caviste sicile vins et spiritueux

Les meilleurs vins et spiritueux siciliens, « nés des larmes de Dionysos »

8 minutes de lecture 349 vues

Qui a eu l’occasion de partager la table des Siciliens sait quelle importance ils accordent à leurs repas et à leurs boissons. Chez eux, l’apéritif est différent. Il existe bel et bien mais il n’est pas aussi essentiel que le vin qui accompagne les mets de la maîtresse de maison, ou que les digestifs, majoritairement liquoreux, servis au moment du dessert. Le rapport que les Siciliens ont avec l’alcool diverge sans aucun doute de celui que l’on connaît en France. L’exagération est très rare. La dégustation plus prisée.

Leurs meilleures productions portent également en elles de grandes traditions ancestrales, que certains artisans décident de remettre au goût du jour. Pour mieux les connaître, et les déguster, je suis partie à la découverte de ces trésors insulaires, avec l'aide d'un sommelier-restaurateur de Comiso.

La Sicile, terroir fertile pour les producteurs

De toute l’Italie, c’est la Sicile qui possède le plus de vignobles. On y observe un accroissement toujours plus constant des producteurs de liqueur et “amari” - digestifs plus proches de la “grappa” ou des eaux-de-vie que des alcools robustes comme le Cognac.

Une légende raconte que les vignes siciliennes naissent des larmes du dieu Dionysos, favorisant la production du vin afin d’apporter aux hommes du réconfort et de les encourager dans leurs travaux de chaque jour. 

Ceci dit, le sol sicilien est propice à la création de vignobles et d’alcool depuis l’époque des phéniciens. Autant dire depuis toujours. Riche en fer, parsemée de toutes sortes d’arbres fruitiers et de plantes, bénéficiant d’un climat favorable, la terre sicilienne n’a rien à envier à ses voisines méditerranéennes.

Alors mettons-nous à table et découvrons ensemble les meilleurs vins et spiritueux de l'île du soleil.

Les meilleurs vins siciliens

Des milliers d’hectares sont dédiés aux vignobles en Sicile. Elle produit près de 8 millions d’hectolitres de vin, pour la plupart DOC, IGP, IGT ou DOCG.

Il existe 4 "zones" :

  • la nord-est est dominée par l’Etna et sa terre d’origine volcanique, d'où sont issus les vins les plus répandus, à la grande saveur et à l’épine dorsale acide
  • la zone sud-est quant à elle est plus riche en calcaire, habitat idéal du Nero d’Avola
  • la zone centre-ouest est plus vallonnée, aux sols mixtes, riches en argile qui apportent une forte teneur en polyphénols aux vins blancs
  • Les cépages internationaux sont également présents, comme le Chardonnay, le Merlot, le Syrah et le Sauvignon pour n’en citer que quelques-uns.

Il existe également une autre catégorie de cépages : les insulaires, produits sur les nombreuses petites îles qui entourent la Sicile.

Vous comprendrez donc la difficulté que j’ai pu rencontrer en tentant de vous dresser une liste des vins les plus renommés de Sicile... Alors j’ai pris conseil auprès du sommelier Gaetano Mallia, du restaurant Borgo Nove à Comiso, qui a pu me présenter les cépages autochtones les plus appréciés.

bouteille vin cerasuolo di vittoria
Un excellent vin sicilien, parmi les plus renommés dans l'île. © Céline Alcala

Cerasuolo di Vittoria

On ne peut que commencer avec le premier vin rouge sicilien à avoir reçu l’appellation d’origine contrôlée et garantie. Ce vin est né de l’union de deux des meilleurs cépages siciliens : le Nero d’Avola et le Frappato au goût prestigieux et de caractère.  

Nero d'Avola

Produit au sud-est de l’île, non loin des tomates de Pachino que nous connaissons bien. C’est un des vins les plus connus pour sa robe rubis et sa capacité à bien vieillir du fait de son taux d’acidité élevé. Vous pouvez le déguster lors de la foire qui le célèbre une fois par an à Avola.

Frappato

Originaire de la zone allant de Syracuse à Raguse, c’est un des plus anciens cépages. Il est apprécié pour son goût léger et fruité, comme l’indique son nom qui dérive de “fruttato”. Il se sert d’ailleurs très frais (12°).

bouteille de vin sicilien frappato
Le sommelier nous présente son Frappato favori. © Céline Alcala

Etna Rosso

Cultivé sur les pans du volcan Etna entre 300 et 1300 mètres d’altitude, ce cépage est utilisé pour la production de différents vins comme le Nerello Mascalese, souvent comparé au Pinot Noir de Bourgogne, et le Nerello Cappucci, vin particulièrement prestigieux du fait de son tempérament chaud.

