulier à l'image d'autres régions telles que la Sardaigne notamment. La Sicile bénéficie alors d'un statut d'autonomie régionale. Le tout premier parlement sicilien est élu l'année suivante, en avril 1947.

Après de longues années de lutte contre la mafia sicilienne débutée en 1962, et l'accession au pouvoir du tout premier maire antimafia en 1985 à Palerme, Leoluca Orlando, la Sicile est devenue depuis l'une des destinations touristiques les plus prisées mais également les plus sûres de tout le bassin méditerranéen.  

Ange Pozzo di Borgo
Ange Pozzo di Borgo

Amoureux de Syracuse mais originaire de l'Ile de Beauté, Ange coordonne notre équipe éditoriale en Méditerranée et gère les relations avec nos partenaires locaux (artisans, acteurs du tourisme...).

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire

À faire en Sicile

Porto Flavia en Sardaigne
Le port de Limeni dans le Magne, Grèce.
Suivez-nous en Méditerranée