mairie de scicli

Poser les yeux sur les beautés baroques de Scicli, la ville enclavée entre 3 vallées

5 minutes de lecture 669 vues

En parcourant la route provinciale 41 en direction du sud-ouest, au cœur des vallées de la région connue sous le nom de "Val di Noto", Scicli apparaît devant moi. C'est l'un des villages les plus beaux et les plus représentatifs du baroque sicilien, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO et considéré par beaucoup comme l'une des plus belles villes d'Italie. Rien que ça.

Scicli se trouve à environ 20 km au sud de Ragusa, au milieu de trois merveilleuses vallées : Val di Modica, Val di Santa Maria la Nova et Val di San Bartolomeo, communément appelé "Cave" par les habitants.

Le fameux "Val di Noto" s'étend entre les provinces de Catane, de Syracuse et de Raguse. S'y aventurer, c'est entrer dans une phase extraordinaire de l'histoire humaine. Toute la région raconte la souffrance de cette terre qui a été dévastée par un tremblement de terre catastrophique en 1693. Il raconte aussi la force de ses habitants qui, en quelques décennies, ont construit leurs villes selon un nouveau critère d'urbanisme.

Le baroque sicilien s'y expose des façades aux balcons

En arrivant dans la ville, je me dirige immédiatement vers le centre historique. La beauté des bâtiments est étonnante ; les façades baroques semblent s'illuminer lorsqu'elles sont frappées par les rayons chauds du soleil ; probablement en raison de la pierre particulière utilisée dans leur construction.

Le baroque sicilien est répandu dans toute l'île, mais ici, dans le Val di Noto, ce style architectural semble suivre un fil conducteur, comme pour unir sous un même dessin tous les villages renaissant après le tremblement de terre. Chaque image, chaque façade, chaque balcon, si on l'observe attentivement, nous dit le sens du retour à la vie et la joie de vivre ; mais aussi, avec ses sculptures irrévérencieuses, le rejet de l'horreur vécue pendant le tremblement de terre.

La vie ici semble s'écouler lentement et j'ai l'impression de vivre à une époque très éloignée de notre époque. Une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie.

L'hospitalité est celle, typique et cérémonieuse, de l'Italie du Sud.

architecture baroque scicli palazzi
L'architecture baroque des palazzi de Scicli. © Maurizio Formati

Une ville riche en palazzi flamboyants

Le centre historique était autrefois le cœur de la ville où vivait la noblesse de l'époque, en fait, aujourd'hui encore, il regorge d'importants et nobles palais qui ont caractérisé l'histoire de cette ville.

Parmi les plus beaux et les plus importants figurent certainement :

Le Palazzo Fava, l'un des premiers à être construit après le tremblement de terre catastrophique de 1693, avec ses magnifiques décorations et balcons du baroque sicilien tardif.

Le Palazzo Spadaro, avec ses fresques et ses pièces Art nouveau d'une beauté unique, aujourd'hui l'un des sièges institutionnels de la municipalité où les mariages civils sont souvent célébrés.

Et l'hôtel de ville, construit au début du XXe siècle sur les vestiges du monastère de religieuses bénédictines. Ce dernier est également devenu célèbre pour être le plateau de tournage dans lequel se déroule le commissariat de Vigata dans la série télévisée "Il Commissario Montalbano", basée sur les célèbres romans de l'écrivain sicilien Andrea Camilleri et traduite dans plus de 120 langues.

Enfin, on approche du Palazzo Beneventano, considéré par l'historien Sir Anthony Blunt comme le plus beau palais baroque de Sicile. Sur la façade même du palais, on peut admirer les décorations et les masques avec leurs expressions bizarres qui semblent se moquer des passants. Comme dans tout palais aristocratique, le blason couronné des Beneventano décoré de deux têtes de Maures, devenu l'un des symboles de la ville et de la Sicile, se détache au sommet.

Scicli, "la ville aux 100 clochers"

Scicli ne manque certainement pas d'églises, dont la grandeur et l'architecture enrichissent le patrimoine culturel et esthétique de la ville ; c'est pourquoi elle est également connue comme "la ville aux cent clochers".

Ici, les meilleurs architectes des siècles passés ont donné libre cours à leur créativité.

L'église de Saint-Jean l'Évangéliste est située près du palais municipal, dans la très centrale Via Francesco Mormina Penna.

L'église de Saint-Barthélemy l'Apôtre se dresse directement dans la vallée (connue sous le nom de carrière) qui porte le même nom.