De même qualité, vous pourrez goûter à l’Etna Bianco et à l’Etna Rosato, toujours d’appellations d’origine contrôlée. Sans oublier le Carricante, clé de la viticulture des vins de l’Etna. 

vin etna rouge sicilien
L'Etna Rosso est l'un des vins siciliens avec le plus fort caractère. © Céline Alcala
nerello mascalese de sicile
Un Nerello Mascalese emblématique de l'Etna. © Céline Alcala

Cataratto

C'est l'un des vins blancs les plus répandus en Sicile et en Italie. De la zone de Trapani, il est caractérisé par son acidité particulièrement élevée qui dénote un goût frais et fruité.

Grillo

Un immanquable vin blanc, histoire de la viticulture sicilienne car il aurait été un des préférés de Jules César ! On l'utilise notamment dans la production du vin doux et liquoreux du Marsala.

Inzolia

Un autre vin blanc très apprécié, connu également comme l’un des ingrédients du Marsala

Alcamo

Avec ses couleurs paillées et doté d'un parfum intense, ce vin blanc DOC, ou sous sa version mousseux, accompagne bien souvent les plats de poissons et desserts sur les tables siciliennes.

Malvasia

Celui-ci est mon préféré. Un vin sucré, particulièrement apprécié en apéritif et très adapté aux goûts féminins, il est le bijou des îles Éoliennes, notamment à Lipari où il est produit.

Evidemment, les cantines et exploitations viticoles siciliennes sont innombrables : elles portent une grande partie du secteur touristique depuis la création de la "Route des Vins" qui vous permet d’aller les découvrir et les déguster directement en compagnie des producteurs.

Les principaux spiritueux de Sicile et les immanquables "amari"

Continuons avec les alcools et digestifs siciliens, souvent appelés “Amaro”, dérivant du mot “amer”. 

La domination Arabe a apporté les premières infusions alcoolisées au VIIIème siècle ; initialement, elles étaient utilisées à des fins curatives. L’ajout de sucre a permis leur entrée dans les salons aristocratiques de la Cour de Catherine de Médicis, où ces Amari sont devenus les immanquables d’un accueil "dans les règles" à la fin du repas.

Ces alcools facilitent la digestion bien sûr, mais peuvent également être utilisés dans la création de cocktails aux arômes particuliers : amande, pistache, agrumes méditerranéens... 

Muscat de Noto

Peut-être un peu moins connu que ses compatriotes, c’est un vin blanc DOC de la province de Syracuse, qui ne sera pas sans vous rappeler la grande qualité de nos muscats français.

Zibibbo IGP

Première pratique agricole à être reconnue comme Patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco, en 2014, de l'île de Pantelleria, le Zibibbo présente des couleurs ambrées et des senteurs d’amande et d’abricot. Son goût sucré et énergique se marie parfaitement avec les fromages et les desserts, comme la pâte d’amande ou les fameux cannoli siciliens, ou même de simples biscuits.

On le retrouve aussi sous le nom de Moscato di Pantelleria (DOC) ou Moscato d’Alessandria (originaire d’Egypte). Il fait la fierté de Pantelleria mais également de la zone allant de Erice, avec le vin Erice Vendemmia tardiva Zibibbo, à Mazara del Vallo où il est produit en vin sec qui accompagne huîtres et poissons.

marsala sicilien
Le Marsala, peut-être l'alcool le plus exporté en dehors de la Sicile. © Céline Alcala

Marsala DOC

Voilà un incontournable vin liquoreux, qui compte parmi les plus prestigieux d’Italie. Ce spiritueux porte le nom de sa ville de production dans le département de Trapani.

En fonction du raisin à partir duquel il est produit, ses couleurs peuvent varier : des teintes dorées, rubis ou ambrées. Il a principalement un goût sucré mais variant selon l’âge du vin. Son degré d'alcool flirte avec les 18%.

Fin 18ème, c’est l’Anglais Woodhouse qui le commercialise à grande échelle, provoquant ainsi un véritable essor de production de vin en Sicile.

Amara

Un des plus fameux au niveau international, cet Amaro est le résultat d’une sélection des meilleures écorces d’oranges sanguines de Sicile IGP et des herbes naturelles de l’Etna. Il représente la quintessence de la terre des dieux.

liqueur amara
La délicieuse - et unique - liqueur sicilienne Amara. © Céline Alcala

Averna

Sans doute le plus traditionnel de tous ! Depuis 1868, la Famille Averna a su perpétuer la recette traditionnelle transmise par les moines de Abbazia di Santo Spirito de Caltanissetta et lui obtenir de nombreuses récompenses.

L'Averna possède des arômes et saveurs d’herbes méditerranéennes, au contraste doux-amer. Son succès international aura attiré l’attention du groupe Campari qui en est l’actuel propriétaire.

