Sur la scène du théâtre d'Andromède dans les montagnes

Il y a 20 ans, « un simple berger » sicilien bâtissait le Théâtre d’Andromède

4 minutes de lecture 227 vues

Il faut aller au cœur des choses pour bien les comprendre. Ainsi, si vous voyagez pour découvrir les merveilles de la Sicile, vous ne pouvez pas manquer de pénétrer dans son arrière-pays... Vers des territoires chaotiques où les touristes ne vont pas, où les routes ne sont pas bien pavées et où le sol craque sous le soleil aride. C'est à ce prix que vous découvrirez le fascinant Théâtre d'Andromède ("Teatro Andromeda").

Malgré les kilomètres parcourus parmi les collines et les villages désertés, après avoir croisé des moutons en train de paître, vous pourrez enfin souffler, subjugué(e) : "eh bien, ça valait le coup". 

Un théâtre entre Antiquité et Modernité, surplombant la Sicile

Je suis précisément à Contrada Rocca, dans les montagnes de Santo Stefano Quisquina, un petit village d'origine médiévale dans la province d'Agrigente.

C'est ici que se dresse l'imposant et désormais célèbre "Teatro Andromeda". Un lieu fabuleux, imprégné de mysticisme et de beauté, situé à plus de 1000 mètres d'altitude. De ce promontoire, on peut observer toute la vallée, la mer du canal de Sicile, l'île de Pantelleria vers l'horizon jusqu'à ce que l'on suppose être les piliers d'Hercule.

Et pendant un instant, je m'imagine être aux côtés des Dieux de l'Antiquité. 

Un visage mystique se dessine à la tombée de la nuit dans le théâtre d'Andromède
Un visage mystique se dessine à la tombée de la nuit dans le théâtre d'Andromède. © Ithaque

Essayer de définir les sensations que l'on ressent devant un tel panorama est pratiquement impossible, comme si l'âme se détachait du corps et voyait tout d'un nouveau point de vue. 

L'histoire du "Teatro Andromeda"

Mais l'histoire qui l'a fait naître respire déjà la magie. Car la réalisation du théâtre est due au rêve lucide d'un grand artiste qui a voulu rendre son art immortel en créant un théâtre unique au monde. "Un simple berger", voilà comment se décrit Lorenzo Reina, le créateur et réalisateur du plus haut théâtre de pierre du monde. 

Fils de berger, né et élevé dans la campagne sicilienne, il a dû interrompre ses études en 8ème année pour aider son père blessé. Il a continué en autodidacte.

Ses compagnons de pâturage étaient l'histoire, la philosophie, l'art, l'astronomie et les sciences naturelles. Lorenzo avait l'habitude de sculpter des alabastres la nuit, dans une étable à côté de celle où se reposaient d'autres bergers, qui au milieu de la nuit lui criaient d'aller dormir.  

Une nuit, il a tourné son regard vers les étoiles et a demandé au ciel de le rendre insatiable de son art. Et il semble que le ciel l'ait écouté.

un couché de soleil dans les montagnes du théâtre d'Andromède
Coucher de soleil sur les cimes voisines du théâtre d'Andromède. © Ithaque

C'est là qu'à la fin des années 70, il a sorti ses moutons pour les faire paître, et étrangement, comme pris par enchantement, ils ont ruminé comme des pierres. Lorenzo a alors senti que de l'énergie positive circulait à cet endroit, et au début des années 90, il a soulevé les premières pierres, découvrant à cette époque que la galaxie M31 de la constellation d'Andromède entrerait en collision avec notre galaxie après environ deux milliards et demi d'années. 

Il a alors pensé à donner forme à une cavea avec 108 pierres traçant la carte des 108 étoiles de la constellation d'Andromède, chaque pierre étant une étoile qui se reflète sur la terre. C'est ainsi qu'est né un théâtre en plein air, créé en 20 ans par les mains de Lorenzo Reina !