L'église de San Michele Arcangelo à quelques pas de l'église de San Giovanni Evangelista, particulière en raison de sa structure architecturale du 18ème siècle mais avec des décorations en stuc du 19ème siècle.

église san giovanni evangelista scicli sicile
L'église de San Giovanni Evangelista, superbe monument de Scicli. © Maurizio Formati

L'église de Maria Santissima della Consolazione dont la structure a résisté au tremblement de terre de 1693.

La très ancienne église de Santa Maria La Nova d'origine byzantine, aujourd'hui siège du sanctuaire de Maria SS. della Pietà.

Et enfin l'église mère de la Madonna delle Milizie, de style baroque, riche en stucs dorés et en fresques. À l'intérieur, il y a une œuvre en papier mâché représentant la Madonna delle Milizie, figure de la lutte contre les Sarrasins.

Ma visite de Scicli se poursuit, et je me retrouve à nouveau immergé dans le centre historique.

Ici, vous pouvez faire un très court arrêt pour visiter le Musée de l'ancienne pharmacie de Cartia, la plus ancienne de la ville, qui date du début des années 1900. À l'intérieur, vous pouvez encore admirer le mobilier d'origine tandis que sur les étagères, des bocaux, des ampoules, des balances et même une caisse enregistreuse antique sont encore conservés.

Profiter de la vue incroyable depuis la colline San Matteo

Si vous passez par Scicli, vous ne pouvez absolument pas manquer l'une des plus belles vues que le paysage puisse offrir : en vous promenant dans les rues de la ville, le long d'une rue étroite adjacente au palais Beneventano, vous grimpez la colline de San Matteo où se trouvait autrefois la vieille ville.

La montée courte mais intense se termine sur la place de l'ancienne église de San Matteo, symbole de Scicli et église mère jusqu'en 1874.

D'ici, le panorama est fantastique. La vue sur toute la ville s'étend à travers les vallées jusqu'à la mer. Au coucher du soleil, le ciel se colore de mille nuances inoubliables.

vue de scicli au coucher du soleil
Profitez d'une vue imprenable sur Scicli depuis les hauteurs de la ville. © Maurizio Formati

Se laisser capturer par le charme d'antan et l'animation de Scicli

Scicli est une ville animée, pleine d'activités commerciales. Se perdre dans ses ruelles, explorer les coins du centre pour découvrir les boutiques d'artisanat est un véritable plaisir.

Pendant les chaudes soirées d'été, il est agréable de s'asseoir à la table d'un bar de la Via Francesco Mormina Penna, de commander un apéritif frais et désaltérant tout en dégustant les délices qu'offre la cuisine locale.

Le centre historique regorge de restaurants et de pizzerias de qualité et de bon rapport qualité-prix.

canal asséché scicli
Sur les rives du canal asséché de Scicli. © Maurizio Formati

Ma visite continue dans la rue parallèle qui longe les rives du ruisseau S.M. La Nova. La première chose que je ne peux m'empêcher de remarquer, c'est le soin avec lequel les habitants prennent soin de ce village ; les rues sont décorées de plantes tandis que les nombreux lieux en plein air sont soigneusement répartis.

On se laisse capturer par le charme d'antan de ce lieu que je considère comme magique.

Scicli mérite vraiment une visite pour ceux qui ont le désir et la curiosité de voir et de goûter le caractère authentique de la Sicile. Une fois arrivé(e) dans la ville, vous pouvez réserver des visites guidées, en choisissant les lieux d'intérêt avec des guides touristiques agréés, ou acheter un billet pour le train baroque typique pour faire le tour de la ville tout en écoutant l'histoire de la cité.

En quittant les lieux, n'oubliez pas de faire le plein de spécialités typiques de Scicli et de sa tradition : Teste di Turco, Ravioli, Cubbaita, le haricot de Cosaruciaru, Scacce, Caciocavallo, Caroube, Biancomangiare et bien plus encore.

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter un bon voyage.

Maurizio Formati
Maurizio Formati

Véritable insulaire, amoureux de son île, Maurizio pratique la photographie depuis plusieurs années depuis la plus belle ville de Sicile : Syracuse. Il nous emmène à la découverte de ses coups de coeur en images, d'Ortigia à Trapani. Près de 6000 personnes suivent son compte Instagram.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire

À faire en Sicile

La cité médiévale de Monemvasia et son dédale de ruelles à flanc de mer, Grèce.
Le Ponte-Vecchio qui enjambe le Temo à Bosa
Suivez-nous en Méditerranée