Sommet de l'etna

Explorer l’Etna comme un local, de la côte au sommet de la Sicile

5 minutes de lecture 18 vues

Si vous êtes en Sicile et que le paysage qui vous entoure passe du blanc calcaire au noir de la pierre de lave, cela signifie que vous vous trouvez dans le périmètre de 250 km autour de l'Etna, le plus haut volcan d'Europe. Suivez-moi dans une excursion exceptionnelle, comme la vivrait un local.

L'Etna, une montagne de feu entre mer et sommets

Les Siciliens l'appellent simplement "a muntagna" (la montagne)… Une présence inquiétante, effrayante, attirante et fascinante à la fois. Ils ressentent une sorte d'amour et de haine envers le volcan parce qu'ils subissent l'inévitable fascination d'une telle grandeur ; ils sont fiers de leur parc national et de leur montagne de feu, mais ils savent combien il peut être dangereux de vivre sur les pentes d'un volcan actif qui aujourd'hui encore démontre toute sa puissance.

vue de l'etna à l'horizon
Les fumerolles de l'Etna, depuis la côte - Photo Maurizio Formati
Vue de l'Etna sous la neige
L'Etna au sommet enneigé - Photo Maurizio Formati

En fait, nous pouvons dire que l'Etna est pratiquement en activité éruptive constante.

L'etna en éruption
L'Etna en éruption - Photo Maurizio Formati

Pour les marins du passé et peut-être même ceux d'aujourd'hui, l'Etna est un phare naturel. Sa vue était suffisante pour naviguer sans utiliser la boussole. Les marins l'utilisaient en direction de la fumée pour comprendre la direction du vent ; en fonction de la hauteur des nuages autour de la montagne, ils pouvaient sentir la présence de pluie… un anémomètre et baromètre en même temps.

Son sommet, en effet, est à quelques kilomètres de la mer. En quelques minutes en voiture, vous passez de la mer aux hautes montagnes, des rochers noirs de la couleur de la pierre de lave aux bois, de l'odeur de la mer aux senteurs des champignons et des châtaignes, des vagues à la neige et des sports nautiques aux sports d'hiver. Ce n'est pas un hasard si l'une des routes menant au sommet est une route régionale qui appelle "Mareneve" ("merneige" si on doit vraiment faire la traduction littérale) pour indiquer la connexion directe entre la côte et la montagne.

L'etna enneigé
L'Etna enneigé - Photo Maurizio Formati
Route de l'etna
La route pour accéder à l'Etna - Photo Maurizio Formati

Le long de cette route, vous verrez ce que signifie vivre près d'un volcan et comment sa présence a considérablement changé le paysage. Là où les coulées de lave sont plus récentes, il y a le désert volcanique : aucune forme de vie, ni végétale ni animale.

forêt etna
Entre roche volcanique et végétation - Photo Maurizio Formati

Mais cette même lave, capable d'annihiler tout ce qui se trouve sur son chemin, devient un engrais presque miraculeux au fil du temps, capable de transformer le sol en une merveilleuse explosion de nature luxuriante. Soudain, la sécheresse sévère des zones désertifiées, prend vie, est couverte de forêts peuplées d'animaux. La diversité des environnements, des paysages de la flore et de la faune est donc extraordinaire.

Végétation autour de l'etna
La végétation autour de l'Etna - Photo Maurizio Formati

Tout cela est désormais protégé par l'institution Etna Park créée en 1987 et qui depuis 2013 est également devenue un site du patrimoine de l'UNESCO. Lorsque vous allez à la montagne, vous pouvez continuer en direction du côté nord, vers Piano Provenzana ou vers le côté sud, où se trouve le refuge Sapienza. Dans les deux cas, le spectacle est garanti.

Faisons donc un tour dans les environs immédiats de l'Etna

Mon parcours part de la ville médiévale de Randazzo. Nous sommes sur le côté nord du volcan, à droite des rives de la rivière Alcantara, exactement à la frontière du territoire de l'Etna. Au-delà du fleuve, le territoire des Nebrodi commence.

Le centre historique de Randazzo a conservé son caractère médiéval. La couleur sombre de la pierre de lave de l'Etna est l'apanage des églises, des palais et des rues. Les façades sombres des trois principales églises de la ville sont particulièrement frappantes : San Martino, San Nicolò et Santa Maria.

Ce dernier bâtiment sacré, l'église de Santa Maria, est certainement le plus impressionnant. Il a été construit avec de gros blocs de pierre de lave, et ses deux gigantesques portes du 15ème siècle marquent également les esprits.