Un chef d'œuvre d'architecture et de méditation

Incroyable comment un seul homme, doté d'une humilité sincère, a pu concevoir et réaliser ce chef-d'œuvre pour lequel il a ensuite obtenu une reconnaissance qu'un architecte aurait difficilement pu espérer recevoir.

Et même s'il a été invité à participer en tant que lauréat "non architecte" à la 16e Biennale Internationale d'Architecture de Venise, Lorenzo aime et continue à se définir comme un simple berger. C'est peut-être cette simplicité qui le distingue. 

La disposition de l'architecture du Théâtre d'Andromède en accord avec les éléments naturels
La disposition de l'architecture du Théâtre d'Andromède s'est faite en accord avec les éléments naturels.

J'ai personnellement eu le plaisir de le rencontrer une fois arrivé à destination, dès l'entrée, où il m'a accueilli avec sympathie et bonne humeur.

Le théâtre peut être visité toute l'année... Mais uniquement en réservant votre passage via sa page officielle. Surtout si vous êtes en groupe et si vous voulez être tenu au courant des événements et des spectacles qui y sont organisé tout au long de l'année. 

Après m'être rendu au guichet, Lorenzo m'indique une première salle où sont exposées des photographies qui racontent son histoire et où il est possible de faire une pause, en utilisant les installations et l'eau qu'il a gentiment offertes.

Je continue ensuite le long de la route qui mène au théâtre, en passant par un parcours artistique créé par le propriétaire lui-même : j'y croise une série de sculptures données par d'autres artistes, comme "Icaro Morente" de Giuseppe Agnello de 2007, ou la sculpture "Imago della Parola", jusqu'à arriver au théâtre.

En suivant une petite volée de marches et en passant par une "porte" rappelant la porte des lions de Mycènes, je me retrouve dans un cadre unique, voire sublime. 

L'impression (malgré le fait qu'il s'agisse d'un théâtre assez jeune) est celle de se trouver dans l'un des nombreux théâtres grecs que la Sicile conserve, grâce aussi aux différents détails qui rappellent le monde classique.

Les murs qui entourent complètement le théâtre donnent d'une part une impression de recueillement et presque de fermeture, d'autre part le panorama, le ciel et l'appel des étoiles donnent un sentiment d'ouverture. Au solstice d'été, l'ombre du soleil projette un cercle qui coïncide avec un espace noir circulaire sur la scène. De même, un rayon de soleil traverse l'embouchure d'une sculpture au coucher du soleil, ce qui en rehausse encore la beauté. 

Et c'est précisément au coucher du soleil que je crois que l'on peut profiter pleinement de cet endroit dans toute sa splendeur.

Une fois que vous êtes entrés dans la salle, je vous conseille de vous asseoir, de vous mettre à l'aise et de fermer les yeux un instant. Laissez-vous bercer par le vent et la musique de fond qui renforcent l'atmosphère irréelle, hors du monde. Puis rangez vos téléphones pendant cinq minutes pour photographier ce moment avec votre seule âme.

Une fois "de retour sur Terre", vous ne serez plus le même : un peu plus léger, un peu plus serein, même si ce sont les mêmes montagnes que vous regardiez quelques minutes avant d'arriver. 

Vous vous rendrez compte que ce ne sont pas seulement des pierres. Que ce n'est pas seulement un panorama. Mais que le Théâtre d'Andromède est d'une beauté infinie et qu'il serait dommage de passer à côté. Il ne me reste donc plus qu'à vous souhaiter un bon voyage dans ce lieu magique.

Maurizio Formati
Maurizio Formati

Véritable insulaire, amoureux de son île, Maurizio pratique la photographie depuis plusieurs années depuis la plus belle ville de Sicile : Syracuse. Il nous emmène à la découverte de ses coups de coeur en images, d'Ortigia à Trapani. Près de 6000 personnes suivent son compte Instagram.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire

À faire en Sicile

Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.
Le Ponte-Vecchio qui enjambe le Temo à Bosa
Suivez-nous en Méditerranée