Averna sicilien
Un spiritueux siciliens qui a su séduire les plus grands. © Céline Alcala

Nepeta

Obtenu de l’infusion de la nepitella biologique et des citrons de Syracuse IGP, son goût extraordinaire d’herbes aromatiques et d'agrumes de Sicile offre un parfum incomparable.

Tutone

Une production palermitaine à très haut degré d’alcool (60%), à base d’anis mélangés, aromatisé de quelques notes de cumin. Le type de distillation utilisé par la famille est quant à lui tenu secret depuis 1813. Disons qu’il nous rappelle les saveurs de notre pastis...

D'étonnants spiritueux traditionnels siciliens remis au goût du jour

Comme vous l’aurez compris, les producteurs siciliens exploitent tout ce que leur île a à offrir : les agrumes, les plantes et les herbes aromatiques, le climat et la terre. Tout en continuant à respecter les processus traditionnels établis depuis des siècles.

De nos jours, nous assistons à l'essor de nouveaux producteurs qui remettent au goût du jour certaines de ces traditions perdues. Voici ma sélection.

Amaronna

Ces liqueurs produites par la famille Bruccoleri à Niscemi, capitale de l’Artichaut, surprennent par leur personnalité et leur goûts insolites : liqueur à l’artichaut de Niscemi, aux baies rouges de l’Etna et tant d’autres saveurs revisitées.

Ainsi, Armando Bruccoleri a également souhaité relancer la production d’un alcool qui fut très prisé en Sicile, le gin, lançant récemment son Gin TNT distillé de genièvre et plantes siciliennes.

amaronna sicile
Les jolies bouteilles d'Amaronna. © Amaronna
Gin TNT
Le Gin sicilien par excellence. © Amaronna sur Flickr

Avola Rum

Quelle surprise d’apprendre que la Sicile était autrefois un des plus grands producteurs de rhum au monde ! Les cannes à sucre - alors utilisées pour la préparation du biscuit des “cannoli” siciliens, d’où le nom - se trouvaient à profusion dans la région d’Avola.

Le producteur Corrado Bellia (Avola Rum) a souhaité remettre au goût du jour cette ancienne tradition et relancer les saveurs du rhum sicilien, pour notre plus grand plaisir.

Corrado Bellia, avola rum, producteur en sicile
Corrado Bellia dans un champ de cannes à sucre près d'Avola. © Céline Alcala
Du chocolat de Modica aromatisé au café
Ciomod produit du chocolat ainsi que plusieurs produits dérivés, comme des liqueurs. © Céline Alcala

Ciomod

C’est à Modica que naissent des liqueurs et “grappa” originales, à Casa Ciomod, où je vous avais fait découvrir le Chocolat de Modica. Innocenzo a voulu exploiter les connaissances familiales en associant les goûts les plus atypiques à la fabrication de liqueur : au chocolat bien sûr, mais également à la pistache, à la cannelle, et même au piment.

Après avoir lu jusqu'ici, vous l'aurez compris : les producteurs siciliens sont l’exemple même de la simplicité et du naturel. Il ne manque rien sur leur île ; ils ont tout. Et ils savent en tirer le meilleur tant au niveau du goût que du bien-être ou des vertus curatives.

En témoigne la légende du Noyer de Saint Jean... Le noyer est souvent vu comme l’arbre des sorcières ; on dit qu’elles utilisaient les branches de cet arbre pour voler. C’est aussi autour du noyer qu’avaient lieu leurs rituels. Notamment la nuit de Saint Jean, du 23 au 24 juin, lorsque la nuit est la plus courte de l’année et que la lumière gagne sur l’obscurité. Elles recueillaient - dit-on - les fruits encore verts et immatures afin de procéder à la préparation de la liqueur de noix, il “nocino”. C’est seulement la nuit d’Halloween, le 31 octobre, après une longue période de macération, que la liqueur était prête à consommer, telle une potion magique capable de guérir tous les maux.

Savourez consciemment les vins et spiritueux siciliens, mais sachez que si vous cherchez à déguster “le meilleur”, vous ne le trouverez que sur la table des familles siciliennes. Car c’est la magie des mains expertes des grands-mères qui mérite le mieux la médaille d’or. 

Alla Salute!

Céline Alcala
Céline Alcala

Expatriée en Sicile, Céline vous raconte la terre qui a conquis son cœur au travers de son blog « Céline en Sicile ». Retrouvez l’authentique vie sicilienne en direct sur son compte Instagram.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire

À faire en Sicile

La cité médiévale de Monemvasia et son dédale de ruelles à flanc de mer, Grèce.
Nuraghe de Santu Antine, Sardaigne.
Le Ponte-Vecchio qui enjambe le Temo à Bosa
Suivez-nous en Méditerranée