« J’aimerais tant (re)voir Syracuse » : une visite de la belle sicilienne

4 minutes de lecture 15 vues

Au sud de la Sicile, Syracuse est une ville d'un peu plus de 123 000 habitants à quelques dizaines de kilomètres de Catane. Cette ville antique et mythique fondée par des colons grecs au 8e siècle avant J-C est un site touristique majeur de Sicile.

Syracuse est un véritable musée à ciel ouvert, tant et si bien que le centre historique est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2005. Vous comptez découvrir Syracuse le temps d'un voyage ? Dans ce cas, voici ce que vous devez absolument voir et faire.

Découvrir le cœur historique de Syracuse : l'île d'Ortygie

Commencez par le commencement en partant à la découverte de l'âme vibrante de Syracuse : l'île d'Ortygie ou isola d'Ortigia. Ce petit îlot tout en marbre a été le point de chute des colons grecs arrivés au 8ième siècle avant notre ère. C'est de là que toute la ville a été construite, d'ailleurs des vestiges du passé demeurent encore avec les restes du Temple dédié à Apollon mais aussi la Piazza del Duomo, la fontaine Aretusa et le fameux Castello Maniace.

Mais qui dit cœur historique dit fréquentation touristique importante, donc si vous voulez profiter de la sérénité qui règne dans ces ruelles, optez pour une balade de bonne heure, idéalement avant neuf heures, soit juste avant que la fréquentation parte en trombe.

Mais dans tous les cas, une chose est sûre, vous tomberez sous le charme sans pareil de ce petit bout d'île qui ne fait guère plus d'1 km² et qui est séparée du reste de la ville par un pont. Vous pourrez également découvrir le marché quotidien qui a lieu dans les ruelles étroites et profiter des bars et restaurants qui animent le quartier tout en admirant la vue à couper le souffle sur la mer.

Une plongée dans l'Antiquité avec le parc de Neapolis

Syracuse est indéniablement empreint d'histoire avec une grand H, les vestiges de son glorieux passé étant encore bien présents. Le parc archéologique de Neapolis témoigne parfaitement de l'héritage de l'Antiquité gallo-romaine de Syracuse. Situé au nord de la ville - en empruntant la rue "viale Paradiso" au nord -, le site mérite d'y accorder plusieurs heures de visites entre le musée Archéologique et le point d'orgue qu'est le célèbre amphithéâtre romain, l'endroit où les combats de gladiateurs étaient alors organisés.

L'oreille de dyonisos à Neapolis

Mais le parc réserve d'autres surprises avec l'ancien théâtre grec aux dimensions impressionnantes puisqu'il pouvait accueillir jusqu'à 20 000 personnes mais aussi l'autel Hieron II, un temple dédié au culte de Zeus.

Vous pourrez poursuivre la découverte du lieu avec ces vastes jardins qui doivent leur origines aux latomies - d'immenses carrières de calcaire colonisées actuellement par une superbe végétation méditerranéenne. En plein cœur des latomies se trouve la célébrissime Oreille de Denys, une grotte creusée à même la roche dans laquelle la fraîcheur tranche nettement avec la fournaise extérieure.

Les catacombes de San Giovanni et le musée Paolo Orsi

Le musée archéologique Paolo Orsi est le lieu rêvé si vous aimez découvrir des vestiges de l'empire romain puisque une impressionnante collections de statues et de sculptures témoignent de l'imposante civilisation grecque. Le lieu est même l'un des plus importants musées archéologiques de toute l'Europe.

A quelques encablures du parc archéologique de Paolo Orsi, l'église de San Giovanni - chiesa di San Giovanni - est un autre immanquable, un site remarquable puisque les catacombes de San Giovanni valent d'y accorder un peu de votre temps. Egalement d'origine grecque, les catacombes sont quelque peu moins fréquentées, aussi vous prendrez plaisir à tranquillement découvrir cette immense nécropole souterraine.

Après la culture, place à la nature

Impossible de profiter d'un séjour en Sicile en général et à Syracuse en particulier sans partir à la découverte des plages situées à proximité et de la Riserva Naturale Orientata Cavagrande del Cassibile.

Cavagrande del Cassibile. Photo Simona sur Flickr.

Pour les amoureux du farniente, plusieurs plages situées à proximité de la ville permettent d'admirer le Grand bleu confortablement installé sur le sable. Attention toutefois à viser le sud de la ville car le nord est assez pollué et industriel. Direction le sud donc avec Ognina et ses fantastiques criques aux eaux cristallines mais aussi Fontane Bianche, Avola, Vendicari ou encore Calamosche.

En sortant un peu de la ville en à peine une heure de trajet en voiture, vous tomberez sous le charme des gorges de la rivière Cassibile, une pépite, un joyaux d'entre les jouaux. Garez-vous tout en haut du massif et descendez à pied vers l'une des nombreuses et sublimes piscines naturelles en profitant d'une vue incroyable sur le canyon. Le lieu est lui aussi pas mal fréquenté alors les excursions matinales conviendront parfaitement à ceux et celles qui recherchent du calme.

Se rendre et dormir à Syracuse

Comment faire pour vous rendre à Syracuse? Rien de bien compliqué puisque en atterrissant à l'aéroport de Catane, vous pourrez rejoindre la ville en une heure de voiture seulement. Si vous ne comptez pas louer de véhicule, aucun problème, prenez dans ce cas le bus, pour moins de 6€ le ticket. Et pour les voyageurs qui aiment prendre leur temps et admirer le paysage alentour, le train est un autre mode de transport qui vous permettra de rallier la cité en deux heures pour quelques 7€ le billet en aller simple.

Reste à présent à voir où dormir à Syracuse. Idéalement, optez pour un logement situé dans le cœur historique de la ville, sur l'île d'Orygie, afin de profiter d'une ambiance authentique et d'un cadre des plus agréables. La bonne nouvelle est que les prix de l'hébergement ne sont pas particulièrement plus élevés que dans le reste de la ville.

Et comme Syracuse sait vivre avec son époque, vous aurez le choix entre un hébergement dans un hôtel ou la formule plus moderne de la location d'appartement ou de maison en mode Airbnb.

Olivier Djebali
Olivier Djebali

Installé dans le sud de la France, Olivier a mené des études de commerce international et longuement voyagé avant d'orienter sa carrière vers la rédaction. Il contribue notamment à des revues d'actualité internationale et de voyage.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Le Ponte-Vecchio qui enjambe le Temo à Bosa
Porto Flavia en Sardaigne
Suivez-nous en Méditerranée