© Maurizio Formati
ragusa ibla en sicile

"Il faut être intelligent pour venir à Ragusa" : un dimanche dans la cité intemporelle

Par Maurizio 6 min. de lecture
5/5

En Sicile, comme dans le reste de l'Italie, il existe de nombreux endroits à visiter (et c'est un euphémisme). Des lieux riches en culture, en histoire, en charme architectural et en joyaux artisanaux. Ce dimanche, j'ai décidé de retourner à Ragusa Ibla. Oui… J'ai bien dit retourner ; car j'en reviens toujours au joyau du baroque sicilien.

Ragusa Ibla (ou "Raguse" en Français) est considérée comme l'une des principales destinations touristiques de la Sicile. Sa valeur artistique et culturelle est de plus en plus appréciée par ses visiteurs du monde entier. Car Raguse est une ville intemporelle au charme unique. Le baroque sicilien s'y expose librement à chaque coin de rue, dans une atmosphère magique et détendue.

Au sommaire
  • Une ville millénaire entièrement reconstruite au 17ème siècle
  • Promenade visuelle dans Ragusa Ibla
  • Pause au Giardino Ibleo, vaste parc méditerranéen

Une ville millénaire entièrement reconstruite au 17ème siècle

Ses origines sont anciennes. Elles remonteraient au 3ème millénaire avant Jésus-Christ. Au cours de son existence, Ragusa a vécu la domination des Grecs, des Romains, des Byzantins et des Arabes. C'est pourquoi les traces de ces dominations sont si évidentes dans son architecture.

Mais tant de beauté a été tragiquement dévastée par le tremblement de terre de 1693 qui a frappé toute la Sicile orientale, détruisant plus de 45 bâtiments et provoquant la mort de près de 60 000 habitants. Il est encore aujourd'hui considéré comme le séisme le plus dévastateur de l'histoire en Italie.

Raguse est une ville intemporelle au charme unique © Maurizio Formati
Raguse est une ville intemporelle au charme unique.

Après la catastrophe, une partie de la population, menée par la bourgeoisie agricole nouvellement émergente, a décidé de reconstruire la ville en hauteur, en se déplaçant sur la colline du Patro. Ainsi renaissait l'actuelle Raguse, selon les critères des villes modernes, avec des rues larges et droites.

Mais le reste de la population a préféré suivre l'idée de la vieille noblesse ibérique, déterminée à reconstruire la ville là où elle avait toujours été, dans le respect de son style originel. On resuscita donc l'ancien cœur de la ville, constitué d'un réseau dense de rues étroites, de passages et d'escaliers.

ragusa au coucher du soleil © Maurizio Formati
Ragusa s'illumine, enveloppée par la nuit.

Promenade visuelle dans Ragusa Ibla

Ibla regorge de belles églises qui méritent toutes une visite. En me promenant dans les rues étroites qui me mènent du parking au cœur de la vieille ville, je remarque le merveilleux dôme bleu qui caractérise le clocher de la Chiesa dell'Itria. Elle est décorée de la céramique florale de Caltagirone.

En continuant à remonter les rues étroites typiques de cet endroit, je parviens à la Piazza Pola qui, outre l'Hôtel de Ville, abrite l'église de San Giuseppe, un autre exemple splendide du baroque sicilien.

campanile ragusa © Maurizio Formati
Le campanile de l'Eglise Santa Maria dell'Itria.
coupole duomo di san giorgio © Maurizio Formati
La coupole du Duomo apparaît devant nous.

Le Duomo di San Giorgio et la Torre dell'Orologio

Mais la principale et la plus belle église est sans aucun doute la Cathédrale, ou Duomo di San Giorgio, à laquelle on accède par un escalier de 54 marches. Elle a été construite au 18ème siècle sur les vestiges d'une église dédiée à Saint-Nicolas. Sa position est oblique par rapport à la place qui lui fait face. La façade est riche en frises et en décorations.

duomo di san giorgio raguse © Maurizio Formati
La principale et la plus belle église est sans aucun doute la Cathédrale, ou Duomo di San Giorgio.