L'église de santa maria à randazzo
L'église de Santa Maria à Randazzo - Photo Maurizio Formati

L'église de San Nicolò est certainement la plus grande de Randazzo. On peut y accéder en empruntant la célèbre et belle "Via degli Archi". Enfin, on pourra s'arrêter devant l'église de San Martino pour admirer son spectaculaire clocher.

En quelques minutes, il est possible de passer des rues médiévales du centre historique à la rive de la rivière Alcantara. Descendez simplement les marches près de l'église de Santa Maria, prenez le chemin qui passe sous la Porta Pugliese et continuez jusqu'au bord de la rivière.

fleuve de l'alcantara
Le fleuve de l'Alcantara - Photo Maurizio Formati

A 17 km de Randazzo, direction sud, vous arrivez à Bronte. En chemin, vous apercevrez de grands champs de lave sur lesquels poussent les "pistaches de Bronte" ; la région est en effet célèbre dans le monde entier pour ses cultures.

En poursuivant cette tournée autour de l'Etna, nous arrivons à Adrano, dont le centre historique est un exemple classique de l'Etna baroque. Ici, impossible de manquer le fameux château normand, symbole de la cité.

A quelques kilomètres d'Adrano, le long de la rivière Simeto, vous pourrez admirer le "Ponte dei Saraceni", construit par les Normands mais qui tire son nom d'une légende qui le veut d'origine arabe. Le Pont des Sarrasins n'a qu'une arche centrale très haute et s'élève exactement sur le cours de la Simeto où la pierre de lave sombre et polie contraste pleinement avec les rives luxuriantes et vertes.

Une aventure lunaire à plus de 2500 mètres d'altitude

La prochaine étape de ce tour de l'Etna se poursuit vers Nicolosi, destination touristique majeure considéré par de nombreux voyageurs du passé comme "la porte de l'Etna". Nous voici sur le site du parc de l'Etna. Pour ceux qui sont fascinés par le volcan, une visite au Musée volcanologique de l'Etna est obligatoire.

La montée continue en remontant vers le Rifugio Sapienza (sud de l'Etna) à une altitude de 1900 mètres. Depuis l'immense place, pleine de boutiques et de restaurants et bondée de touristes, il est possible de prendre le téléphérique jusqu'à une altitude de 2500 mètres, de marcher les derniers mètres à bord d'un véhicule tout-terrain et d'atteindre les cratères lunaires du sommet. Grâce aux guides, il vous sera possible de visiter le cratère sud-est.

bus de l'etna
Les bus tout-terrain de l'Etna.
Un paysage lunaire au sommet de l'Etna.

Au moment de redescendre, prenez la direction de "Zafferana Etnea", dont le nom dérive du mot arabe "Zafaran" qui signifie jaune. Une couleur typique du safran, très présente dans les bois de la région.

Celle-ci est connue pour l'excellente qualité du miel que l'on y produit, et pour l'abondance de cèpes. Dans cette zone, je vous recommande de visiter les forêts de châtaigniers et les grands vignobles situés sur les terrasses typiques en pierre de lave.

Notre tour de l'Etna se termine avec la ville de Linguaglossa. Son nom dérive et fait référence à la langue grossière de lave incandescente. Linguaglossa est le dernier centre habité avant de commencer l'ascension vers Piano Provenzana sur le versant nord de l'Etna. Construite avec de la lave et du grès, l'église mère domine la place principale. L'utilisation judicieuse de ces pierres a donné à l'église une palette de couleurs captivante pour l'œil du voyageur de passage. Enfin, avec son bâton en bois, l'ancienne bâtisse religieuse de Sant' Egidio protège le village de la fureur du volcan.

Vous l'aurez compris, l'Etna offre une multitude de lieux et d'expériences à découvrir. Et je suis certain que vous repèrerez d'autres points d'intérêt entre les étapes de votre excursion !

Maurizio - @maurizioformati

Maurizio Formati
Maurizio Formati

Véritable insulaire, amoureux de son île, Maurizio pratique la photographie depuis plusieurs années depuis la plus belle ville de Sicile : Syracuse. Il nous emmène à la découverte de ses coups de coeur en images, d'Ortigia à Trapani. Près de 6000 personnes suivent son compte Instagram.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.
fleuve de l'alcantara
Le port de Limeni dans le Magne, Grèce.
Suivez-nous en Méditerranée