Son imposante façade affiche un autre symbole de Ragusa Ibla : la Torre dell’Orologio. Cette tour a été conçue par l'architecte syracusain Rosario Gagliardi, le même qui a travaillé sur plusieurs monuments de la ville voisine de Noto. Le dôme "vert d'eau" a été édifié plus tard.

De palazzi en palazzi, les bâtiments de la noblesse ragusaine

Au milieu des églises, des ruelles et de nombreux sites intéressants, je vous recommande de visiter l'un des plus beaux palais aristocratiques privés de la ville : le Palazzo Arezzo di Trifiletti. Il a été construit après le tremblement de terre dévastateur de 1693. Sa structure néoclassique est très simple ; mais son emplacement est clairement stratégique à Raguse.

De ses fenêtres, en effet, on jouit d'une vue spectaculaire. D'un côté, on peut admirer, depuis une position absolument privilégiée, la Cathédrale de San Giorgio, tandis que l'autre côté du palais fait face au Circolo della Conversazione et au Palazzo Donnafugata.

Palazzo Arezzo di Trifiletti © Maurizio Formati
La vue depuis l'intérieur du Palazzo Arezzo di Trifiletti.

Le Palazzo Arezzo a été acheté au milieu du 19ème siècle par Carmelo Arezzo di Trifiletti. Aujourd'hui, une partie du palais est toujours habitée par ses descendants, tandis que l'aile comprenant les pièces les plus importantes est utilisée pour des visites guidées et l'accueil d'événements variés.

Mais d'autres palais tout aussi merveilleux donnent sur la place. Parmi les plus intéressants, j'aperçois le Palazzo Arezzo di San Filippo, construit au 16ème siècle mais qui, au fil des époques, a subi de nombreuses modifications qui ont altéré son style d'origine. Au 20ème siècle, la partie centrale a été complètement reconstruite pour créer une galerie Art Nouveau, afin de relier la Piazza Duomo à la rue située derrière le palais.

En descendant de quelques mètres, sur le côté droit de la place, une petite clairière s'ouvre sur une fontaine. Impossible de ne pas remarquer la façade du Palazzo Arezzo di Veninata. Sa façade est ornée de décorations florales Art Nouveau ; une volée de marches mène à une terrasse puis à l'entrée du palais. Sa construction remonte à avant le tragique séisme, mais son apparence actuelle est le fruit des modifications apportées au fil du temps.

De l'autre côté, le Palazzo Maggiore et le Palazzo Majorana ont une histoire similaire aux monuments précédents. Propriétés de la famille La Rocca Ingrassotta, les immeubles ont été vendus à la fin du 19ème siècle. Leur structure actuelle date du 20ème siècle, après une réhabilitation conforme au style des autres bâtiments de la place.

La même place abrite le Circolo della Conversazione. Fondé en 1850, il s'agit de prime abord d'un lieu de rencontre exclusivement réservé à la noblesse de Ragusa. La façade néoclassique est haute d'un étage. Au sommet, sur la corniche, au-dessus des mots "Circolo della Conversazione", se trouve une sculpture représentant l'aigle, symbole de la ville.

Son entrée est précédée d'un quai, autrefois utilisé par les nobles qui ne manquaient pas l'occasion de se montrer. La décoration intérieure conserve son style du 19ème siècle. Les fresques, les lustres, les canapés et les miroirs meublent les 7 salles dans lesquelles on peut respirer l'atmosphère du Léopard de Giuseppe Tomasi di Lampedusa. Certaines pièces étaient destinées à la lecture, d'autres au jeu, et le jardin à la détente.

L'esthétique merveilleuse de l'Eglise de San Giuseppe

Dans le voisinage immédiat se trouve la place où se dresse l'Eglise de San Giuseppe, construite en 1756 par les religieuses bénédictines qui vivaient dans le monastère adjacent. Cette conception est probablement aussi l'œuvre de l'architecte Rosario Gagliardi.

À l'intérieur, ce qui frappe, c'est le sol décoré de dalles de pierres colorées brodées en noir et blanc. Son plan est de forme ovale et au sommet se trouvent les balcons qui permettaient autrefois aux nonnes d'assister aux services religieux (sans être vues).

Les fresques à l'intérieur sont merveilleuses : celle du centre représente la Gloire de St Joseph avec St Benoît ; sur un ovale de l'autel central se trouve la Sainte Famille. Le tableau est également connu sous le nom de "Madone aux cerises" car il représente la Madone en train d'offrir des cerises à Jésus.

giardino ibleo raguse © Maurizio Formati
Il s'agit du plus grand et du plus ancien parc donnant directement sur une vallée.

Pause au Giardino Ibleo, vaste parc méditerranéen

En suivant l'itinéraire du Corso XXV Aprile, on arrive directement à l'entrée du Giardino Ibleo. Il s'agit du plus grand et du plus ancien parc donnant directement sur une vallée.

L'histoire du jardin reste incertaine. On dit qu'il a été créé par les frères capucins. Selon des récits anciens, sa construction est attribuée à trois notables de Ragusa qui ont offert leur travail gratuitement. Il couvre une superficie d'environ 15 000 m² ; il abrite des plantes méditerranéennes importantes et rares, mais on y trouve aussi des spécimens de plantes plus exotiques comme le cèdre du Liban et le poivrier.

On y accède par l'Avenue des Palmiers, appelée ainsi car elle est bordée de nombreux... palmiers, évidemment. Le périmètre du jardin est bordé par un élégant balcon donnant sur un beau panorama. Plusieurs fontaines enrichissent également le jardin, dont l'une a la forme de la Sicile. La partie intérieure du jardin, en revanche, est plus récente. Son aspect moderne est caractérisé par une belle forêt de pins : le Boschetto della Rimembranza. Les grands arbres apportent de l'ombre et de la fraîcheur pendant les chauds étés siciliens.

église giardino ibleo ragusa © Maurizio Formati
Dans le Giardino Ibleo se trouvent également trois églises, dont celle de San Giacomo.

Dans le Giardino Ibleo se trouvent également trois églises : l'église de San Vincenzo Ferrari, l'église de San Giacomo et l'église des Cappuccini.

Ragusa possède une beauté particulière : de ces beautés discrètes, de celles que l'on peut voir malgré le désordre, que seul un œil averti peut apprécier.

Sur le chemin du retour, les mots de l'écrivain Gesualdo Bufalino me viennent à l'esprit : "Il faut être intelligent pour venir à Ibla, une certaine qualité d'esprit, un goût pour les tufs silencieux et brûlants, les allées aveugles, les virages inutiles, les volets scellés sur un regard noir d'espion."

Qu'avez-vous pensé de cet article ?
Maurizio Formati

Véritable insulaire, amoureux de son île, Maurizio pratique la photographie depuis plusieurs années depuis la plus belle ville de Sicile : Syracuse. Il nous emmène à la découverte de ses coups de coeur en images, d'Ortigia à Trapani. Près de 6000 personnes suivent son compte Instagram.

Instagram
Commenter cet article*
Noter cet article* Si vous avez précédemment commenté et noté cet article, seule votre dernière note sera prise en compte.

Tous les trésors de la Méditerranée dans une newsletter.

Chaque mois, nous vous enverrons un condensé de nos plus belles découvertes par email. Gratuitement.

Le port de Limeni dans le Magne, Grèce. Église San Michele de Murato, Corse. Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.

Suivez-nous en Méditerranée

Cookies et confidentialité

Notre site utilise des cookies. Les cookies sont des petits fichiers déposés par votre navigateur internet, permettant de stocker des informations relatives à votre navigation sur un site internet.

Ces informations nous permettent de mesurer notre audience, entretenir la relation avec vous et vous adresser de temps à autre du contenu qualitif ainsi que de la publicité.

Vous pouvez sélectionner ici ceux que vous autorisez à rester ici. Vous pouvez aussi continuer sans accepter.

Votre choix sera enregistré pour une durée de 13 mois.

Accepter les cookies publicitaires
Accepter les cookies analytics sociaux